Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 17:36

 

1_20110902090244_ster_goz_copie.jpg

 Rosporden01

Trail du Ster Goz 25-09-2011

Le Trail Aven Ster Goz  (144ème course)  

Le départ des 2 épreuves (14 et 25) se fait du bourg de KERNEVEL situé à 3 kms de ROSPORDEN.

Les parcours sont constitués à 95% de chemins, de bois, de vallées le long des 2 rivières que sont l'AVEN et le STER GOZ ; le cadre et l'environnement rentrent parfaitement dans ce que recherchent les coureurs de trails : esprit nature à 100% ; découverte de la campagne environnante ; traversée d'endroits préservés de toute construction ; "rencontre" avec les locataires que sont chevreuils, lapins, lièvres,... ; convivialité ; lots du terroir offerts à tous avec le casse-croûte campagnard, etc......

Le départ est donné à 09h précises. Nous sommes 160, shorts et baskets aux pieds, à aller retrouver la nature avec quelques points stratégiques et typiques de cette région et des passages très peu empruntés. Après une course entre les roches, les traversées de ruisseaux et les petits chemins dans les bois, nous arrivons au pied de quelques difficultés qui étirent le peloton.
Une petite demi-heure s’est écoulée et plus de cinq kilomètres de parcourus. A
près ces quelques foulées nerveuses, je stabilise mon allure aux environs de 10-10,5 km/h pour les prochains kilomètres. J’étais dans les talons d’un groupe d'une quinzaine de coureurs, et je ne vois déjà plus personne derrière moi.  Une fois revenu sur le « groupe », il faut accepter de freiner au niveau d’un goulot d’étranglement qui monte vers un grand verger, et vu la pente il est hors de question de courir.

Il faut ensuite se faire une place d’abord sur un gros talus  puis
sur un sentier étroit et enfin il faut doubler quelques coureurs déjà à bout de force.

Rosporden07.JPGRapidement au sommet le chemin s’élargit. Le bitume qui mène à un autre bois me permet de reprendre du terrain sur ce qui reste du groupe qui m’avait un peu distancé. Je sais que je n’aurai pas les moyens de les suivre jusqu'au bout, mais pour l'instant ça tient.
Rosporden05.JPGMon allure me convient. Je maintiens sans me mettre  dans le rouge, ce qui me permet  d’apprécier ce super Trail et ces paysages grandioses ! Je discute avec un gars qui fait ce trail pour la troisième fois. Il dit me suivre pour éviter de s’emballer. Après le 15e kilomètre il est heureux car il apprend qu'il est le 2e V3 de la course. Cool !

Je m’engage ensuite sur le chemin qui monte d’abord en pente douce vers un grand champ de maïs, puis le pourcentage devient trop important et le reste de l'ascension se fait en marchant.
Mon compagnon de route me dit qu’il est dans le rouge! Cela ne m’empêche pas de continuer tout seul. A cet endroit les descentes sont trop courtes pour m’aider à récupérer. Il faut relancer et je crains avoir trop de kilomètres dans les jambes. Je n’ai jamais couru autant de bornes en si peu de temps. J’ai 3 courses de plus de 21 km à mon actif : Auray Vannes, le Haut Léon et ce trail de 25km.

Seul depuis un bon quart d'heure, et je passe au 20 kilomètres en juste deux heures. J'aperçois 200 mètres devant un coureur, je décide de le rejoindre puis je lui emboite le pas et je me cale sur sa foulée pendant quelques kilomètres. Les paysages sont superbes. Arrive une belle descente assez technique.

Elle nous conduit à un raidillon qui remonte dans un bois. Mon voisin commence à faiblir dans cette montée.
C’est la première fois qu’une montée ne me gène vraiment pas ce pourquoi je relativise assez vite. Il fallait bien qu’à un moment les organisateurs nous taquinent un peu ! La descente qui suit est effectivement, assez casse-pattes. Il est impossible de dérouler. Il faut sauter des gros cailloux, s’accrocher à quelques buissons, virer sec à droite et puis à gauche, éviter des racines, … Bref un beau p’tit terrain de jeux qui, avec la fatigue, nous fait prendre quelques risques.

J'allais oublier le passage dans l'aqueduc, à quatre pattes dans l'eau et la boue.

 Rosporden04

Forcément éprouvé par une épreuve qui n’a rien d’une balade dominicale, d’autant que je n’ai pas ménagé ma monture, à l’arrivée je suis content et impressionné par le temps réalisé. Petit débriefing à chaud avec d'autres trailleurs …Ah que c’est bon de se retrouver autour d'une bonne collation. On balaie du regard les lieux, les concurrents ! Un coucou par ici, un « Comment qu’c’est ? » … Le trail est une grande famille, en passionnés on se comprend, on échange nos expériences, on se rassure, on oublie un temps la course et le stress qu’elle génère toujours un peu. Comme toujours chacun a ses certitudes mais aussi ses grands doutes qui donnent tout son sens, toute sa grandeur à l’épreuve.

Des récompenses  bien garnies, variées et "locales" sont offertes à tous les participants, (Pommes biscuits et pain).   A noter que parmi les lots à gagner au tirage, un(e) participant(e) gagnera un pèse personne sur lequel il (elle) se pèsera pour emporter en plus son poids en pommes de diverses variétés cueillies le matin même !

Rosporden06.JPG 

 

ani018-R.gifésultats officiels :  

Temps 02h32'02"  

81 ème sur 161.

8 ème V2h sur 22.

Moyenne 9,87 km/h

soit 6'05" au kilo 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 le Trail La Toul an Dour (18 km)

 à Guipronvel

Trail du Ster Goz 25-09-2011, Altitude - DistanceToul an Dour 01-10-2011, Fréquence cardiaque - Distance

 

 

 

                                       Dénivelé                                                                Cardio

Rosporden10

                                                            Vitesse

 

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2011
commenter cet article
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 21:09

StPol.jpg

Leon00.jpg

 Léon01

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retard, je suis en retard ! – on dirait presque le lapin dans Alice au pays des merveilles...je cours, je cours et je suis toujours en retard pour mes Comptes Rendus. white-rabbit

   0040

L’homme a parfois des rêves inaccessibles, il a des désirs et des envies qui sont parfois irréalisables. Parmi ces rêves, on pourrait citer l’envie de voler comme un oiseau, aller dans l’espace pour tester l’apesanteur, se télétransporter ou encore courir deux semi marathon en une semaine.

Alors que certains sont carrément irréalisables, d’autres ne sont pas impossibles, mais peuvent s’avérer quand même difficiles à réaliser. Il y a quelques mois je me suis donné la peine de vouloir essayer de réaliser ce désir secret : Courir les deux semi, le premier en moins de 01h45 et le deuxième en moins de 01h40.

Semi du Haut Léon  (143ème course) 

32ème édition et 10 ème épreuve du Challenge de l'Elorn.

J'ai dû attendre les photos d'Auray Vannes avant de commencer celui-là.

