Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 juin 2010 2 08 /06 /juin /2010 16:47

 

Technopole

Technopole1.jpg

 

 

Course de 11,4 km

2 boucles sur route et

terrain stabilisé

Départ à l'école

Télécom Bretagne

 

 

 

 17ème Course du Technopole (81éme course)    

A 17h30 est donné le départ de la course des 11,4 km comptant pour le challenge Prèvadies Matmut.

180 coureurs étaient en lice dont Jean Christophe qui est arrivé en retard et a pris le départ une minute après les autres. En plus de lutter contre la distance et la montre un élément nouveau aujourd'hui, il fallait se battre contre une chaleur écrasante.  Les deux premiers km sont assez difficiles, il faut s'habituer à cette chaleur, après ça déroule bien jusqu'à la ligne d'arrivée avec quand même un deuxième tour assez long, mais pas question de se relâcher, l'objectif est de réaliser un bon temps (essayer de descendre sous 1 heure !!!).Heureusement de nombreux ravitaillements en eau et beaucoup de monde pour nous encourager, sur le bord de la route.
Une course qui reste très sympa, étant donné son heure assez tardive, je faisais cette course pour la première fois.

technopole2

 

 

 

Temps

01h 00mn 18s

 

Classement

140éme sur 174

 

V2H

25éme sur 35

 

Moyenne

11.44 km/h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 


  Pluguffan.JPG

  19èmes Foulées Pluguffanaises  (82éme course)  

6 ème épreuve du Challenge Pen ar Bed, c'est sur un parcours que je vais découvrir, de 9.9 km en trois boucles (une petite et deux grandes).principalement sur du Bitume avec quelques chemins herbeux, ne présentant aucune difficulté.

Satisfaction du côté des organisateurs, malgré une météo maussade: la 19e édition des Foulées pluguffanaises a battu son record de participation. On était, en effet, 320 participants à s'être donné rendez-vous pour prendre le départ de cette épreuve qui compte pour le challenge . C'est vers 18h30, devant l'espace Salvador-Allende et sous un léger crachin, que le maire, a donné le départ de cette course de 10km.

Pour moi une course d'entrainement, sans beaucoup d'intérêt, m'étant pas inscrit à ce Challenge, mais il fallait courir ce week-end en vue d'un mois de Juin très difficile. Sur une courte distance le rythme est beaucoup trop élevé pour moi qui est venu en touriste.

C'est en plus sous une pluie battante que va se dérouler l'épreuve.Une belle course roulante sans difficulté majeure.
Je suis parti tranquilou derrière, dommage je me suis fais laisser coincé mais comme je n'avais pas d'objectif...
Petit à petit j'ai grignoté pour finir en 47'31" pas terrible mais je m'en contente car sur le final j'avais de bonnes sensations. Et puis faut bien que je garde du jus pour les courses de  juin !

Pluguffan1.jpg

 

  Temps

00h 47mn 31s

 

Classement

205 ème sur 319

 

V2H

30  ème sur  52

 

Moyenne

12,63 km/h

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Lesneven.jpg 

 

32ème Course des 15 kms de Lesneven  (83éme course) 

Course sur route en deux boucles. Le parcours passe dans le centre ville au départ avant d'emmener les coureurs dans la campagne. Une côte au 5 et 12 ème kilomètre.

480 coureurs sur la ligne de départ.

Un nouveau circuit , mais ici au départ on ne change pas les coutumes comme tous les ans le jet avec la lance à incendie. Un parcours en deux boucles avec 2 belles difficultés , la surprise de découvrir le tracé et de gérer sa course au fur et à mesure sans savoir vraiment ce qui nous attend derrière.

Pas du tout déçu par le parcours.Venu ici pour faire une bonne heure d'effort en pleine préparation de marathon. Une course difficile:"J'aurai dû garder le même rythme , du début jusqu'à la fin de la course , mais après le premier tour, j'ai voulu accélérer en profitant de la descente et continuer sur ma lancée...Mais , c'est devenu un peu galère les trois derniers km."

En fin de compte une journée pas trop mal, peut être un petit besoin de souffler, je me suis fait plaisir sur ce parcours, sans trop penser au classement. Jean Christophe que j'ai perdu après le premier tour et quand à lui arrivé 3 minutes après moi.

