Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 07:51
Aber000.jpg
Aber026.jpg
8ème Trail de l'Aber Wrac'h
(219 ème Course)
L'association a pour but de réaliser le rêve des enfants malades et handicapés pour tenter de leur redonner le sourire et un peu d'espoir.
                Une association locale, de Ploudaniel, très dynamique et innovante.
Aber025.gif     

Le trail fun : 14 Km

Un parcours accessible à tous (avec un peu d’entraînement), très ludique, semé d'embûches, à travers les prairies, les bois, emmènera les coureurs dans la vallée du Mingant. Aucun ravitaillement sur le parcours.    

La fin du parcours (500 Aber018.JPGAber023.JPGderniers mètres) sera l’occasion pour tous de s’essayer à de l’AGILITY TRAIL.  Alors gardez en sous la semelle !        

 "L'AGILITY TRAIL" sera une des nouveautés cette année. Le dernier km sera l'occasion pour tous de tester les passages ludiques, artificiels mis en place par les organisateurs : rires ou pleurs !!!! 
*Aber035************Aber034.JPG
Bon bah ça y est, j'y suis dans mon entraînement spécifique pour le Marathon. L'objectif de ce début d'année est dans 7 semaines. Un peu tôt à mon goût puisque je n'ai pas vraiment l'impression de m'être préparé correctement jusqu'à maintenant. La reprise sérieuse a débuté début avril avec 4 entraînements par semaine, et cela jusqu'au 26 mai. Autant dire que l'épreuve  d'aujourd'hui est abordée avec humilité.         Aber040.JPG Pour la troisième année consécutive, en ce début avril, je pars à la rencontre de l'Aber Wrac'h. Au cours des semaines précédentes, je me suis longtemps interrogé sur la distance que j'allais finalement affronter : le 46, le 23, ou le 14 kms. Finalement, je fis le choix de la raison préférant m'aligner sur la plus courte, d'une part, afin d'éviter de passer toute une demi journée à courir et d'autre part de continuer à gagner un peu en endurance (mon niveau actuel ne permettant pas vraiment de pouvoir "courir" sur une telle distance). En tout cas, le parcours nous promet encore de grands moments et beaucoup de nouveauté !              
    Aber014-copie-1 En tout cas, pendant que tout le monde maudit du fond de son lit le froid, j'écourte encore en peu plus une nuit pour avoir l'honneur d'être l'un des premiers à récupérer mon dossard, le "167". Il fait froid mais sec avec un petit vent glacial, je ne suis toujours pas près pourAber001 affronter cette offensive hivernale aussi longue. Une fois sur place, malgré les conditions, la foule est impressionnante ! Même si le terrain est à 95% de chemin et 5 % de route avec un dénivelé de 650 mètres, les concurrents présents sont essentiellement issus de la route, en atteste les tenues multicolores représentant la majorité des clubs de la région et d'un peu plus loin encore ! D'une équipe à l'autre l'ambiance diffère du tout au tout : certains sont là pour la compétition, d'autres ne sont clairement pas là pour ça...  Aber002.JPGAu moment du départ, je me place en toute fin de peloton. Sous l'impulsion du speaker, tout le monde à l'unisson procéde au décompte, et c'est parti... Plusieurs dizaines de secondes à patienter avant d'esquisser le premier pas.

Aber016.JPG Le briefing avant le départ.  

Aber003  Et c'est parti pour les 645 inscrits et moi et moi et moi.  

Aber027.JPG

Après la sortie du bourg, arrive une portion ultra rapide de prés de 2 km en légère descente qui permet au peloton de s'étirer fortement. Ici, la moyenne kilométrique tourne aux alentours de 12km/h, tant le terrain se prête à cela. J'en profite pour grappiller quelques places. Les chemins larges fontAber028.jpg finalement place à des singles plus techniques au fur et à mesure que le parcours s'enfonce au milieu des arbres. Je me souvenais de cette partie difficile de 2012, la pente s'est inversée. La descente s'est transformée en une montée technique sur un terrain instable semé d'embûches. D'ailleurs, alors que je rattrape un groupe de coureurs, mon prédécesseur glisse et y laisse un peu de vernis.  