Donc, en ce dimanche 18 septembre maussade et pluvieux, me voilà parti pour un deuxième semi, pas loin du parcours de Roscoff to Roscoff. Serge, Sylvie et Eric sont là également  et nous resterons tous les quatre après la course pour le tirage de la tombola.

Première surprise, la pluie va cesser juste avant le départ, mais le vent fort persiste et va jouer un rôle important sur le déroulement de la course, faire un temps sera difficile mais comme je suis motivé pour battre les 01h55 de 2010 et 2009, ça en ajoute un peu. Seul avantage, il ne fait pas aussi chaud que l’an dernier. J’ai le temps de dire bonjour à tout le monde et de m'échauffer un peu.

  Leon04.JPG

Je prends le départ avec les 250 autres coureurs,  sur la partie plate du début. Je démarre assez vite mais pas trop non plus car très vite il faut grimper vers le centre de St-Pol. A la sortie du bourg, il y a une légère descente puis nous nous dirigeons vers Roscoff. Là, j'avoue, je fais ce que je peux mais je suis obligé d'accélérer à plusieurs reprises pour rester dans un petit peloton d'une vingtaine de coureurs. Mon V2 concurrent habituel et son lièvre ne me lâchent pas, ils ne m'auront pas. Pas de bousculade, c'est ça qui est bien par rapport à Auray-Vannes. Cela dit au km3, on démarre les hostilités avec le long faux plat vers Santec. Même si j'ai fait gaffe de ne pas partir trop vite j'ai les mollets lourds et je ressens un peu le semi de Dimanche dernier. Je suis un vrai diésel alors je serre les dents et je sais que ça va passer d'ici 10 mn. Heureusement, ça descend après et je relance la bécane, je prends mon rythme de croisière et ne pense plus qu'à enfiler les km.

Eric me double au 10ème kilomètre. Sylvie et Serge décident d'essayer de le suivre, pour ma part je trouve un peu tôt pour accélérer, la route est encore longue et la grande difficulté n'est pas passée, de plus le vent fort dans les parties dégagées est très gênant.

Mon allure est bonne jusqu'au km 15,  la grande difficulté d'un kilomètre et demi de montée arrive et je pense pouvoir garder cette allure. Heureusement après toute montée une descente pour relancer. Là commence une  course poursuite pour doubler tous les concurrents devant moi, sur au moins un kilomètre. Ça calme, le km est passé en seulement 05'05".
Leon05.JPG

 

Au dernier ravito avant de passer dans le tunnel, je prends une petite douche avec un verre d'eau, ha ça va mieux ! 

Et je fais bien ! Je ne rattrape pas Sylvie et Serge devant mais les quatres coureurs derrière moi ne peuvent  pas non plus me rattraper. Cette dernière rue autour du stade est épuisante, j’ai les jambes qui avancent toutes seules mais je ne peux ni pousser ni accélérer.

Au loin je vois l’arrivée, enfin, j’en peux plus. 1h37 à mon chrono, c’est gééééééééééénial, inespéré, magique, j’suis très content.  Je comprends maintenant ce que ça veut dire « se rentrer dedans ». Là je ne pouvais pas vraiment faire plus.

Je franchis la ligne en 1h38′40″ et je fais 23ème de ma catégorie.

J'ai terminé en 01h36 et je récupère sur les rambardes... avant d'aller

prendre une boisson chaude et rejoindre Eric qui termine en 01h36, Sylvie et Serge en 01h37 .

On retourne à la voiture, pour boire une petite bière et se changer avant d'assister comme prévu à la remise des prix (Sylvie étant 3éme) et pour le tirage au sort de la tombola. (on n'a rien gagné). 

Maintenant j’ai la "pression" pour le prochain semi  St Pol-Morlaix, il faudra le faire en 01h35'.

 Léon06

ani018-R.gifésultats officiels : 

        Temps 01h38'40"  

               102 ème sur 237.

         23 ème V2h sur 59.

       Moyenne 12,83 km/h

          soit 4'41" au kilo 

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 le Trail du Ster-Goz (25 km)

 à Rosporden

 

                             Dénivellé                                                                             Vitesse 

Leon02.pngLeon03.png

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2011
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 21:05

Vannes.jpg

Vannes1.jpg

Course en ligne, sur route, dans la campagne et sur les bords du golfe du Morbihan. Trois difficultés : la côte de Baden au 8ème km, la côte du Herbon, légère mais longue au km 14, et, non loin de l’arrivée, la bosse du Vincin, très raide mais où les spectateurs sont très nombreux à applaudir les coureurs. Arrivée sur le stade Kercado à Vannes.

Vannes2.jpg

Semi Marathon International Auray-Vannes (142ème course) 

Départ de Plougastel à 08h00 pour arrivée à Vannes vers 10h00.

Un petit tour dans le village, retrait de mon dossard et du  Tee-shirt Auray-Vannes 2011.

Je profite des quelques animations dans le village, puis direction la voiture pour un léger repas  de midi.

12h30 départ de la navette vers Auray. 

Arrivée sur la ligne de départ vers 13h00, peu de monde pour l'instant.

J'ai deux heures avant le départ, je trouve un petit coin de pelouse au soleil, pour me préparer. 

Une course où plus de 5000 participants et le très haut niveau se côtoient harmonieusement, sous les applaudissements de plus de 50000 spectateurs. Un cadre superbe, dans un des plus beaux sites de France.

Je me suis mis un objectif, je voudrais faire 1h45 alors! Je savais que ce serait difficile !!! Donc au départ, je décide de suivre le meneur d'allure des 1h50 jusqu'au 10 kilomètres et après voir avec la forme et l'état de la machine.

 

Vannes-10.jpgDSC06537.JPG14h55 me voilà sur la ligne à quelques mètres des coureurs élites et des stars.

DSC06534.JPG15h ,le coup de pistolet retentit et c'est parti vite,  mais pas question de s'affoler on a le temps 21km c'est long donc je reste au côté de mon lièvre et au bout de 500m on commence notre remontée tout doucement mais sûrement!!! Ce premier kilomètre n'est déjà pas très plat mais on ne le sent pas trop vu que l'on vient de démarrer, on le passe en 4'25 c'est bon, le peloton Vannes-20.JPGs'étire énormément, le meneur d'allure  est à mes côtés et on poursuit notre remontée car il impose un rythme un peu élevé pour prendre de l'avance en vu de la côte de Baden au km8 où je crois que c'est là où je vais perdre le plus de temps sur ce parcours. Les chronos du 2ème au 7ème sont stables grâce au meneur.  Nous arrivons sur la côte, je relâche un peu mais elle passe très bien à ma grande surprise, 5'06 ce kilo de montée. Je me dis  le plus dur est fait (quelle erreur!!!). Le meneur est à quelques longueurs devant mais je ne m'inquiète pas,  je continue mon chemin toujours en remontant les coureurs épuisés!

Vannes13.jpgVannes12.jpg

 

 

 

 

 

Passage au 10 kilomètres le chrono marque 00h 46mn 13s.