L'année prochaine je reviendrai mais surtout pour faire une bonne performance.

lesneven1.jpg

 

 

  Temps

 

01h13mn56

 

Classement

295è sur 473

 

V2H

48è sur 96

 

Moyenne

12,17 km/h

    

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2010
commenter cet article
15 mai 2010 6 15 /05 /mai /2010 06:24

Bohars.jpg

bohars1.gif

19ème Edition des 10 Km de Bohars  (78éme course)

S'il fallait se trouver une raison de choisir cette épreuve, sachez qu'il s'agit d'une course à but Humanitaire "Courir pour redonner l'espoir" où chaque coureur donne 1 euro pour lutter contre la sclérose en plaques.

Course limitée à 800 concurrents.

Un parcours en deux boucles de 5 kilomètres assez plat et qui traverse plusieurs hameaux.

Entièrement sur route, sans grandes difficultés, en quelques mots un circuit à performance.

Il s'agit là de ma deuxième participation.

Cette année Jean Christophe court, et aussi Jacques,Josiane et Christiane sont venus, sous un beau soleil mais avec un vent assez fort et froid, nous encourager.

46 minutes et 56 secondes à battre .

Le premier tour se passe toujours assez bien avec une allure assez rapide, le deuxième tour un peu plus dur le vent de face est un plus fort  et la seule grande montée est un peu plus dure à négocier.

Je franchis la  ligne d'arrivée avec un temps de 3 secondes de mieux que l'année dernière.

Je pense que l'année prochaine, je prendrai un départ moins rapide pour battre ce nouveau record.

316ème en 2009 et 278ème cette année,soit 38 places de gagné pour 3 secondes la course a été plus rapide que l'année derniere malgré le vent.

  Bohars2

 

 

 

 

Temps

00h46mn52s

 

Classement

278/497

 

V2

23éme sur 48

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


henchou.jpg

henchou2.jpg

 

 

 Distance 16,5 Kilomètres

 

Dénivelé positifde 345 mêtres

 

 

 

  Trail An Henchou Treuz à Plourin les Morlaix   (79ème course)  

Jeudi 13 mai 2010 se déroule la quatrième édition du Trail de 16km An Henchou Treuz.

Les chemins assez secs, un soleil radieux et un brin de chaleur étaient au rendez-vous alors que le vent avait, lui, choisi de marquer ce jour férié. 

Départ et arrivée au complexe sportif de Plourin-lès-Morlaix.

Courir c'est bien, courir utile c'est mieux, cette année avec Jean Christophe nous avons décidé de faire cette course en  solidarité à l'association "le sourire d'Elodie", une petite fille atteinte d'une maladie génétique évolutive.

Une nouvelle paire de chaussures de Trail chacun et nous voilàpartis avec les 330 autres concurrents sur les chemins très vallonnés du Trail.

Les courses vertes attirent beaucoup de coureurs en quête d'une place ou d'un bon chrono mais également beaucoup d'anonymes qui recherchent avant tout le dépaysement, le dépassement de soi, l'originalité. Nous deux nous sommes venus pour un petit entraînement avant la course du pont à Plougastel dans deux jours. Plus de 330 participants à s'élancer du bourg direction les chemins et les sentiers boisés. Pour moi une course bien rythmée, dès le début de l'épreuve, je me suis contenté de prendre une bonne allure et d'assurer la cadence sans fléchissement, et j'ai eu la satisfaction de revenir tout doucement dans la fin de course sur les deux coureurs de devant malgré les deux ampoules que j'ai eu la chance d'attraper vers la mi course avec mes nouvelles chaussures de Trail.

Un trail magnifique mais je m'aperçois aujourd'hui que pour assurer des bons résultats en trail , il faut une préparation plus spécifique que la mienne , passer de la route au trail c'est pas l'idéal , j'ai l'impression que le trail apporte beaucoup pour la route , mais que la route n'apporte pas grand chose pour le trail , et un trail comme aujourd'hui ça ne s'improvise pas.

