Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 10:39
Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

" Je ne sais pas vous, mais moi j’adore faire du tourisme en courant. T’arrives quelque part, l’endroit t’est totalement inconnu, tu laces tes runnings et tu découvres les lieux l’âme aventurière. Au hasard des chemins, au hasard des rues, tu te confrontes à la réalité de l’endroit, parfois c’est moche, parfois il n’y a rien à voir, mais parfois c’est la pépite touristique. L’instant unique et magnifique.. Le temps qui s’arrête dans un silence de contemplation. J’exagère à peine… En tout cas, c’est toujours enrichissant et ça donne un sentiment de liberté et de proximité tout particulier. Le rapport espace-temps est différent.

Bref, je vous conseille cette balade."

Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

Vendredi matin, je prends la direction de Vannes.

J'espère ne rien avoir oublié.

Deux heures de route et à 10h00 me voilà garé à 200

mètres du village. J'évite le stress de la foule et je suis

 tranquille pour récupérer mon dossard et les différents

cadeaux de bienvenue. Retour à la voiture pour me changer

 et régler les derniers soucis vestimentaires. Un ultime

inventaire du camel-back et je pars rejoindre le car 

qui va nous enmmener au port du Crouesty.

Dans deux heures, je vais me retrouver face à la

plus grande épreuve que j'ai jamais eue à affronter.

Croire que tout se passera bien est une hérésie.

Je vais souffrir, je vais avoir mal et je finirai à l'agonie.

Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

Il est 11h00, et pratiquement tous les coureurs sont

déjà au taquet, en tenue, camel sur le dos, prêts à faire feu.

 On devine une certaine tension sur les visages... ou alors

c'est déjà la chaleur qui commence à faire effet..

Nous sommes à 1 heure du départ, 87 kms en une

seule étape, à allure libre.

Le temps maximal de l’épreuve est fixé à 18 heures 

(toutes pauses comprises), sous réserve d'avoir pointé aux

divers postes avant les heures de fermeture.

Raid du Golfe " les 86 kms"

12h00, environ 900 coureurs prennent le départ

devant la capitainerie du port du Crouesty. 

Du soleil mais aussi un peu de vent, un cocktail idéal

pour commencer notre balade et découvrir les alentours

du port Navalo.

1 ère étape : Le Crouesty - Port Neze : 18 kilomètres

Raid du Golfe " les 86 kms"

Le compte à rebours est lancé, une musique entraînante

dont j’ignore le titre nous met dans l’ambiance puis c’est

le coup de corne de brume qui nous libère tous.

Le départ est comme d’habitude, marche au début, 

 puis de la course saccadée entre deux ralentissements

et une fois sur une portion plus large, il m’est enfin possible

de trouver un rythme conforme à ce que j’avais

programmé (8 km/h). Le peloton s'étire doucement. Nous

commençons par un tour du port puis une boucle autour

d'Arzon. Le rythme est lent car nous sommes souvent en file

indienne. Nous passons par les pointes de Penbert, Kerners

et Saint-Nicolas. Les sensations sont bonnes même

si la chaleur commence à me faire souffrir. 

Puis c'est la traversée du village de Beninze

 avant d'arriver à Port-Neze à 14h21'  pour le premier pointage.

 02h20'49" de course pour 18 kms.

Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

2 ème étape : Port Neze - Sarzeau : 15 kilomètres

Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

Le ravito, je mange et je bois (un peu trop vite) à l'abri

sous un barnum. Gâteaux sucrés, salés, morceaux de fruits,

boissons gazeuses ou eau plate… nous sont proposés par une

équipe de bénévoles aux petits soins.

Il fait chaud même très chaud.

J'ai pris le temps de vider entièrement ma poche à eau,

 pour la remplir avec un litre et demi d'eau fraiche.

 Je repars doucement après 30 mn de pause. 

Le sac à dos peu à peu se cale et je pense aux frottements

 qu’il va m’occasionner alors de temps à autres je le réajuste.