Les kilomètres défilent et au 12ème c'est le début d'une période de moins bien, moi qui croyais que j'avais fait le plus dur, au 14ème kilomètre on attaque  la "côte du Herbon", elle n'aura pas raison de moi, pourtant  je suis mort et ça grimpe toujours..." Le moteur était en surchauffe, mais grâce au soutien de la foule, et au ravitaillement de Botquelen, en haut de cette longue côte, j'ai réussi à reprendre du poil de la bête. Les kilos qui suivirent la côte puis les faux plats m'ont fait du bien, j'ai commencé à revenir sur le meneur, ce qui entraîna le retour du moral et une envie de m'accrocher à mon objectif. Les 4 kilos suivant en légère descente m'ont semblé très rapide!!! Puis il y a eu le déclic dans une ultime montée, la côte de Botquelen au kilomètre 15.5,  tout est reparti comme au début!, les jambes recommençaient à tourner. Nous rentrons dans Vannes et là c'est du délire, un monde qui vous booste comme j'aime même si les cris ne sont pas pour moi!

1316022347.jpg

Ca me donne envie de me faire mal! Le 19è avec la fin de la montée 4'28 et pour la première fois, je passe devant le meneur d'allure, wahou je suis heureux mais attention interdiction de craquer! J'arrive un peu avant le 20è et là je me dis "c'est pratiquement gagné" je me retourne pour voir le meneur loin derrière. "puis-je encore accélérer" il faut tenter et je tente au 20ème je passe en 4'18 et je reviens très fort sur des coureurs devant moi, je double énormément de concurrents. Je connais cette fin de parcours, et en entrant dans le stade, je remets une couche mais à cette vitesse là je dirai plutôt une double couche, car je finirai jusqu'à la ligne pratiquement au sprint pour reprendre un groupe d'une dizaine de gars. Le dernier kilo et les quelques mètres sera fait à 14,70km/h !!!

Vannes52.jpg

Sous l'arche d'arrivée le chrono géant indique:"01h43mn48s"  

Le bol traditionnel du 37ème Auray Vannes sera remis à l’arrivée dans la zone « Bol Souvenir » à côté du village.

Conclusions

J'ai  profité au mieux des endomorphines libérées qui m'ont  procuré cette sensation de bien-être dans les derniers kilomètres.

Je suis super content, c’était mon objectif haut pour ce semi-marathon. Cinq minutes de mieux que mon dernier semi en novembre 2010.

Je pense avoir le potentiel pour améliorer ce temps d’une ou deux minutes la semaine prochaine.

Cette course m’a appris que je pouvais utiliser les ravitos sans perdre de temps et que mon corps s’adapte de mieux en mieux à l’effort car ma FC baissait en deuxième partie de semi pour un effort d’une même intensité. Ce qui est un peu curieux c’est que l’effort ressenti restait le même (sensations musculaires et ventilation)… En effet j’ai très régulièrement chouffé ma FC et mon allure pour rester dans les clous et flirter avec la limite sans la dépasser.

 

Quelques chiffres: DSC06563.JPG

sur la route

5 postes de ravitaillement

50 motards - 350 bénévoles

Plus de 60000 spectateurs

 

Aux ravitaillements

43000 bouteilles d'eau - 750 kg d'oranges -150 kg de raisins secs - 2400 pommes et 1500 bananes.

20 000 éponges - 23000 gobelets

1800 litres de boissons énergétiques - 60 kg de sucre -100 kg de pâtes de fruits

5 tonnes de sueur perdues sur le bitume par les coureurs !

Vannes51

ani018-R.gifésultats officiels :  

        Temps 01h43'48"  

               1292 ème sur 4582.

         151 ème V2h sur 674.

       Moyenne 12,27 km/h

          soit 4'53" au kilo

 

CIMG0324Petite pointe d'humour

Si à la fin de la course

tu en as ras-le bol !!!!!

Il ne faut pas se plaindre

On t'en donne un en cadeau

Vannes7.jpg 

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 le Semi marathon du "Haut Léon" 

 à Saint Pol

 Vannes6.png                                Denivellé                                                                                                     Vitesse

Vannes4.png

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2011
commenter cet article
5 septembre 2011 1 05 /09 /septembre /2011 21:42

 

  StThonan.jpg

Stthonan.jpg

Les Boucles de St Thonan (141ème course)

Circuit route, chemin et zone boisée.

Dernière épreuve du challenge Prévadiès-Matmut, j'ai couru 9 courses sur les 10 prévues.

C'était la rentrée pour de nombreux coureurs à Saint Thonan, l'heure des retrouvailles et des souvenirs de vacances avant le départ des deux tours d'un circuit très plaisant.

Christiane est venue avec moi pour cette course où je dois faire une bonne place pour rester dans le top 10 du classement des V2.

Au départ de cette course je suis 305ème sur 1821 au général et 10ème sur 135 en V2H.

C'est ma troisième participation à cette épreuve et mon meilleur temps est de 01h13'47".

Avant le départ un petit bonjour, à tous mes compagnons de course Eric,Serge,Sylvie,René etc........

2011-2-0517.JPGLe départ est donné avec 15 minutes de retard, sous un beau soleil avec quand même un petit vent qui ne sera pas très favorable.  Vous qui rentrez de vacances, St Thonan peut vous permettre de renouer avec la course à pieds. En effet cette course de rentrée, j'en dis toujours que du bien. Un 14.900 km sur route et chemin autour du  Bourg avec peu de dénivelé. 

DSC07229.jpgLa course:

Un petit échauffement avec Serge et Sylvie, nous croisons beaucoup de connaissances, on discute. Il est temps de retrouver la ligne de départ où plus de 220 participants sont prêts. Je me place en milieu de peloton. 

2011-2-0170_19260.JPGLe départ se fait sur une partie descendante, puis un faux plat descendant. Au bout de 500 m, nous passons un premier rond point, où Christiane devait me prendre en photo, "loupé" je suis passé trop vite, puis nous nous dirigeons vers le nord sur une partie très roulante. La course est partie et j'ai loupé l'indication du 1er km , au 2ème je passe à 9mn20 ( 4mn40 du km) et je vais maintenir cette cadence jusqu'au 7ème. Le 1er ravitaillement est au 6ème km.

Toute la difficulté de l'exercice consiste à courir à une allure qui n'est pas celle des trails. Reprendre la course sur bitume après un mois de course nature c'est assez dur, je cours en espérant boucler les deux tours en moins de 1h15.

 CIMG0310.JPG

Vu le profil du parcours, il ne sera pas possible de courir à allure linèaire et ce qui m'importera est de maintenir l'allure moyenne au kilo.

Dès les premières montées, j'ai le même petit groupe autour de moi avec Serge et Sylvie. J'essaie de  rester calé bien sagement à mon allure.  Au  5ème km, une belle petite montée se fait sentir :  "allez on s'aide des bras et ça monte tout seul". Ma troupe s'est étirée.
Je passe sous l'arche en 34'23" et nous voilà partis pour le deuxième tour.

A ce stade là, comme je dirai plus tard à Serge, "j'ai l'impression d'être sur régulateur auto": je ne peux plus aller beaucoup plus vite, ni moins vite et les kilos vont défiler sans soucis majeurs. Le rythme est à présent passé à 4'45, c'est une allure à laquelle, je suis à l'aise et je me sens bien.