Nous sortons des bois par un long chemin en montée, le terrain instable fait finalement place à la terre et aux cailloux. Nous passons à nouveau un petit ruisseau et nous entamons une partie peu passionnante, tout en montée le long d'un champ. Cette transition nous permet de récupérer un peu. Là, à plusieurs reprises je frise la correctionnelle dans des ornières cachées par les herbes. Malgré les pluies des derniers jours, le terrain demeure sec et rend, de ce fait, le terrain plus cassant. 

Aber030.JPGUne fois arrivés en bas, sans surprises, nous remontons directement. La pente est ici beaucoup trop sévère pour que nous courrions. Le terrain n'étant pas trop gras, on parvient à progresser sans trop de difficultés. Une fois en haut, nous longeons un court instant une rivière avant de plonger à nouveau dans la forêt.

Arrivé au point culminant, un énorme descente et dans ce toboggan, je m'accroche à ce que je peux pour éviter de prendre trop de vitesse et de partir en hors piste.

Aber039.jpg

 Nous arrivons à la jonction : le duo à gauche, le fun à droite. Le temps de rattraper une nouvelle portion privée et c'est une longue montée sur un chemin large et finalement suivie d'un chemin roulant pour ceux qui ont encore les jambes.   Eh oui, à peine récupéré de cette partie montante on nous prie gentiment de prendre à gauche. Euh, mais il n'y a pas de chemin c'est normal... ?! Bon bah on y va alors... On s'accroche à ce que l'on peut pour grimper, impossible de dépasser alors on suit le mouvement. La montée n'est pas très longue, mais la pente tellement raide. Les jambes à peine reposées,  sont à nouveau "sur-sollicitées".
    Aber036Une fois en haut, nous dévalons immédiatement une partie de ce que l'on venait de gravir et dans le bas nous finissons dans un sillon boueux. A nouveau un peu de grimpette. Une fois le terrain plus propice, nous déroulons dans cette belle descente. A nouveau une petite portion de macadam afin de récupérer un nouveau trésor déniché par nos hôtes : une courte portion marécageuse suivie de la traversé de la rivière , d'abord sur un joli pont puis ensuite sur un pont de fortune (formé de plusieurs palettes). Eh oui le traileur est aussi bricoleur ! Enfin une partie relativement "calme" m'a permis de reprendre un peu le dessus. Je parviens de nouveau à prendre un peu de vitesse et regagner quelques places.      Aber031.jpg Un traileur ne doit pas être sensible à la fraicheur de l'eau, et il doit pouvoir continuer son périple avec des pieds mouillés en evitant les ampoules. 
Aber037
 Le cadre et les chemins sont hyper agréables, même si je commence à ressentir un peu de fatigue, impossible de souffrir dans un tel endroit. A gauche, à droite, en haut, en bas, dans la boue, accroché aux branches... je m'éclate ! En guise d'apothéose, on finit même par traverser un magnifique ruisseau. Quel pied ! Une fois la baignade terminée, il est grand temps de reprendre la route, avec de telles portions, pas de risque que je fasse augmenter ma moyenne...J'ai l'impression de me traîner, mais finalement aucun concurrent me rattrape. Si je résonne en kilomètres, je me dis que la fin est proche (moins de trois kilomètres), si je résonne en temps, l'effort peu encore durer une bonne demie heure. Je ne préfère pas y penser. Je continue de monter, monter, pourquoi ? Pour rejoindre les hauteurs de ce maudit "Camp de César" et pour mieux le redescendre ensuite !
Puis sur un kilomètre le terrain est parfait pour reprendre un peu de vitesse tout en s'économisant.  
Comme à l'accoutumée, le passage sur les "poutres de Guiziou" fait leAber038 bonheur des photographes ! Mais pour cette année, impossible de trouver une photo de moi à ce moment. (ma tête devait probablement être trop effrayante).
Flamme rouge: Le voilà enfin, ce fameux dernier kilomètre ! Les organisateurs n'ont pas manqué de faire passer le message, "il va falloir en garder pour la fin..." J'en ai tellement entendu parler de ce final que je ne sais pas réellement si je suis impatient ou inquiet de le découvrir ! Une chose est sûre, le temps est venu de l'affronter et le moins que l'on puisse dire c'est que je ne suis pas des plus frais. Alors je prends mon temps. J'entrevois sur les hauteurs, une foule de spectateurs qui crie au passage des coureurs !
Aber005.JPGCe que je sais c'est que ce sera mon tour d'être là haut dans moins de 2 minutes. Qu'est ce qui m'attend ? Me restera t'il assez de force ?.  A 200 mètres de l'arrivée, il faut en effet passer par un parcours du combattant,  passer sous un filet, roundballers à escalader, ramper dans une buse, rondins de bois et pneus à franchir ! 
Aber006.JPG
Finalement, je termine la course en 1h27 à la 267e place. 
Aber007.JPGConclusions:

Il est vrai que moi aussi je cherche forcément à réaliser le meilleur résultat possible, mais je réalise finalement que, désormais, courir un trail me procure autant de plaisir à tenter de me dépasser qu'à découvrir et apprécier les lieux que je traverse... Pourvu que ça ne change pas ! 

Pour en venir à l'épreuve en elle-même, ce fut une nouvelle fois une belle réussite confirmée par les très nombreux commentaires à l'arrivée. Merci aux organisateurs et bénévoles et photographes pour ce magnifique trail.

Le cadeau offert aux Finishers
Aber032Aber033 
Le cadre merveilleusement champêtre et forestier du parcours est un vrai festin visuel. 
Mais ce magnifique décor serait bien sombre sans l’éclat des sourires qui le colore. La chaleur des soutiens incessants donne l’énergie nécessaire pour transformer les jambes endolories en véritables ailes permettant ainsi de survoler les obstacles qui ne manquent pas de se dresser sur ce 
long chemin. Organisateurs, bénévoles, supporters, spectateurs, personne ne s’y trompe, quelque soit son rang chaque trailer est un champion, les lauriers de l’effort sont pour tous ! 
Ainsi ce parcours est un véritable bijou de technicité sauvage et un pur régal pour les sens des amoureux de course au grand air, ce trail est avant tout une fête, un joyeux lieu de communion où l’allégresse coule à flot. L’effort est si intense qu’au final le réconfort se déguste toujours dans une festive exubérance.  Aber041.jpg
   ani018-R.gif  ésultats officiels :   
    Temps: 01h27'34"
262 ème sur 558.
47 ème V2h sur 188    
Moyenne 09,66 km/h    
soit 6'13" au kilo 
    Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)
Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"
Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour la "Foulée Verte de Ploudaniel"    
 
Aber010.png
    Vitesse 
Aber009.png
Cardio
Aber008.png
Dénivelé
     
 
 

Partager cet article

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2013
commenter cet article

commentaires

ghislaine 11/04/2013 14:03

quelle plaisir de lire ton cr....que du bonheur(-..°) je te confirme à l'arrivée tu etais frais comme un gardon...pas mon cas à vous regarder arriver...je préfére courir....
je te dit à ce soir ....car comme coach tu es parfais MERCI!

Serge LAMOUR 10/04/2013 19:14

Salut Dominique,

Tu es vraiment infatiguable. L'année prochaine, tu peux participer à la chasse aux oeufs avec les enfants (2 Kms), c' est plus rapide !!! @ Dimanche à Ploudaniel. Serge

Mes Courses 2010,2011,2012,2013,2014,2015,2016,2017

  • : Le blog Dominique court.over-blog.com
  • Le blog Dominique court.over-blog.com
  • : Course à pied
  • Contact

Compteur

L'heure

Calendrier

Courir pour Owen

Distance parcourue en 2017 :

808 kms

Clic sur l'affichedossard pour Owen

Texte Libre

Clique