Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 13:15
 
Tregarantec000
  Tregarantec002
    Le Trail des Manoirs à Trégarantec
        (210 ème Course)

    Tregarantec0036€ dont 1€ reversé à l'association contre l'ostéogenèse.
Ce parcours a été dessiné par des traileurs confirmés pour des traileurs exigeants. Attention !!!!! Il est fait pour un public averti :  Dénivelé de + 600 mètres avec 80% de chemins boisés, 10% de prairies et 10% de routes. Les vallées et sous bois s'enchaînent du début à la fin du parcours.
Passage d'un pont, traversée de 2 rivières, des difficultés techniques aussi. La part belle est faite aux relances. Le parcours se veut difficile et pourrait se corser selon les caprices de la météo.
Il est prévu 2 ravitaillements. Une barrière horaire est prévue aux 9 ème km avec un basculement possible sur le parcours de 16 km pour soulager les concurrents les plus éprouvés.
Comme l'année précédente, le parcours nous mène sur les communes de Trégarantec et St-Meen, à proximité des manoirs de Morizur, Kerdanet et Kerduden en traversant également les communes de Plounéventer, Lanhouarneau et Lesneven.
   Trégarantec005 Ma course : Je n’irai pas par quatre sentiers. Je n’avais jamais vu autant de boue. Ce dimanche, au départ de la 3ème édition du Trail des Manoirs, je n’en mène pas très large après le déluge et le vent de cette nuit, le circuit doit être difficilement praticable. Mais dans l’optique de l'Armorik Trail qui pointe déjà le bout de son nez, j'ai sauté sur l’occasion de me rôder un peu plus sur la discipline en prenant encore cette année un dossard pour l'épreuve ( n°36) qui annonçait 25 kilomètres et 600 mètres de dénivelé positif très intimidants. Heureusement, et de façon traditionnelle depuis maintenant plusieurs années, les retrouvailles avec les amis au départ des courses se révèlent comme le parfait moyen de chasser tout ce mauvais stress en partageant des moments précieux d’avant compétition. Forcément, qui dit dossard, dit compétition, chronomètre, classement. Ici, pas de chrono pas de  classement, mais je reste avant tout mon propre adversaire et je crois être en mesure d’affirmer que chacun ressent peu ou prou les choses de la sorte. Et comme à l’accoutumée, ce matin là, avec Sylvie, Serge, Jean, René et les autres, la bonne ambiance règne.   

1.jpgLe succès grandissant et la notoriété méritée de cette course ont fini par rendre la zone de départ un peu étroite et la gestion du flux de véhicules plus délicate. Le départ prévu à 9 heures est annoncé avec 10  minutes de retard, une passerelle ayant été emportée par la tempête de cette nuit. Par chance, il ne pleut plus et la température extérieure est clémente pour un 27 janvier même si un vent assez fort nous refroidit un peu sur l’aire de départ.Tregarantec012.JPG