Bizarre, certaines montées me paraissaient plus difficiles sur ce tour là.

2011-2-0064_19154.JPGAprès la traversée du bois, le plus dur est passé, maintenant il n'y a plus qu'à filer vers l'arrivée, j'accélère dans la grande ligne droite de l'arrivée pour  passer sous l'arche en 1h09'42.

Le chrono qui s'affiche fait plaisir à voir,  RECORD BATTU (de 4 mn)
On m'annonce que je suis 16ème en V2, c'est vrai que cela fait plaisir.  

Mais ce qui me fait encore plus plaisir c'est l'état dans lequel je termine ce 15 bornes. Pas mal aux jambes et pas vidé.

Sylvie terminant troisième féminine, et avec Christiane nous restons pour la remise des trophées, et tout cela dans une bonne ambiance, une bière à la main.

Eric qui m'a doublé vers le km8, termine 35" devant et Sylvie et Serge 6" juste derrière .

En conclusion: J'ai fait une course quasi parfaite, j'ai tenu un rythme régulier et je n'ai éprouvé aucune difficulté. J'ai terminé en 1h09 soit une moyenne de 13km/h ce qui me laisse espérer un bon résultat pour le semi Auray-Vannes.
Je termine le Challenge à la 275ème place sur 1821 au général (30places de gagnées) 

et surtout 9ème sur 135 en V2H.

Les résultats officieux seront donnés le vendredi 7 octobre à Plougonven, lors de la réception de clôture à partir de 19h00 .

Aujourd'hui pas de cardio, au 6ème kilomètre, le capteur a légèrement glissé, et les données sont vraiment bizarres.  DSC07292.jpg

ani018-R.gifésultats 

Temps :  1h09’42  

102 ème sur 215.

16 ème V2h sur 51.  

Moyenne 12,83 km/h

soit 4'41" au kilo

 

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la semaine prochaine

pour  le semi Marathon

AURAY-VANNES. 

 Les boucles de St Thonan 04-09-2011, Altitude - Distance                         Denivelé                                                                                                                       Vitesse

Les boucles de St Thonan 04-09-2011, Vitesse - Durée 

 

 

 

 

 

 

 

                        

 

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2011
commenter cet article
30 août 2011 2 30 /08 /août /2011 21:40

 

 

  Enduro.jpg

Enduro-28-08-2011.png

L'Enduro du Conquet (140ème course)

Organisée par le Stade Brestois Athlétisme, en collaboration avec la ville du Conquet, l’ENDURO du Conquet a lieu sous un soleil magnifique.

La course (limitée à 500 coureurs)

La course de 12.8km, s’élance à 10h30 du parc de Beauséjour au centre du bourg du Conquet pour rejoindre la magnifique plage des Blancs Sablons via la passerelle du port, puis empruntera plusieurs sentiers côtiers jusqu’à apercevoir le phare de la Pointe Saint-Mathieu avant de revenir via les chemins creux de Lochrist vers Beauséjour.

Des paysages somptueux nous attendent.

  DSCF0604

Un tas de choses en tête pourtant, je dois me mettre dans ma bulle et éviter de me poser trop de questions.
Prendre du plaisir avant tout, ce sera l'objectif premier de cette course, ne pas finir cassé, mais boosté pour la dernière du Challenge Matmut "Les boucles de St Thonan" la semaine prochaine et vivre de nouvelles choses, avoir de nouvelles sensations.
Constater que le corps peut aller encore plus loin... aussi loin que le mental veuille...

C'est la première fois que je fais deux courses en moins de 24 heures, et c'est également la première fois que je participe à l'Enduro du Conquet.

Christiane qui m'accompagne sur cette course est venue m'encourager et prendre quelques photos. 

Eric me rejoint pour prendre le départ de cette course, il a également bien récupérer du trail d'hier. 

Beaucoup de connaissances au départ, Sylvie et Serge sont là également.

Sur la ligne de départ, je me sens très bien. Il fait un temps correct, pas de vent. Nous sommes environ 200 à nous attaquer à cette épreuve de 12,8 kms. Je projette de partir plutôt tranquillement et de monter en puissance petit à petit (bonnes intentions que j' arrive à mettre en pratique). Départ ! je me place dans le premier tiers de la course. Constatant qu’il y a un peu trop de monde devant,  je double par le côté gauche. Une fois encore, je pars un peu trop vite, je le sais et pourtant je ne ralentis pas. Je me sens bien, Serge et Sylvie sont dans ma foulée, je poursuis mon bonhomme de chemin. On passe la passerelle une première fois, puis c'est la plage, le sable.

B--59-.JPG

CIMG0302.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je passe au 5km (retour sur la passerelle)  en 24'35"... Je suis surpris car si je sais que je suis parti vite, je ne m’attends pas à un tel temps (digne d'un 15 km sur route !).

enduro-2011.JPG

                                                 Sylvie(73) - Serge(74) - Eric (168)

Eric, Serge et Sylvie suivent, on attaque l'entrée sur le port, Sylvie est la 4ème féminine, la troisième se trouve 400 mêtres devant nous.

2011-2-5463.JPG39'45" au km 8 et début de la plus grande difficulté du parcours. J’accuse un peu le coup sur le deuxième tiers de la montée mais sans plus..d’ailleurs, je ne me fais pas doubler. Passage au km 10 en 49'37"..

P1030353.JPGEric a perdu quelques longueurs et on gagne du terrain sur la féminine devant nous, on décide d'accélérer et avant le km11 on passe devant, Sylvie est maintenant troisième.

La fin de course est plus difficile...car il y a quelques bosses et parce que je commence sérieusement à galérer.. mais nous avons pris une confortable avance et  je sais que sauf déroute totale, Sylvie finira sur le podium.

Je me dis juste que ce serait sympa d’arriver en moins de 1h05...le dernier kilomètre est  long mais plat. Je finis à bloc en 01h03'. Très content mais une pointe de regret quand même quant à ma gestion de course. Pour l’anecdote, je finis 70ème/185 et 9ème/34 de ma catégorie. Résultat très encourageant sachant que j’ai couru un trail de 15km hier après midi.
Les objectifs maintenant: Une bonne place sur les boucles de St Thonan et ensuite faire une perf sur le semi Auray-Vannes dans 15 jours ( moins de 01h45').

Aujourd'hui contrat rempli, Sylvie termine sur le podium 

2011-2 5539

B (75) Collation après course                                                          Une petite chute au km6

 

 

B--249-.JPG

 

ani018-R.gifésultats 

Temps :  1h03’00  

70 ème sur 184.

 9 ème V2h sur 34.

