Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 14:44
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Le Marathon du Cognac

(422 ème course)

Départ au cœur du village gastronomique, vous traverserez le pont de Jarnac, le Bourg Charente et le Château de Créssé. Vous  passerez ensuite au pied du Château Marnier Lapostolle. Passage par la campagne et les vignobles charentais pour rejoindre Julienne, Chassors, et la traversée d'un chai pour revenir sur les quais. Nouveau passage sur la ligne de départ et  direction Gondeville, Barde, le pont de Vinade (très beau panorama), pour rejoindre le village de Bassac et  traverser le cloître de l'Abbaye. Par la suite, vous rejoindrez Foussignac pour un ravitaillement festif et musical avant de redescendre sur les Métairies pour traverser un chai et la cour des établissements Courvoisier. Toujours dans la campagne charentaise, passage par le village de Brassac avant de rejoindre les rues de Jarnac et revenir par les quais pour franchir la ligne d'arrivée au sein du village avec ses animations.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Le Coup de Jarnac : un Coup loyal

 Un vrai coup de Jarnac qui n’est pas un coup bas mais à l’origine un coup de maître ou de génie comme a pu le faire Guy Chabot de Monlieu, baron de Jarnac lors de son duel avec François de Vivonne, seigneur de la Châtaigneraie le 10 juillet 1547 en lui tranchant le jarret par une habile feinte inconnue de son adversaire.

Samedi, le réveil est matinal, j’ai passé une mauvaise nuit, mon capital sommeil est entamé. Petit déjeuner et préparation de la tenue de course.  Une matinée sans pluie est annoncée par « les spécialistes ».  Départ à 07 h d’Angoulème pour Jarnac.

Il est temps de passer aux choses sérieuses. Les jambes me démangent : il faut dire que je suis au repos depuis 2 jours. 

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Sur place, près de 3850 coureurs, transforment la ville en une immense salle des fêtes. 1550 sont venus pour le 10 km et 1800 pour le semi. Nous serons environ 500 sur le marathon.

 Il fait encore frisquet ce matin. Heureusement, je pourrai rester couvert jusqu’au dernier moment et laisser mes affaires à Christiane.

10 minutes avant le départ c’est la veillée d’arme. Nous sommes comme des parachutistes dans l’avion, attendant le largage. Nous savons que, tous au top de notre forme, certains ne finiront pas la mission, et que même ceux qui la finiront seront probablement sévèrement atteints physiquement. Un sentiment étrange plane dans les regards sur la ligne.

Le départ est donné à 8 h 55  et c’est parti ! Eh oui croyez moi, ces premiers 500 m sont toujours une expérience inoubliable. La musique, les fumigènes, les confettis, la traversée de la Charente et la foule particulièrement joyeuse, c’est un moment fort où je ressens vraiment que ça y est.

J’en rêvais depuis 7 mois, j’ai couru plus de 150 heures, plus de 1500 kms pour me préparer, et ces premiers hectomètres sont une récompense. Les larmes me viendraient presque aux yeux tellement je suis heureux d’être là, au milieu de ces coureurs multicolores partageant le même rêve idiot : courir 42,195 km.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Ne pas s’emballer dans les premiers kilomètres. Mon rythme c’est 5’20" au kilo. Je me suis même équipé d’un bracelet avec mes temps de passage pour ne pas les oublier.

De toute façon, le sentiment en parcourant ces premiers kilomètres est tellement délicieux que je n’ai qu’une envie, qu’il dure une éternité.

Les premiers kilomètres me permettent de me réchauffer car il ne fait pas très chaud. Je suis toujours surpris par ces coureurs qui pendant les deux premiers kilomètres se sentent obligés de te bousculer ou de te marcher dessus pour te dépasser. Il leur reste pourtant un bon nombre de bornes avant l'arrivée. 

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Tout va idéalement bien. Je suis aux anges, je cours l’œil sur ma montre pour réguler mon rythme au cordeau. Tout baigne.

Déjà le premier ravitaillement, un gel et un grand verre d'eau, je repars. Beaucoup de coureurs "zap" le premier ravito. Pas grave me direz-vous, ce n’est pas après 5 bornes que l'on a soif ou besoin d’énergie… Erreur, il faut s’hydrater et s’alimenter dès le premier ravitaillement.

D'ailleurs, cela ne loupe pas, une fois mon rythme de croisière bien en place (11,5km/h soit 3h45 au marathon) je rattrape doucement un par un les coureurs qui m'ont passés au début. Pour certains je ne les reverrais plus. Début de la première difficulté , 5 kilomètres en légère montée qui nous fait passer dans le charmant petit village "Julienne" au kilomètre 10.

52'20" au 10 ème, une minute d'avance sur le plan.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

17 ème, après avoir traversé les champs de vignes c'est l'occasion d'un premier passage dans un chai" Louis Royer " avec dégustation de cognac.  Nous sommes accueillis aux sons de la bombarde et du binioù de François. Je passe mon tour au niveau dégustation.

Retour sur le quai de la Charente qui annonce la fin de la première boucle et surtout passage devant ma supportrice n°1 pour la photo.

La transmission d’énergie des fans est fabuleuse dans un marathon. Le public envoie une énergie productive. 

Au passage dans le centre de Jarnac, il y a beaucoup de bruit et d' animation.

 Les kilomètres passent et je scanne mentalement mes sensations et mon corps; de bas en haut et de haut en bas … tout va bien.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Je repasse le pont et c'est parti pour la deuxième boucle. L'ambiance est plus calme, chaque coureur est un peu seul, des belles lignes droites, que du bonheur.  La deuxième partie plus solitaire, n’en sera pas moins belle.