A l'année prochaine sans doute.  

henchou3-copie-1



 

 

 

 

  Temps

01h36mn04s

 

Classement

145ème sur 224 arrivée

 

31 éme sur 51

 

Moyenne

10,31 km/h

 

 

 

 

 

 

PS

En arrivant à Plougastel je m'aperçois que j'ai oublié une chaussure de Trail à Plourin.

Demi tour avec Jean Christophe pour retrouver ma chaussure.

Quelqu'un l'avait déposée au podium. Merci

 

 

 

 


 

Plougastel.jpg  Plougastel1.jpg

 

 

 

Distance 15 km

Dénivelé positif 95 m.

Difficulté Moyenne

Bitume et Sable

 

 17ème Course du Pont sur l'Elorn à Plougastel  (80éme course)  

 

La course phare des 15km (comptant pour le challenge Mut'Ouest) a régulièrement,  regroupé près de 600 coureurs.
Le  nouveau tracé privilégie les paysages de la presqu'île de Plougastel, la traversée de la plage du Moulin Blanc , le pont restant au cœur du parcours et demeurant ligne d'arrivée. Ce nouveau parcours, plus roulant rajoutant du plaisir à l'effort, a fait l'unanimité des coureurs, car les 3 dernières éditions ont connu une augmentation des participants.
Depuis 2001, le parcours des 15km bénéficie d'un mesurage officiel.

Le départ des15 kms est donné cette année près de  la nouvelle salle Avel sports de Plougastel.

J'avais un Trail dans les jambes et une ampoule à chaque pied, cela va sans doute peser sur la course qui est la huitième épreuve du Challenge.

Parti du bourg, avec une allure correcte et après avoir parcouru la presqu'ile, puis longé la rade de Brest et emprunté la Plage du Moulin Blanc, il fallait remonter vers le pont, là seulement j'ai commencé à ressentir des douleurs au pied, mes ampoules saignaient.

Il fallait finir la longue ascension vers le pont, j'ai reduit légèrement la cadence dans la montée, et une fois sur le pont Albert Louppe l'arrivée en vue, j'ai acceleré un tout petit peu pour finir avec un temps de plus de 2 minutes par rapport à 2009. 

Une très bonne leçon "bien roder les chaussures neuves à l'entrainement avant de participer à une course"

Plougastel2.jpg

 

 

Temps

01h16mn55s

 

Classement

322éme /493

 

V2H

642ème / 100

 

Moyenne

11,93 km/h

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2010
commenter cet article
24 avril 2010 6 24 /04 /avril /2010 14:32

Pagan.jpg

 

 24ème Edition du Semi Marathon du Pays Pagan  (75éme course)

 

Cette épreuve est la 4 ème étape du challenge de l'Elorn.

C'est un superbe parcours de 21.1 km qui nous permet de visiter Plouneour Trez, Kerlouan et Brignogan.

Le Départ et l'arrivée se font sur la place du bourg de Plounéour Trez.

C'est mon premier semi marathon de l'année et j'espère faire mieux que mon passage au semi du marathon de Douarnenez (01h51mn52s).

Pas de vent et un soleil d'avril dans un ciel sans nuage, toutes les conditions sont reunies pour faire une belle balade.

Je reconnais quelques portions de routes dejà empreintées l'année dernière lors de la Transléonarde mais cette fois on court dans l'autre sens. Inscrit pour le prochain marathon de la Transléonarde le 27 juin j'essaie de prendre quelques points de repère.

Au 15 ème km je me trouve dans un petit groupe de cinq et le rythme est parfait pour moi.

Très vite voilà le dernier kilomètre et sa montée de 800 mètres très redoutée.

Enfin l'arrivée je regarde ma montre, j'ai fait le semi à 11,75 km/h  

Pagan1.jpg

 

 

 

Temps

01h 47mn 43s

228ème sur 384

54ème sur 96 en V2

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Landerneau

 

Landerneau1.jpg

 

Course du Challenge de l'élorn 15kms

1 petit tour puis deux grandes boucles

Départ à 10h20

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

29ème Edition des Foulées Landernéennes  (76éme course)

Le circuit est tracé en ville et le long des berges de l'Elorn. Le départ a lieu devant la salle des sports de St-Sébastien.