Moyenne 11,80 km/h

soit 5'05" au kilo

 

 

 

 

 

  026

2011-2 5567 

  Podium Féminin                                                                   Y'a pas foule 

  CIMG0304

 CIMG0307

 

               

 

 

 

                                       Altitude                                                                                                   Vitesse 

Enduro-28-08-2011--Altitude---Distance.pngEnduro-28-08-2011--Vitesse---Distance.pngEnduro-28-08-2011--Frequence-cardiaque---Duree.png

                                                                        Cardio

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la semaine prochaine

pour  les boucles de St Thonan

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2011
commenter cet article
29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 07:20

 

 

affichetrailfinale

Trail-de-Plougastel-27-08-2011.png

Le Trail de Plougastel (139ème course)

Quel plaisir de courir un trail à deux pas de la maison !

Il fait très beau, soleil et pas de vent.

4ème édition et 4 ème participation

2008 sur 7 bornes - 2009 sur 15 - 2010 sur 17 et cette année sur 15 kilomètres.

Je cours le Trail avec Eric, objectif faire moins de 1h30mn.

Concernant le parcours rien ne change "Esprit trail" avec un circuit sur chemins, layons, Landes et bord de mer dans un cadre magnifique.
Le nombre de participants est limité à 500 personnes.

 2011-2 0045 18502Le départ du 15 Km ... une chaude ambiance  dès le départ au Port du Tinduff
2011-08-27-Trail-Plougastel-P1080959--9-.JPGPas besoin de jouer des coudes! La première partie du circuit a été conçue afin de fluidifier le peloton!  

Ma course :

Ouahhh que dire, si ce n'est que cette course, je l' adore, j'ai pris énormément de plaisir, j'ai trouvé exactement ce que je recherchais!! Le pied en gros!!!  Une très bonne ambiance conviviale, un esprit "Trail pour le plaisir " que j'ai apprécié.

DSCN1087.jpg14h30 le départ est donné aux 320 concurrents du 15 kms. On commence par la grève et les galets glissants puis un petit passage obligé dans l'eau de  mer avant d'attaquer déjà les premières ascensions. Très vite le peloton s'étire, le premier kilomètrea été fait en moins de 5 mn, c'est beaucoup trop rapide, je ralentis, Eric reste dans ma foulée.
Arrive ensuite le vrai travail, des montées raides, des descentes techniques 485m de dénivelé positif. Je remonte petit à petit des coureurs, on s’encourage mutuellement avec Eric, on prend chacun des petits relais.
A compter du 8ème km, je suis le lièvre d’un petit groupe, on papote ensemble.

Pas question d'accélérer, rester prudent pour ne pas trop se cramer,  je veux vivre ma course pas la subir.

2011-2-0228_18684.jpgPuis arrive le ravitaillement, il fait très chaud et deux gobelets d'eau me sont nécessaires, un pour la soif et l'autre pour me rafraichir.

Au 10 km, le rythme commence à s'alléger tout en restant un minimum soutenu (oui, c'est contradictoire ), mais c'est comme cela que je le ressens en  Trail. Les changements d'allures m'ont fait monté l'adrénaline et du coup j'ai  couru sans regarder le cardio, j'avais besoin de m'éclater et c'est ce que j'ai fait jusqu'au moment où dans un virage je chute une première fois dans les ronces. Rien de bien grave quelques égratignures, c'est reparti de plus belle. Mais dans la descente suivante "Patatras" deuxième chute, cette fois je décide de ralentir et de finir la course sans bobos. Eric quand à lui est parti devant, je ne le reverrai que sur la ligne d'arrivée.

Bizarrement, plus je m' approche de l'arrivée et plus j’ai l’impression que les chemins vers le Tinduff sont longs, comme pour me faire comprendre que l’arrivée se mérite.
2011-08-27-Trail-Plougastel-P1080959--22-.JPGLe parcours est un peu plus facile maintenant,  on ne fera quasiment plus que des petites montées jusqu’à l’arrivée, avec quelques faux plats …
A 1km de l’arrivée, encore un passage dans l'eau de mer et dans les rochers,  beaucoup de spectateurs nous encouragent, ça donne du courage, et dès lors, l’émotion ne me lâchera plus.
Plus je me rapproche de l’arrivée et plus il m’est difficile de contenir cette émotion.

2011-2 0044 18501Mes jambes sont lourdes et la FC est haute! Mais je tiens à arriver en courant, je m’étais interdit de marcher,  j'aperçois la ligne d'arrivée. Les habitants, les touristes, tous nous acclament de manière égale !!
J’ai mal pour les 3 ou 4 coureurs que je dépasse sur les derniers 400m qui ont les muscles tétanisés, tout ce flot d’émotions me fait oublier ma propre douleur.
Je franchis enfin la ligne d’arrivée. Je finis  en 1h27, et content d'avoir réussi mon objectif, moins de 1h30' et surtout 15 minutes de mieux que la dernière fois, je rejoins ensuite Eric. Il a fini en 1h 24 mn, je suis 3 minutes derrière lui avec deux chutes, pas mal. 
Pour résumer, je suis assez content de ma course. J'avais le mental pour me battre, j'ai réussi mon objectif et je pense pouvoir récupérer pour demain.

Ce week-end est chargé puisque je vais faire l'enduro du Conquet demain matin.
Il me semble que le physique est là.

Les points forts de ce trail sont les paysages somptueux, et la grande sympathie de l'ensemble des coureurs et spectateurs.

Merci à tous, anonymes, bénévoles ou non, pour vos encouragements....

Merci aux organisateurs et aux "blouses roses"

ani018-R.gifésultats officiels :  2011-2 0045 18502

      Temps 1h27’02"   

       Classement

            112 ème sur 301.

       12 ème V2h sur 35.

       Moyenne 10,40 km/h

        soit 5'48" au kilo

 

 

 

 

  Trail-de-Plougastel-27-08-2011--Altitude---Distance.pngTrail-de-Plougastel-27-08-2011--Vitesse---Distance.png Trail.png

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à demain pour

 l'Enduro du Conquet.

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2011
commenter cet article
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 07:19

 

 

 

1099_20110517185752_Trail_du_Marquis_Scorfftrail_Foulees_Ve.jpg

Scorfftrail-21-08-2011.png

Le Scorfftrail à Plouay (138ème course)

Le Scorfftrail, qui est la nouveauté 2011. Une distance de 24 kms qui nous fait découvrir la forêt domaniale de Pont-Calleck et le patrimoine archéologique et architectural local. Départ à 9h00.   Important :aucun gobelet ne sera présent sur les ravitaillements. Nous évoluons dans un cadre somptueux, mêlant bords de rivière, chênaie-hêtraie, parc arboré et nous partons à la découverte d'un village médiéval et des vestiges des prés irrigués de la vallée du Scorff.

Le parcours (une boucle) est à 99% naturel : sous-bois, chemins creux, sentiers forestiers.

 Une semaine après Brasparts et Tréompan, je décide un peu au dernier moment de participer à la première édition du Trail de Plouay "Le Scorfftrail". La récupération a été bonne, il va faire beau, la course a lieu assez loin de la maison, je ne connais pas grand monde mais j'ai besoin de faire une course longue  après les 2 Trails relativement courts que je viens de faire ! Donc de multiples raisons pour me rendre à Plouay, presque deux heures de route.