J'ai un petit  matelas d’avance par rapport à l’objectif initial. Passage au semi en 01h50'. Je suis toujours super bien. L’œil sur le chrono, et cette petite voix dans ma tête "5’20 au kilo, toujours tu courras ".

Pour certains les jambes commencent à être lourdes et le rythme diminue. Pour ma part je suis surpris mais les cannes tiennent le coup et je continue mon petit bonhomme de chemin en dépassant quelques coureurs. Du 21 ème au 30 ème, le parcours est relativement plat. Je me sens bien et les encouragements des quelques spectateurs sur le bord de la route me donne du baume au coeur. Je m'interroge quand même.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Kilomètre 30, une belle petite côte de 3 km m'oblige à réduire le rythme. Si ça monte maintenant cela descendra tout à l'heure. Nouveau passage dans un chai avec dégustation de produits locaux, ça a l'air excellent tout cela. Je ne dois pas succomber à la gourmandise, un verre d'eau et un gel pour moi.

Je repars pour une belle descente. C'est le moment où mes jambes me disent qu'elles apprécieraient que je ralentisse.
Du coup, j’essaie de retenir mes membres inférieurs car j'ai tendance à oublier qu’il y a le mur à franchir. 

Les ravitaillements œnologiques font sûrement leur effet sur certains coureurs qui commencent à donner des signes de grosses fatigues.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Et j'attends le mur. Vous savez ce moment où le marathonien subit une baisse significative de sa forme aussi bien physique que mentale.  33 ème... 34 ème... rien!!!        35... 36 ème, c'est déjà l'heure de la pause suivante, chez Courvoisier, 2 minutes d'arrêt.   37 ... toujours rien, bon, je passe à travers cette fois, c'est très bien.

Pancarte "39" ouuuulllaaaaaa, quelle joie, je me rends compte qu'il me reste plus que 3 bornes.

J’entre en mode « tenir », serrer les dents. Chaque pas compte. Je ne cherche pas de choses extraordinaires, juste de continuer.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

40 ème, dernier-ravito, ça sent la fin quand même, on rejoint Jarnac, La Charente, les quais et la foule. On me hurle dessus. L’émotion monte en moi et j’ai dû mal à la contenir. Je manque de perdre mon souffle. 

Dernier virage à gauche, j’entends cette fois mon fan club bien positionné, avec binioù et bombarde qui sonnent mon passage, je suis déconcentré dans ma ridicule accélération.  L’énergie me manque pour faire plus. Je m’approche de la ligne d’arrivée. Plus que 5 mètres. Je franchis l'arche, j’arrête mon chrono et je découvre mon temps: 3h 46mn 07s. Grosse déception sur le coup, je pensais avoir franchi la barre des 45. 

Je reçois officiellement ma médaille de marathonien, je passe devant le ravitaillement et j’en profite pour prendre de l’eau et manger quelques biscuits. Puis j’abandonne le stand, car j’ai hâte de rejoindre Christiane et mes amis.

 J'améliore quand même mon chrono sur Marathon de 45"

La recette de cette réussite : un savant dosage entre entraînement route et trail depuis 3 mois, sans prise de tête, et surtout j'ai emmagasiné tous les encouragements des bénévoles sur le parcours.

Fin de mon 16 ème marathon, le 17 ème sera à Saumur dans 4 mois mais avant, je dois penser aux 56 kms de Moncontour début décembre et aux 80 de l'Eco trail à Paris en Mars.

 Et oui  tous les dingues ne sont pas enfermés...

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Ce marathon a été l'occasion de réaliser un bon temps. 

Les mots clefs de ce marathon sont simples à résumer: convivialité, déguisements, Charente, châteaux, temps sec, parcours vallonné, traversées de chais, ravitos gastro et même du soleil de temps en temps avec une grande douceur de vivre et une organisation irréprochable. 

Les arrivants et leurs accompagnants ont pu profiter de l'apéritif local : le Cognac Schweppes. 

Je ne suis qu'un amateur et cette quête de l’amélioration est juste un hobby, une illustration de ma capacité à repousser mes limites et donner le meilleur de moi.
Maintenant, l’arithmétique dit que si je réduis de nouveau de 1 minute mon temps dans un prochain marathon, je passerais sous la barre des 3 h 45. Mais ça, c’est juste de l’arithmétique. J’essayerai......

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Résultats officiels :

Temps: 03h46'07"

166 ème sur 454

13 ème M3h sur 51

Moyenne 11,20 km/h

soit 5'22" au kilo

En souvenir un coupe vent et un peu d'eau-de-vie bonifiée en fûts de chêne.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Si vous avez aimé cet article,

inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser

des commentaires dans le lien 

"écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un

moment avec moi et à la

semaine prochaine pour

les 13 kms à St Renan

« Le Trail des Seigneurs »

Vitesse

Vitesse

Denivelé

Denivelé

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Partager cet article

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Marathons
commenter cet article

commentaires

yvon B 21/11/2016 17:18

bravo dom

Mes Courses 2010,2011,2012,2013,2014,2015,2016,2017

  • : Le blog Dominique court.over-blog.com
  • Le blog Dominique court.over-blog.com
  • : Course à pied
  • Contact

Compteur

L'heure

Calendrier

Courir pour Owen

Distance parcourue en 2017 :

808 kms

Clic sur l'affichedossard pour Owen

Texte Libre

Clique