Une fois n'est pas coutume mais Christiane est venue me voir courir. Le temps est très maussade et avant le dèpart il commence même à bruiner. Plus de 350 inscrits à cette course qui est la 5ème épreuve du Challenge.

Le parcours est très agrèable un seul point noir la côte derrière JouetClub et il faut la passer deux fois.

Deuxieme participation à cette course, et avant le depart je redoute déjà la montée de JouetClub .

 

Le petit tour est fait, jusqu'à présent tout va bien, les jambes sont bonnes et les sensations aussi. Mais à partir du début de la deuxième grande boucle (10ème km) tout va devenir plus compliqué. En haut de  la première montée ça va lâcher et le reste de l'épreuve va devenir un peu galère. En faisant la première grande boucle à plus de 13km/h,  j'aurais du me douter que j'allais un peu vite et lever le pied plus tôt pour assurer une meilleure fin.

Je me suis laissé piéger par le fait d'être très bien jusqu'à mi-parcours, une mauvaise gestion!!! Tant pis.

A l'arrivée le verdict tombe 1 minute et 20 secondes de plus que l'année dernière.

  Landerneau2.jpg

 

 

Temps

01h 11mn 40s

 

Classement

194 ème sur 353

37 ème sur 75 en V2

Dossard 71

Moyenne 12.56 km/h

 

 

 

 


Coatelan.jpg

 

Coatelan1.jpg

 

26ème "Courses Vertes de Coatélan (77éme course)

 

Coatélan, lieu de rendez-vous pour la 6ème épreuve du Challenge Matmut.

Deuxième participation et comme l'année dernière, le 15 km part de la Gare à 10h30.

Le parcours est très agréable dans un cadre boisé avec un tiers de route et deux tiers de chemin stabilisé sur l'ancienne voie ferrée Morlaix-Carhaix.

Une petite boucle d'un kilomètre et ensuite une grande boucle de 14 km avec un ravitaillement tous les 5 kms et un chronomètrage aux 1er, 5éme, 10 ème  kilomètres et à l'arrivée.

Avec 300 participants les foulées vertes ont remporté un vive succès, sous un soleil omniprésent.

Le premier kilomètre fut un petit échauffement (une allure de sénateur), mais à partir du troisième kilomètre notre petit groupe commença à accélérer et imprima une cadence plus soutenue. Je tiens la cadence sans souffrir. Un circuit avec une succession  de  montées et de descentes, pas facile à gérer et les deux derniers km me semblent très longs.

L'arrivée enfin et un chrono de 01h 14mn 02s, soit 1 mn 39 s de mieux que l'année dernière. Je suis content car en plus dans la dernière ligne droite j'arrive à doubler sur le fil trois "V2", et je gagne deux places au classement du Challenge, me voilà 20 ème 

 

 

 

  Coatelan2.jpg

 

Temps

01h 14mn 02s

Moyenne 12,2 km/h

 

Classement

173 ème sur 277

41 ème sur 72 en V2

 

 

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2010
commenter cet article
29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 17:44

Bout1.jpg

Bout2

 

Mon deuxième marathon, une joie intense !

 

Le marathon part au pied du sémaphore du site même de la Pointe du Raz, traverse les communes de Plogoff, Cléden Cap Sizun, Goulien, Beuzec Cap Sizun, Poullan sur mer et Douarnenez, pour arriver devant la Maison du Nautisme, sur le port de Tréboul. Le parcours, modifié depuis la 1ère édition, est amélioré encore cette année, par une arrivée face à la mer et à l’île Tristan, part du site même de la Pointe du Raz, avec l’aimable autorisation du Conservatoire du Littoral, et permet aux coureurs de découvrir la Pointe du Raz, la baie des Trépassés, la Pointe du Van, et d’emprunter la Départementale 7 jusqu’à l’arrivée sur le port de Tréboul. Les concurrents disposeront de 6h pour terminer l’épreuve (passage obligatoire en moins de 3h. 

A 4h00 du matin, le réveil sonne. Il est temps de se préparer pour ce second marathon.