P1100150.JPG

 

Le départ est donné à 9h00, ça part très vite et je perds quelques longueurs sur un premier groupe. Je fais l'effort pour recoller si bien qu'après quelques centaines de mètres je me retrouve dans le groupe.  On est parti comme pour un dix bornes, ce qui m'inquiète un peu vu le peu de séances de vitesse de ces dernières semaines . Mais le but ce matin est justement de se mettre à bloc alors ça passe ou ça casse !! 

soir101.jpgEt dès la première côte, ça passe ! Je reste au contact du groupe. Sur le replat suivant,  je décide de faire le forcing dans une petite côte en faux plat pour doubler une dizaine de coureurs qui ralentissent. Je m'accroche et je passe devant . A coup sûr ce matin je suis en jambes, mais je décide de la jouer tactique et de rester en queue d'un peloton d'une quinzaine de coureurs ou plutôt coureuses car il y a beaucoup de filles dans ce groupe. Nous voilà repartis à vive allure dans une longue descente en sous bois. C'est assez roulant mais quelques petits raidards viennent casser le rythme et il faut faire attention aux appuis car il y a beaucoup de dévers. Après ces 10 premiers kilomètres  ultra-rapide, j'ai besoin de souffler un peu et je cède mètre par mètre du terrain sur le groupe. Mais je ne m'affole pas et je continue à mon rythme . En bas une longue portion de chemin très roulant au bord de la rivière me permet de revenir sur une partie du groupe car celui-ci a explosé en plusieurs parties.

P1100244.JPGNous passons le pont de singe puis il faut encore grimper pour rejoindre la route  juste au dessus du scorff où se tient un ravito. Je ne m'y arrête pas puisque j'ai mon Camel-bag. La pente y est raide et je grimpe alors en marche rapide (ça ne sera pas la seule fois sur ce trail) . P1100248.JPGEn haut la vue est magnifique  sur la vallée du Scorff mais le temps n'est pas trop à la contemplation. J'attaque la descente tambour battant et j'essaie tant bien que mal de suivre... J'ai encore beaucoup de mal à me lâcher d'autant que la descente est très rapide, qu'il faut faire de grandes enjambées . La pente devient plus douce et là je me suis lâché et bientôt  je reviens sur le groupe  et je le double. Une fille (Murielle) avec qui je discute sur une partie roulante me dit qu'il y a encore des côtes et que la prochaine est très longue. Au début de ce mur elle me dit de la suivre, je n'arrive pas à accrocher sa grande foulée et je la vois s'envoler.

P1100313.JPG Mais je reprends espoir dans la partie suivante où je recolle mètre par mètre. Je ne lâche rien sur cette partie assez roulante où il faut courir et je reviens au contact au moment de basculer dans une descente technique et très pentue . Je suis cette fois plus à l'aise, je suis un bon descendeur. En bas le scorff à traverser, avec pas mal de courant.

20ème kilomètre, les côtes se succèdent toujours, toutes assez courtes  mais bien raides, bien plus que ce que je m'étais imaginé .  Je suis toujours en compagnie de Murielle et de deux autres coureurs que nous avons rejoint à la rivière !! Je me retourne, les autres sont loin derrière . Comme c'est agréable de courir  un trail dans un tel cadre. Avec mes compagnons de route nous restons à notre rythme sans chercher à essayer de rejoindre le trio devant nous, même si à ce moment là, sur une partie assez plate, la différence de vitesse n'est pas énorme.

P1100288.JPGLe ravito,  je décide de prendre un peu mon temps  et là  je prends un Coca et quelques fruits secs. Quand je dis que je prends mon temps c'est par rapport aux autres qui ne traînent pas pour se ravitailler. Mais perso j'ai dû rester à peine 30 secondes !! Je repars seul en continuant de bien m'hydrater pour essayer de retrouver des jambes moins raides . Le retour se fait en forêt et j'aperçois régulièrement les autres quelques centaines de mètres devant . Un profil plat me convient bien et je grignote mètre par mètre sans accélérer et retrouve très vite mes compagnons de route . Ouf ! Je n'avais pas trop envie de faire le reste tout seul !! . Notre vitesse de course n'est pas très élevée (10km/h ) mais les kilomètres défilent tout de même bien . Et à la sortie d'un virage, surprise la borne du dernier kilomètre.

 Je passe sous l'arche d'arrivée après 24 kms et presque 1120m de dénivelé en à peine 2h37 , à la 81 ème place.

Je suis agréablement surpris par mes sensations alors que je pensais vraiment manquer de vitesse. Il reste encore du boulot pour être performant en montée mais je suis sur la bonne voie ... Par contre mentalement je suis très satisfait car je n'ai jamais baissé les bras . Je parviens toujours à positiver même dans les moments délicats, ce qui est un atout quand on prépare un Marathon.

Une première édition réussie, j'en ai pris plein les yeux.

Dommage que les organisateurs n'aient pas pensé à offrir un cadeau de finisher, les souvenirs ne seront que mentaux ... pas beaucoup de photos un peu regrettable sur une si belle course.

Un tracé, qui de l'avis général, était d'excellente qualité, avec plusieurs innovations dans la forêt domaniale de Pont-Calleck et un passage obligé dans le magnifique parc de Manéhouarn. Je reviendrai !!!!!!!

  Plouay

ani018-R.gifésultats 

Temps :  2h37’30  

81 ème sur 136.

10 ème V2h sur 20.

 

Moyenne 9,20 km/h

soit 6'34" au kilo

 

 

 

Scorfftrail-21-08-2011--Altitude---Distance.pngScorfftrail-21-08-2011--Frequence-cardiaque---Duree.png

 

 

                   Denivellé                                                                Cardio

Scorfftrail-21-08-2011--Vitesse---Distance.png

Vitesse

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la semaine prochaine pour

 le Trail de Plougastel (15km) le samedi 27

 et l'Enduro du Conquet (12km) le dimanche28

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2011
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 07:19

 

 

 Tréompan

Foulees-de-Treompan-15-08-2011.png

  Les Foulées de Tréompan (137ème course) 

Une première participation en 2009 avec un temps de 48'24" pour les 10 kms; je n'avais pas du tout aimé cette course, beaucoup trop de sable et énormément de trous (des pièges à chevilles).

Étant la seule course ce lundi 15 août je me décide quand même à prendre le départ de cette 29 ème et dernière édition.

Un départ à côté du camping de Tréompan à Ploudalmézeau, et il faut effectuer 4 boucles de 2,5 kms dans les dunes avec quelques passages sur herbe et sable. Parcours vallonné avec trois belles montées par tour.

Josiane, Jacques, mon filleul Laurent et sa copine Virginie sont venus ainsi que Christiane m'encourager sur ce parcours difficile.

Ma course:

2011-2-3228.JPG

17h00 le départ est donné et nous voilà partis pour 4 passages devant mes supporters.

CIMG0269.JPGLe premier tour, les jambes sont un peu lourdes, je ressens  le Trail de Brasparts. Ce premier tour pas top, je ne suis pas dedans, un peu à la ramasse, je me trompe de route, mais je récupère très vite et au moment d'attaquer le deuxième tour les sensations reviennent  assez rapidement et sans douleur. 1er passage sur la ligne en 12'50", il va falloir accélérer un peu ça ne fait que du 5' au kilo. 