Il faut dire qu’avec 1,5l d’eau dans la poche et une bouteille

de 50 cl à la main, tout ça ajouté au matériel obligatoire

(frontale, élasto, réserve alimentaire, etc) ça fait du poids

à transporter. La route, puis les chemins et des portions

étroites nous font zigzaguer entre les maisons, puis

sur le bord de la côte, c’est très sympa, très joli, et le public

nombreux nous encourage, tout me donne l’impression

que ce Raid va être une belle fête, en tout cas tant que

la fatigue n'est pas installée.

Une donnée de plus à intégrer dans la course,

"boire souvent" l’hydratation sera un facteur décisif de réussite.

Les chemins côtiers sont forts agréables, mon regard se

pointe sur l’étendue d’eau, pour essayer de trouver

de la fraîcheur.

 Je ressens une petite douleur

au talon droit et je me sens barbouillé. 

 04h30'49" de course pour 33 km. Moyenne 7,33

Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

3 ème étape : Sarzeau - Noyalo : 21 kilomètres

 

Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

Il est 16h45, deuxième ravito. Arrivée dans la salle

du "Patis", je me précipite sur l'eau fraiche. 2ème pointage

et un ravito chaud qui est le bienvenu, ça grouille de monde.

On est au km 33. Le poste de ravitaillement propose de

tout, je mange des pâtes chaudes au gruyère avec du jambon

blanc ainsi qu’un peu de riz au lait. Je m’assois, prends

mon temps pour manger, il ne faut pas refaire l'erreur

de tout à l'heure et repartir barbouillé.

Le plein de mon camel back, j'y ajoute les sticks énergétiques.

Après 45 minutes de pause et ce copieux repas je reprends

la route pour une étape de 16 bornes, la remise en route

est assez difficile.  Mon GPS me confirme que je suis passé

en dessous de 8km/h, mais comme je me sens bien à cette

allure et les gars avec qui je navigue semblent eux-aussi

se plaire à cette allure. Nous taillons la route, et surtout

les chemins, parfois entre deux haies très étroites. Il fait

toujours aussi chaud et le soleil tape fort dans les portions

du circuit non ombragées. Nous rejoignons la pointe Duer

et ensuite nous entrons dans la réserve naturelle puis

des marais et les parcs à huitres. Ce passage marque un

tournant dans ma course. Jusqu’alors, la chevauchée

avait été tranquille sans véritables difficultés, mais

là progressivement, le parcours va devenir de plus

en plus technique.

Raid du Golfe " les 86 kms"

Ma vitesse de croisière baisse, mais je ne m’en fais pas,

tous les voyants sont au vert à l'exception de mon talon.

Je fais une pause "marche" d’une vingtaine de secondes 

tous les quarts d’heure afin de boire, grignotter un morceau

de barre énergétique et de récupérer un peu.

Non pas que je ne peux plus courir… mais j'ai des

difficultés à manger en courant. 

Je passe St Armel et arrive le Hezo avec un poste de

pointage, dans la salle de l' Estran. Un point d’eau me 

permet de remettre du frais dans ma poche à eau. 

Je profite également pour me faire un petit massage au

talon avant de repartir au bout de 15 minutes. Après 5 kms

j'arrive au 4ème pointage et au ravito solide, sur le stade

de Noyalo. Ca fait du bien de s'asseoir, de manger et

de boire tranquillement. Il est 20h33'.

 07h15' de course pour 54 km. Moyenne 7,5

Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

4 ème étape : Noyalo - Séné : 14 kilomètres

Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

Repus, je repars tranquillement après 30 minutes de pause,

il fait plutôt doux maintenant. Direction Séné qui sera

le dernier ravito avant Vannes. 

Interdit de lâcher maintenant, il faut finir coûte que coûte.

De longs chemins qui n'en finissent pas.

Je rejoins quelques coureurs de temps en temps 

et à chaque fois nous entamons la conversation.

On se remotive comme on peut, ça fait du bien.

Je poursuis mon chemin sur des routes et

des allées interminables, il commence même à bruiner.

Les km passent, je finis par trouver le temps long.

Ils sont passés où les trailers ?