 Depuis la mi-janvier j’y pense régulièrement. Aujourd’hui plus de raison de reculer, il faut y aller, c’est le jour J. A Guisseny j’avais fait 4h11′.  L’objectif est maintenant de faire moins de 4h00 . Mes entraînements et mes séances tests me prouvent que j’en suis théoriquement capable, alors y’a plus qu’à…
Habillage, petit déj de 4h à 4h30 composé de deux tasses de café sucré, deux parts de gateau spécial digestion et une banane. Je ne peux en avaler plus. Mon estomac commence à se nouer un peu car contrairement à Guissény, je sais maintenant ce qui m’attend et je sais que cela va être difficile. Comme me dit mon pote Fanch, “le plus dur en parachute c’est le deuxième saut”, Douarnenez c’est mon deuxième saut dans l’inconnu après la Transléonarde. Il fait froid et beaucoup de vent ce matin la météo a même prévu de la pluie. Ca va étre difficile.

Cette fois je ne suis pas seul, Jean Christophe, mon neveu s'est entrainé avec moi depuis début janvier et il est bien décideé de devenir lui aussi Marathonien.

 Départ de Plougastel Daoulas vers 05h45 une bonne heure de route , et nous voici sur la place de Tréboul pour prendre la car vers l'enfer.

DZ5.jpg

 

Il fait  3°C, la pluie s’est pour l’instant arrêtée, mais il y a un léger brouillard, je décide de garder mon Kway. Le départ est donné et nous passons la ligne en trottinant, puis nous remarchons sur 500 mètres, la zone de départ est trop étroite. Il faut attendre 500m pour prendre vraiment son rythme (1 min de perdue mais c’est rien pour un marathon). Je me cale sur ma montre et je tente peu à peu de rattraper mon temps cible au KM soit 5′45. Après 10km (58′), je suis au temps cible, je passe même à 5′45″ vers le quinzième. Je temporise un peu en me rappelant, les erreurs de Guissény, au Semi je passe en 1h51′52″ soit un marathon théorique en 3h45′ mais je sais aussi que la deuxième moitié c’est autre chose, c’est ce pourquoi on est tous là, c’est l’effet marathon. Les deux semis ne se ressemblent pas. Ils sont comme deux faux jumeaux. Un petit blond gentil et calme et un grand brun, torturé, exigeant, qui ne fait aucune concession et fait ses caprices sans prévenir. La pluie n’est plus de la partie, il fait beaucoup moins  froid (entre 8°c et 10°C). Quelques kilomètres après mon passage au semi, j’entends le résultat de la course, le gagnant fait 2h38 et quelques poignées de secondes, incroyable. Au 30ème km je jubile, je passe en moins de 3h (2h50′07″), je me dis que c’est possible, que je vais dompter la bête… Au 33ème je fatigue mais je m’accroche, la moyenne passe de 5′40 à 5′45, j’ai encore de la marge. Au 35ème je passe en un peu moins de 3h20 (3h18′), je suis maintenant à presque 5′50 par km je souffre un peu mais je tiens. Je m’arrête au ravito pour marcher un peu et reprendre des forces, c’est le dernier avant l’arrivée.

Au 38ème km je savais que je faisais un bon temps, pour un deuxième marathon la barre des 04h devrait étre franchie. Mais ce n’est pas ce qui remplissait mon corps de frissons. Pourquoi j’ai couru? Pour un record de temps.  Mais plutôt, pour ce que j’ai appris sur moi-même : je peux courir 42,2 km avec plaisir et en m’amusant…

Franchement du 38 ème km  au tapis rouge, je passe par tout les états, alors que tout va plutôt bien, les jambes commencent à faire mal, mais c’est largement supportable.  A 200 m de la ligne, je vois le tapis rouge qui m’attend et je me lance dans un sprint pour doubler deux personnes avant de finir la course. D’ailleurs, le speakeur me dédicacera une petite phrase « ahhh, mais ça sprinte à l’arrivée !!! »

Temps 03h57mn20s HEUREUX..............

  MarathonDZ3

Je ne vous dirai pas que courir 42,195 kilomètres c'est facile. Mais ceux qui ont envie de fournir les efforts nécessaires peuvent y arriver sans pour autant être un athlète de haut niveau. Alors, prêt à relever ce challenge ?