CIMG0266Le deuxième tour se passe beaucoup mieux, les trois bosses sont avalées sans problème et j'arrive à distancer mon compagnon de route.

Sylvie et Serge n'arrivent pas à me rattraper.  Deuxième passage devant mes supporters et me voilà parti pour le troisième tour. Sur la ligne mon chrono indique une minute de moins que le premier tour, c'est mieux, 4'50 au kilo.

CIMG0273.JPGLe troisième tour; bien que ce soit un décrassage, il m'était nécessaire et pour le corps et pour le mental de continuer à accélérer. Des écarts se forment et je me retrouve un long moment à courir seul, ce qui ne me dérange pas à cette étape de la course, je profite pleinement de ce qu'est le trail, le plaisir de la nature.
Au niveau du parcours, il va sans dire que l'attention est de mise, nécessité de regarder plutôt deux fois qu'une où l'on pose les pieds, même si les trous de lapins sont bien visibles, le sentier est tortueux.
Encore une  photo en passant devant mon fan club, et j'attaque le dernier tour. 20" de mieux pour ce tour,  je suis à 4'30 au kilo.  

Le dernier tour:

CIMG0272.JPGJe garde mon rythme assez facilement et la FC reste régulière (85%) depuis le départ.
Je peux monter en courant les trois côtes pour la dernière fois. Les jambes vont bien et le cardio aussi, il restera continuellement entre 85 et 95% et ne montera pas plus.

Sur cette fin de parcours, le corps devient douloureux et je sens la fatigue, chaque appui est instable l'arrivée me tarde.
L'arrivée est proche et je lâche tout, j'adore le sprint final où je m'éclate royalement même si du coup, je me rends compte que j'en avais encore pas mal sous la semelle et que je n'ai pas tout donné, c'est bien moi ça !!!
Mais, j'ai amélioré mon  temps sur ce parcours de 2 minutes, sans avoir réellement travaillé la vitesse, et ce malgré une forme pas au top, donc que du positif sur cette course d'autant plus que j'ai fait les 16 kms de Brasparts avant-hier.

 P1160877.jpg

 ani018-R.gifésultats officiels :  sports trophees trophees 11 gif

        Temps 00h46'30"  P1160876.jpg

            10ème sur 51.

         1er V2h sur 16.

       Moyenne 12,93 km/h

          soit 4'40" au kilo

 


Un merci tout particulier à mon fan club qui a fait le déplacement juste pour m'encourager, merci à vous ,vous êtes au top !!! ça booste toujours des encouragements sur une course.

 

  CIMG0313.JPG

  CIMG0294.JPG Treompan10.jpg

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 le Trail de Plouay (24km) 

 "Scorfftrail"

 

 CIMG0283

Bravo à Sylvie

1 ère FéminineFoulees-de-Treompan-15-08-2011--Vitesse---Distance.png                              Vitesse

 Foulées de Tréompan 15-08-2011, Altitude - DistanceFoulees-de-Treompan-15-08-2011--Frequence-cardiaque---Du.png                        Denivelé                                                                                           Cardio

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2011
commenter cet article
14 août 2011 7 14 /08 /août /2011 07:16

 

 

Brasparts.jpg  Les-foulees-de-Brasparts-13-08-2011.png

Les Foulées de Brasparts (136ème course) 

 

Ce samedi 13 août, c’est  le  jour  où la  météo a été  la  plus exécrable de ce  mois d’août en Bretagne ! Si, si !! En arrivant à Brasparts, le plafond est tellement bas  que  le Mont-Saint-Michel lieu du départ à  380 m a disparu dans  les  nuages.

Je vais retirer  mon dossard ainsi que l'invitation au repas après course (cochon grillé) et au bal.

Je regarde  ensuite le  profil et  l’itinéraire. C'est ma première participation à ce trail. Les ravitos sont quasiment tous  les cinq  kilomètres et au vu du denivellé si je gère bien la première petite boucle (3km) et que j'arrive en haut du mont sans avoir fait trop d'effort  je pourrais gérer ma course jusqu'à l'arrivée sans trop de problème.

Je  prends la  navette qui  nous conduit au Mont-Saint-Michel.  Il  pleut ! et  il fait froid.

135_6549.JPGA  une demi-heure du départ,  je  gravis avec René  le chemin qui  monte au sommet. Une chapelle couronne  ce sommet des Monts d’Arrée.   Des coureurs  s’y sont réfugiés, je fais de même!

A 10 minutes du départ, je  pars m’échauffer,  les nuages se dissipent un peu  pour  me permettre d’apercevoir  le  lac   et  la centrale de  Brennilis. Je redescends  par  le chemin en escalier.

Ma course:

Compte tenu de la relative humidité et des fortes pluies des jours précédents ce sera plutôt un " sport de glisse " qu'un  trail.
12601_Foulees_2009_006.jpg

17h, les 300 trailleurs se rassemblent. Je  me  place en  début de  peloton. Et c’est parti ! On descend  d’abord  par  la route ce qui  permet de  bien étirer  le  peloton  puis   on oblique  à droite, vers  le sud,  pour  prendre  un chemin assez caillouteux, toujours en descente. Ça va vite !

Premier virage à droite dans un chemin très étroit en descente et ça coince, nous piétinons un peu.
Les deux premiers kilomètres sont un peu scabreux, il y a vraiment beaucoup de monde. Peu à peu chacun trouve son rythme et il devient plus facile d'évoluer à sa propre allure. Le terrain est vraiment glissant.

On fait d’abord  un tour  au  pied du  mont  pour  y revenir. Le ciel s’est  un  peu dégagé mais  on reste dans  un temps de toussaint ! Nous évoluons dans un paysage caractéristique de  lande désolée, ajoncs et  bruyères.  Ça va vite  dans  le chemin qui remonte doucement vers notre point de départ.  Il faut bien calculer sa trajectoire entre  les  pierres,  les ornières,  les flaques,  la boue.

 P1150812Encore  un virage serré à droite  pour rejoindre  le  mont. La  file des coureurs s’est  bien étirée. J’aperçois  les  premiers qui sont déjà en  haut.  Voilà,  j’attaque le final de la  montée… euh  c'est dur !!  Un  petit verre d’eau au ravitaillement et c’est reparti   sur  le  même tracé, mais cette fois route vers Brasparts.

 Le terrain est vraiment glissant, voire très gras, avec des descentes ravinées, des passages en dévers où on peine à trouver son équilibre. Le cheminement et le terrain où nous évoluons sont tout de même à la limite du praticable.

Par contre les descentes un vrai plaisir !! j'adore ça et je vole littéralement. Alors du coup pour trouver un rythme c'est super dur. Il est cassé sans arrêt et donc c'est difficile de gérer son souffle. Bref après 10 kilos j'étais pas mal en 55 minutes. Mais encore 6 kilométres  à couvrir et la boue n'arrange pas la course.