Je ne vois plus personne… j’attends toujours

le ravitaillement…  Quand on n’a plus la tête on a les jambes.

Je serre les dents, le talon me brûle, je cours sur la pointe

des pieds. Ma montre a rendu l'âme,

rien ne va plus. Je ne sais plus où j'en suis,

plus d'heure, plus de moyenne, plus de kilomètrage

et personne à l'horizon.

 Je décide alors de débrancher mon cerveau et de me

laisser porter. J'essaie par tous les moyens de positiver. 

Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

Je vais fonctionner au mental, je sais que je suis blindé

de ce côté là. Le côté physique lui, commence à donner des

signes de faiblesse. Je continue, je quitte le chemin côtier

pour pénétrer dans un bois. Je vais devoir m'arrêter car

la nuit tombe il est 22h30 et je commence à ne plus voir

grand chose. Je m'arrête à côté d'un banc pour mettre

ma frontale et un gars arrive à ma hauteur en me demandant

si ça va, je le rassure, il repart et nous nous souhaitons

bon courage. Maintenant finis les paysages, je ne verrai

plus que le faisceau de ma lampe

Je commence à réellement souffrir, je baisse un peu

le régime et me focalise sur le prochain ravitaillement.

 Je pense déjà au bon coca bien frais qui doit m’y attendre,

cette idée me rebooste. Les kilomètres s’accumulent

cahin-caha et je vois pointer la lueur du stade au loin.

 23H34, j'arrive enfin à Séné

 dans le gymnase du stade "Le Dref" où c'est l'effervescence,

je ressens tout de suite des frissons il va falloir que je me

réchauffe. Je trouve une couverture pour mettre sur mes

épaules. Même si je n'ai pas grand appétit je me force à

manger. Je me dirige ensuite vers les podologues,

j'ai droit à un massage et un strapping.

Il va falloir penser à repartir mais entre temps les

muscles ont refroidi, la remise en route sera sans doute

difficile. Il reste encore 21 kms avant l'arrivée. 

 10h15' de course pour 68 km. Moyenne 6,7

Raid du Golfe " les 86 kms"

5ème étape : Séné - Vannes : 21 kilomètres

Raid du Golfe " les 86 kms"

Après 45 minutes je repars.

La reprise de la course me met tout de suite dans l’ambiance,

il fait noir, les balises sont visibles avec les frontales,

mais il va falloir se méfier des racines et autres rochers

qui n’apparaissent plus en relief.

Il faut redoubler de vigilance.

Le 1er km est très pénible mes jambes me font souffrir.

Je me retrouve seul sans doute parce que certains

sont déjà repartis et d’autres ont préféré rester un peu

plus longtemps pour se reposer. 

Les virages se succèdent, les montées, les descentes,

les racines, les rochers… la totale quoi. 

Quelques moments de répit quand une partie sur route

se présente, ça permet de marcher et de se ravitailler en

n’étant plus sur le qui-vive. Le balisage est tellement bien

fait et si visible à l’avance que celui qui se trompe doit

vraiment manquer de lucidité.

Je longe à nouveau la côte, la fatigue est de plus en plus

prononcée et je pense à mon lit.

C’est un passage délicat de la course, il faut lutter

contre son horloge biologique, il va me falloir un peu de

temps pour balayer les symptômes du sommeil et cette

envie de m’allonger.

Je suis vraiment isolé, je ne vois plus personne,

chacun avance maintenant à son rythme bien défini

sur les sentiers.

Raid du Golfe " les 86 kms"

Après un long chemin bordé d'arbres interminable je vois

enfin de la lumière, le dernier point de contrôle

"Por Anna", il est 00h58.

Je ne m'attarde pas, parce que les bancs sont les bienvenus

et peuvent donner envie d’y rester plus longtemps.

A ce moment, il reste 10 km environ et je n’ai pas envie

de trop perdre de temps car j’ai comme objectif de ne pas

mettre plus 12 h pour cette épreuve.