Jean Christophe mon neveu est devenu Marathonien en 4h 28mn 06s.

Moi je dis chacun ses objectifs et si je peux pour le prochain non seulement le terminer mais améliorer mon chrono ça sera aussi très bien. 
Je suis Marathonien. C’est pas rien, en moins de quatre heures. Moyenne 10.67km/h

MarathonDZ1

LE DEPART visible dans la foule

 

Mi COURSE au 23ème km  Visible de 08mn40 à 08mn55

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Marathons
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 14:58

Guipavas.jpgGuipavas1

 

 

 guipavas2

 

  11 ème Edition du Tour de Guip  (71ème course)

 

Voilà ma deuxième participation au tour de Guip avec cette année des supporters de choix.

En haut de la dernière grande difficulté la Famille Tesson est venue m'encourager.

Encore une fois l'objectif est de faire mieux qu'en 2009 01h17mn19s.

Cette course de 15 kms est la troisième épreuve du challenge de l'élorn.

Après un départ prudent et une traversée du bourg en légére descente nous découvrons la campagne guipavasienne avec une grande variété de terrain et une longue montée de1.6 km qui nous amène au 1er ravitaillement avant de rejoindre les bords de l'élorn et sa superbe vue sur la rade de Brest. 2 kms de grève avec vue sur le pont d'Iroise pour récupérer, mais attention aux chevilles.

A la sortie de la grève direction la route de Kerhuon que l'on monte pendant 4 kms, c'est long très long avec un petit mur en final.

Avec son dénivelé de 300m cette course est à gèrer avec la tête.

Reccord battu d'une minute pas mal.....

Encore une matinée sportive des plus agréables avec la joie d'avoir vu et entendu Marie criéer  "allez Papy".

 

  Guipavas3

 

 

 

  Mon temps

01h 16mn 17s

327 éme sur 522

56 éme sur 108 en V2

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

  Renardiere.jpg

  renardiere1.jpg

 

 11 ème La renardière à Guilers  (72ème course) 

 

4 ème course du challenge Matmut et deuxième participation.

Le parcours 2010 ne diffère pas beaucoup de celui de l'année dernière.
Le départ est donné à 10 heures face au centre commercial Leclerc .
Ce circuit de 15 kms est  champêtre et attrayant...
Les chemins boisés nous protègent des bruines passagères.
Les routes en pentes douces nous mènent de Kervaziou à Pen Ar Roz, où se trouve le ravitaillement, je me désaltère en admirant les belles fermes rénovées du Cosquer et du Campir.
La route de Pont-Corff nous mène ensuite jusqu’au bois de sapins où les portes de la Renardière s’ouvrent.
Même les premiers ont du ralentir pour profiter au maximum de ce cadre enchanteur. 
Je n'ai pas eu  le bonheur de croiser le maître des lieux le fameux goupil.
Après le petit pont, un deuxième ravitaillement avant de prendre l’ancienne voie ferrée, appelée "chemin de la ligne" pour revenir sur Guilers par le hameau de Kérébars.
L’arrivée est jugée devant le gymnase de Pen Ar C’hoat.
Cette fois j'ai pu apprécier la beauté du parcours car je ne voulais surtout pas forcer le marathon c'est la semaine prochaine.

 renardiere2.jpg

 

 

 Mon temps

01h 12mn 34s

179éme sur 282

 32éme sur 54 en V2

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Ploudaniel1

Ploudaniel

fouleeverte 2010 

     11 ème La Foulée Verte de Ploudaniel  (74ème course)      

 

6 ème course du challenge Matmut. et deuxième participation pour moi.

    

ENTRE COURSE NATURE ET COURSE SUR ROUTE

Cette année, la foulée verte a lieu le dimanche 11 avril 2010, sur un  nouveau circuit, qui nous fait passer sur les sentiers de Langazel et du chateau de Trébodenic. Ce parcours composé à 2/3 de chemins stabilisés en lisière des bois et à 1/3 de route.

Pour la première fois Christiane et venue me voir sur une course, accompagnée de Danièle.