J’ai choisi de partir « léger ». J’emmène avec moi mon camelbak avec un litre d'eau, et deux gels en me disant que je n’ai pas besoin de plus d’autonomie sur ce trail sachant que deux ravitaillements son mis à notre disposition sur le tracés. Au final, je ne regrette pas mon choix.   Tregarantec011.JPGLe départ intervient sans même que nous nous en rendions compte. Au bout d'une dizaine de mètres, au premier virage tout le monde tourne à droite, je me trouve dans les cinquante premiers, erreur c'était à gauche, demi tour et je me retrouve dans les cinquante derniers mais cette fois dans le bon sens.Trégarantec010 La balade peut commencer, j’estime qu'elle va durer aux alentours de 3 heures. La mise en route est facilitée par de gros bouchons ou il faut marcher et attendre son tour pour franchir les obstacles. Je lance un joyeux « tout ce qu’on descend, va falloir le remonter » à mes compagnons de course. Je ne pensais pas si bien dire. C’est à la faveur d’un virage à droite que le peloton découvre les premières boues.Tregarantec014 Les choses sérieuses, sous forme de montagnes russes, vont  commencer. Je profite d’une portion globalement descendante entre les kilomètres 6 et 7 pour envoyer un peu. Les jambes répondent bien, je me sens même presque à l’aise dans les passages ultra glissants (doux euphémisme). Le frein à main s’est débloqué. Je ne m’attendais pas à me faire plaisir si vite, même si je râle après ces intempestives torsions de cheville que je rattrape bien, frôlant de près l’entorse à quelques reprises. C’est à ce moment là, alors que 7 kilomètres ont été parcourus, que chacun adopte le rythme qui lui convient pour rallier l’arrivée dans les meilleures conditions. Je ne reverrai mes compagnons de course qu’une fois la ligne franchie. L’effet ventouse de la boue sous mes semelles commence à faire son effet. J’ai l’impression de consommer deux fois plus d’énergie que lors de mes foulées sur le bitume. C’est toute la musculature des jambes qui est hyper sollicitée. Trégarantec009 Le ravitaillement promis intervient. Certains des coureurs avec lesquels j’évolue à ce moment, par manque de lucidité ne reconnaissent pas le poste de ravitaillement, il s'agit pourtant du même qu'à l'aller. Je ne m’y attarde pas, 30 secondes tout au plus, le temps d’absorber un gobelet d'eau et de repartir en avalant mon gel. Je suis dans une bonne dynamique de course et souhaite en profiter au mieux. Tregarantec015Le profil globalement descendant mais haché par d’abruptes montées sur les 5 kilomètres suivants s’avère particulièrement plaisant. Il convient d’être prudent. Avec une lucidité en baisse, et la fatigue confortablement installée, les glissades deviennent moins contrôlables et contrôlées. Mais ça passe, et mes relances sur les rares portions de plat sont plus que correctes, même après 25 kilomètres de course. Je remonte d’ailleurs au train plusieurs coureurs qui marchent, et je double également des concurents du 15 qui souffrent énormement. A 1 kilomètre de l’arrivée, alors que je commence à envisager de savourer le final, c’est quand je reconnais le parcours emprunté au départ que je comprends que les choses ne seront pas si aisées. Je me remémore ma boutade énoncée à la cantonade 3 heures plus tôt. C’est ainsi que les 26 ème et 27 ème kilomètres s’effectuent dans la douleur à 10 km/h tandis que je réussis à réunir mes dernières forces pour relancer et passer la ligne d'arrivée. Je viens de terminer mon troisième Trail des Manoirs. Aucune émotion intense telle que celle que j’ai pu ressentir aux arrivées de certaines épreuves que j’ai couru, mais une belle satisfaction. Fatigué par la concentration extrême qu’il a fallu mobiliser sur ce parcours boueux, je ne suis cependant pas exténué.Tregarantec020.JPGTregarantec019.JPGTregarantec021

 Direction la salle de sport, ou je retrouve mes amis, pour une collation bien méritée, boissons chaudes et galette des rois. Je peux lire sur leur visage la même satisfaction que j’ai ressentie quelques minutes plus tôt . Tregarantec004

    ani018-R.gifésultats :

     Temps Réel: 03h05'11"

     Moyenne 8,76 km/h

     soit 6'48" au kilo
Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)
Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"
Merci d'être venu passer un moment avec moi
et à la semaine prochaine pour les
" Foulées de Saint Divy "  Trégarantec008

Vitesse
Tregarantec007.png
Cardio
Tregarantec006.png
Denivelé 
 

Partager cet article

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2013
commenter cet article

commentaires

monique 29/01/2013 22:21

Dominique
Pas besoin d 'aller en cure pour te faire des bains de boue pour tes articulations!
Tu es comme les petits cannards qui aiment patauger.

landry 29/01/2013 18:04

Bonsoir Dominique,
Une année qui commence très bien, toujours à te rouler dans la boue, il faut dire que depuis le début de l'année, je ne pense pas qu'il y ai un chemin praticable en ce moment. Mes balades nature se
font le plus souvent en bottes.
Encore bravo pour ta perspicacité, mais je pense que c'est plutôt du plaisir à ce niveau.
A+
Bruno

ghislaine 29/01/2013 17:19

ADMIRATION pour ce trail pas si facile que ça.....trés beau CR beaucoup de plaisir à le lire....qu'elle mental que tu as ,BRAVO...
je te dit à dimanche à ST divy.;;;

Mes Courses 2010,2011,2012,2013,2014,2015,2016,2017

  • : Le blog Dominique court.over-blog.com
  • Le blog Dominique court.over-blog.com
  • : Course à pied
  • Contact

Compteur

L'heure

Calendrier

Courir pour Owen

Distance parcourue en 2017 :

808 kms

Clic sur l'affichedossard pour Owen

Texte Libre

Clique