Brasparts5J'ai continué à bonne allure mais assez concentré dans les descentes pour éviter les petits pièges du terrain .

C'est un trail technique avec beaucoup de relances, on fait les montagnes russes pendant toute la course. 

C'est vrai que j'aime beaucoup les descentes .

Certaines montées sont tellement glissantes qu'il est quasiment impossible d'y courir, le temps de regarder la campagne environnante qui est assez vallonnée. Chouette endroit. Je regarde ma montre pour avoir une idée de la distance qu'il reste à parcourir, dans une belle descente, et je suis  à 14 km/h, il reste 2 km.

La  pente s’est adoucie et  le sentier serpente dans  un fond de vallée.  Ce  parcours est  très  ludique ! Nous empruntons des  petites  passerelles recouvertes de tapis afin de  ne  pas glisser. Par ailleurs,  les  organisateurs  ont  là aussi bien fait  les choses en donnant  un coup de  peinture  orange sur  les racines sournoises. J'aperçois enfin le panneau des 16 kilomètres, toujours pas de Brasparts? 

En sortant de la forêt, je débouche dans un grand champ puis je m'engouffre dans un monotrace à gravir bien raide, encaissé et super boueux. A la sortie de ce tronçon difficile, les premières maisons puis enfin la ligne d'arrivée.

P1330646.JPG

Crotté et heureux, c'est ainsi que je franchis la ligne d'arrivée en 1 heure 18 minutes.

A l'année prochaine sous le soleil J'espère !!!!

 Brasparts6                                                                               ani018-R.gifésultats officiels : 

        Temps 01h18'13"  

               137 ème sur 289.

         19 ème V2h sur 67.

       Moyenne 12,27 km/h

          soit 4'53" au kilo

 

 

 

 

 

 

Les foulées de Brasparts 13-08-2011, Altitude - Distance

 Les foulées de Brasparts 13-08-2011, Fréquence cardiaque

 

 

 

 

                                 Cardio                                                                           Altitude                                                                                 Les foulées de Brasparts 13-08-2011, Vitesse - Distance

                                                       Vitesse

 

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à demain pour

 le Trail de Tréompan

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2011
commenter cet article
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 07:53

Sanglier.jpg

Sanglier1.jpg

  Le circuit des Sangliers (135ème course) 

10ème édition du circuit des sangliers. Idéalement placées en centre Finistère, voire centre Bretagne, la réputation de la commune d'Huelgoat et des petites communes des monts d'Arrée n'est plus à faire en matière d'animation sportive et de découverte de leur région.  

170 coureurs se sont alignés au départ du 25 kilométres du circuit des Sangliers.   

Le thermométre affichait un petit 12°, un ciel gris avec de la pluie, bref vous l'aurez compris on ne sera pas écrasé par la chaleur.

Un petit problème d'informatique, les listes n'étant pas prêtes, il faut faire la queue pour avoir son dossard.

Après les délicieux petits pots de confiture de 2009 ; cette année nous avons tous droit à deux pots de miel de la région. Très sympa, ça change de l'éternel tee shirt.

Mais la magie des lieux opère et au départ le soleil repointe timidement son nez. Nous voilà partis pour 25 km et 700 m de dénivellé. Je me sens un peu mieux que la semaine dernière. Voilà une bien belle course avec des paysages grandioses : normal, il n'y a que ça en Bretagne.

Avec un départ groupé, il est dur de trouver une bonne allure,  les 160 concurrents du 11 km partent vite et j'ai tendance à vouloir rester dans le premier peloton.

DSCF0305.JPG

 Heureusement, on commence par une  longue descente pour traverser la ville, puis très vite on entre dans  la forêt,  en suivant le GR que je vous conseille, cette forêt est vraiment magique, j'y ai personnellement ressenti une énergie supérieure.

 

Huelgoat10.jpg

la roche tremblante du saoulec

  Plus de 100 tonnes, elle oscille légèrement d'une simple pression du dos à un endroit précis.

 

 

Huelgoat12.jpg

 

  La mare aux Sangliers

 

Très peu de bitume, mais des sous bois ombragés, des singles ludiques, des dévers.

Un passage au moulin du chaos puis direction la roche tremblante, (pas le temps de la faire bouger aujourd'hui) , un petit tour à la mare aux sangliers, puis direction la grotte d'Arthus.


Au milieu de la forêt de Huelgoat s'écoule la rivière d'argent, qui se fraye un chemin sous d'énormes blocs de granit.

Mais où sont les sangliers ?

Au kilomètre 4 c'est la séparation des deux courses, je me retrouve un peu seul et je ressens une agréable sensation,  courir dans cette nature préservée c'est enivrant. Il y a du mono piste, des descentes très techniques, ça relance souvent.....ça reste très ludique, je n'ai vraiment pas le temps de m'ennuyer.

J'ai été un peu plus à l'aise encore à partir du 1er ravitaillement.

Très satisfait d'avoir pu courir toute cette 1ère partie avec un rythme régulier,  j'ai enchaîné descentes et relances avec bien du plaisir et mes sensations reviennent. Comme je me sens  bien en trail.!

Je me suis vraiment régalé, comme en 2009 et même encore plus sur ce nouveau tracé.

Un moment Génial en arrivant au bord de la rivière d'argent. Huelgoat11.jpg

(Située sur la route de la mine d'Argent, l'on raconte que dès la nuit tombée, des fées aux longs cheveux dorés se peignent inlassablement, à la lueur de la lune) 

J'ai eu une très bonne et régulière gestion de course pendant tout ce superbe parcours, ce qui me remet une entière confiance et motivation pour les jours à venir.

Je suis très satisfait de ce magnifique parcours très bien préparé et balisé où j'ai pu me régaler et réussir une belle performance. Je franchis l'arrivée en 10 ème position (v2h) sur ce parcours de trail très hors du commun avec plein de passages très différents et agréables.

 

! BRAVO et MERCI !

 

Petit souvenir, au Kilomêtre 8, j'ai eu la joie d'être piqué à la cheville droite par une guêpe, j'ai ressentis la piqure pendant toute la course, par chance ça n'a pas enflé.

13pw0ifj

 

 

 

ésultats officiels :  DSCN0938.jpg

 

 

Temps 02h23'51"  

100 ème sur 168.

10ème V2h sur 26.

Moy. 10,43 km/h

 soit 5'45" au kilo

  Circuit-des-Sangliers-07-08-2011--Altitude---Distance.pngCircuit-des-Sangliers-07-08-2011--Frequence-cardiaque---Du.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                         Altitude                                                                                           Cardio Circuit-des-Sangliers-07-08-2011--Vitesse---Distance.png

                                                                        Vitesse

 

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 le Trail de Brasparts

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2011
commenter cet article

Mes Courses 2010,2011,2012,2013,2014,2015,2016,2017

  • : Le blog Dominique court.over-blog.com
  • Le blog Dominique court.over-blog.com
  • : Course à pied
  • Contact

Compteur

L'heure

Calendrier

Courir pour Owen

Distance parcourue en 2017 :

509 kms

Clic sur l'affichedossard pour Owen

Texte Libre

Clique