Toutes les deux sont munies d'un appareil photo, et elles ont pour mission de me prendre en photo lors de mes passages.

Dès le départ je sans le manque d'entraînement et surtout encore un peu de fatigue due au marathon.

Mais petit à petit les jambes reviennent et je pense avoir bien récupéreré des 42.195 km.

Dans les derniers kilomètres j'arrive à accélérer un petit peu pour finir avec 31secondes de plus que l'année dernière.

Content de ma course mais surtout content d'avoir si bien récupéré 14 jours après  le marathon.

   

Ploudaniel3.jpg      

 

 

 

 

 

 

Temps

 01h 17 mn 53s

233 ème sur 357

En v2

50ème sur 82                               

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2010
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 17:27

guen.jpgguen1.jpg


 

 

Les Foulées Nature de Guengat  (68ème course)  

 

1 ère participation aux foulées nature de Guengat, un parcours de 12 kms constitué de 50% route 30% de chemin stabilisé et de 20% de forêt avec 4 ravitaillements.

Ce parcours permet de découvrir  le paysage très valloné de Guengat.

La course se déroule sur une seule boucle avec la présence de quelques portions vallonnées permettant de découvrir la vallée de Guengat et l’ancienne voie de chemin de fer qui reliait autrefois Quimper à Douarnenez.

Le circuit très technique et sélectif (de par l’alternance des sols proposés qui peuvent être rendus humides en fonction de la météo).

Il faut saluer la beauté du parcours , la qualité du balisage et la convivialité de cette course.

Temps 01h 03mn 47s

299 éme sur 429

62 sur 83 en V2

 


Bourg-Blanc.jpgBourg-Blanc-copie-1.jpg

 

La Course du Lac de Bourg-Blanc  (69éme course)  

 

La course du lac de Bourg-Blanc est la troisième épreuve du challenge Prévadiés-Matmut.

Deux boucles de 7,5 km sans difficultés majeures.

Le parcours alterne entre routes et chemins avec un passage le long du lac.

 

A 10H05 j'ai donc pris le départ pour  ma deuxième participation à cette épreuve avec l'espoir de faire mieux que l'année dernière.

Résultat 1mn 10s de plus. bourg-blanc2.jpg

 

 

 

 

Temps 01h 15mn 31s

258éme sur 362

49éme sur 81 enV2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Numériser0006 

 

 

Numeriser0007.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Entre terre et Mer au Relecq Kerhuon 

 (70 ème course)  

 

2 ème course du challenge de l'élorn. 

Ma deuxième participation.

Objectif faire mieux qu'en 2009

01h 15 mn 48s

292éme sur 509

63éme sur 110 en V2

 

Le circuit de 14,4 kms alterne entre routes et chemins. Le départ est donné sur la  piste du Relecq Kerhuon à proximité de l'Astrolabe à 9H30. La vue sur la rade de Brest et sur l'anse du Relecq me laisse un merveilleux souvenir, malgré le froid piquant.

Sur un parcours légèrement raccourci à cause des travaux sur la piste, je semble en forme  pour faire moins de 1h15 . Les 14,4 km sont divisés en deux parties, une première boucle d'environ 5 km plutôt facile, et une seconde d'environ 9,5 km plus valonnée.

Je monte la dernière côte assez facilement et je file vers le bonheur, l'arrivée!
Voilà, je tiens mon chrono: à ma montre 1h14mn
Je suis hyper heureux et fier de moi, un vrai plaisir!
Je sais qu'il y a encore beaucoup de routes à parcourir avant le marathon ( dans 3 semaines) mais je prens la bonne voie.......

Le Relecq2

 

 

 Mon temps

01h 14mn 06s

268éme sur 432

67éme sur 105 en V2

 

 

 

 

 

Repost 0
Dominique DEBOEVRE courir.over-blog.com - dans Courses 2010
commenter cet article
14 janvier 2010 4 14 /01 /janvier /2010 17:57

guisseny.jpgguisseny1

 

16 éme Foulées de la Baie à Guissény  (65éme course)

3 éme participation aux foulées de la baie de Guissény une course limitée à 1000 dossards.