Je reconnais le coin, on approche de Vannes, je me dis que

ça se termine. Il me faut encore reprendre le chemin

côtier, je sais à peu près où je suis, ce qui me rassure. 

Je n’ai plus trop la notion du temps, mais je sais

que je tiens le bon bout.

 Je croise quelques fêtards qui m'encouragent, c'est

sympa, ils vont en boîte.

 Je reconnais le parcours du Marathon de Vannes,

que l’on fait d’habitude, alors je me dis qu’il ne reste plus

grand-chose. Hélas, comme ma vitesse est moindre que

sur le marathon, il faudra compter beaucoup plus de

temps pour atteindre l’arrivée.

 Je vois enfin l'entrée du port, maintenant, longer

le canal sur 1 km, c’est interminable ce chemin de halage

et ses lampadaires.

Et enfin sur ma gauche l'arche d'arrivée se rapproche,

quelques instants après je passe cette ligne tant convoitée.

Il est 03h29. 

Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

C'est la délivrance, l'arrivée sur le port, reste plus

qu'a en faire le tour, je suis content d'avoir réussi cette

nouvelle mission, je suis finisher 586 ème et j'ai bien

fini en remontant 30 places depuis le 50ème kilomètre.

Je suis bien cuit quand même.

Je sens monter en moi une grande émotion,

quand les bénévoles à l'arrivée, me félicitent en me remettant

le maillot de finisher.

Direction le stand de massage avant d'aller dans le

barnum pour me reposer et manger.

Je vais chercher mon plateau, j'avale mon jambon-pâtes

sans conviction. Une fille se met en face de moi elle n'en

peux plus, à voir son visage elle a dû en baver aussi,

le mien n'est certainement pas mieux.

Un message à ma chérie puis je vais dormir.

Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

Pour terminer je voudrai remercier tous les bénévoles

que j'ai croisés pour leur gentillesse, leur disponibilité

et leur réconfort . 

Voilà les amis, cette aventure Morbihannaise se termine,

une bien belle aventure, un parcours surprenant,

qui ne paie pas de mine sur le papier avec ces quelques

mètres de dénivelé, mais qui fait du mal.

Maintenant récup, je prends 3 semaines de repos complet,

 mais dans ma tête des idées de fou germent déjà.

On ne se refait pas.

Raid du Golfe " les 86 kms"
Raid du Golfe " les 86 kms"

ésultats officiels :

Temps: 15h28'34" 

11h58'47" de Course

586 ème sur 790

15 ème V3h sur 35

Moyenne 7,24 km/h

 

    Si vous avez aimé cet article,

inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser des

commentaires dans le lien

"écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment

avec moi et à bientôt pour la course

de Landudec  « les 3 Ormes  »

Vitesse

Vitesse

Dénivelé

Dénivelé

Parcours

Parcours

Partager cet article

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2015
commenter cet article

commentaires

Yves Marie 06/08/2015 21:48

Hé bien ! Chapeau bas Dominique.Et que de souvenirs ..
Mission accomplie pour le passionné que tu es.Beau reportage , et la prochaine fois emmènes deux tic-tac (gps)
À bientôt.
Yves Marie (de 'Team C.A.M')

LAMOUR Serge 01/08/2015 16:52

C''est un truc de OUF !!!
Moi, il me faudrait au moins 3 jours (de voiture) pour faire autant de Kms.
Avancer, avancer, et avancer encore, repousser ses limites et jamais regarder derrière soi !
Bravo Dominique.

Ghislaine 24/07/2015 15:40

Magnifique CR...tu m'as fait revivre de très beaux souvenirs de 2014

Mjr H 24/07/2015 14:57

vous trop fort Cdt .presque le tour de la planete.

Mes Courses 2010,2011,2012,2013,2014,2015,2016,2017

  • : Le blog Dominique court.over-blog.com
  • Le blog Dominique court.over-blog.com
  • : Course à pied
  • Contact

Compteur

L'heure

Calendrier

Courir pour Owen

Distance parcourue en 2017 :

808 kms

Clic sur l'affichedossard pour Owen

Texte Libre

Clique