Cette course populaire marque la fin de la trêve hivernale et rassemble de nombreux habitués piaffant d'impatience d'en découdre de cette nouvelle saison 2010 de courses sur route.

Une course de 10.1 km avec des  paysages magnifiques de bord de mer et de dunes.

  Temps 00h 50mn 07s     1 mn 29 s de plus que l'année dernière.

  399 éme sur 937

  85 sur 166 en V2

  


 

  kerhorre.jpgkerhorre-copie-1.jpg

 

La Kerhorre   (66éme course)

Superbe course de 15 km la kerhorre!!!

Cétait ma 2eme participations et c'est avec beaucoup de plaisir que je m'y rends.

Belle organisation,beau parcours varié 2/3 de bithume et 1/3 de sentiers , avec une portion de plage à traverser, et de plus j'ai amélioré mon temps de 3mn 45s.

La kerhorre marque tous les ans l'ouverture du challenge Prévadies-Matmut

Temps 01h 12mn 36s

309 éme sur 407

66 sur 88 en V2


   

divy1.jpg

divy2.jpg

 

17 émes foulée  de Saint Divy (67éme course)

 

divy3.jpg

 Après une petite boucle dans le bourg de la commune, direction "Pen Mezen", pour redescendre vers"Pont Ar Bélec" et la remontée vers la mairie.Ensuite direction Kerniran.

Les foulées de Saint-Divy font partie intégrante du Challenge de l'Elorn.Il faut souligner que ces foulées sont la première étape de ce challenge.

C'est ma  deuxieme participation avec un temps;supèrieur de 3mn 20s . 

 

Temps 01h 20 mn 01s

265 éme sur 347

                                                                                                             69 sur 86

 

 

Repost 0
Dominique DEBOEVRE courir.over-blog.com - dans Courses 2010
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 06:48

 

tRANS2.jpg

Mon premier marathon, une expérience intense !

Tout a commencé le 17 juillet 2007.

Lors d'un repas de famille, un pari fut lancé par Yann "Courir les 10 km Taulé -Morlaix le 28 octobre 2007"

Après l'achat d'une paire de chaussures, Gildas (mon neveu) et moi nous avons commencé à courir un jour sur deux dans le bois de Kérérault.

Il y a diverses raisons qui poussent à courir : on court pour perdre du poids, pour être en forme, pour se sentir bien , pour réduire le stress, pour faire de la compétition.

Pour moi il fallait relever le pari engagé courir les 10 kilomètres .

J'ai tout de suite été grisé par l'enthousiasme de reprendre l'entraînement après quinze années sans pratique.

Chaque fois que j'allais courir, je découvrais quelque chose de nouveau qu'il fallait intégrer à ma vie quotidienne.

 Si comme moi vous vous contentez de courir à petites foulées 30-40 minutes, un jour sur deux, vous vous verrez très vite entrainé dans un processus de relaxation et de bien être, et les séances de jogging deviennent des moments privilégiés.

Au fur et à mesure des entraînements mon corps commence à se purifier, mes muscles retrouvent leur tonicité et un jour je découvre que je ne peux plus me passer de courir et que je suis devenu un "Jogger". 

Après avoir couru 5 courses en 2007, 19 courses en 2008, je décide de m'inscrire pour 2009 à un Marathon (42.195 kms).

Tout le monde trouve mon idée un peu farfelue, mais moi j'y crois.

L'entraînement commence début Mars, quatre mois d'entraînement bien spécifique pour tenir la distance.

Plus je m'approche du départ et plus j'éprouve l'envie d'essayer cette distance mythique.

Marathon09-1

 

Marathon09-3

 

 

Un départ sur le site du château de Kerjean à St-Vougay...  Et l'arrivée à Guisseny.

Cette année, c'est la 8 ème transléonarde et pour moi c'est un baptême.


 

 

 

 

 

 

 

 

   

 

Réveil à 05h00, petit déjeuner spécial, et direction Guissény.

06h30 Arrivée à Guissény et départ en cars vers le Château de Kerjean.

On arrive au départ avec dans les jambes une bonne préparation, quatre mois d'entraînement spécifique, mais il reste encore une boule sur l'estomac, et un grand moment de solitude lors de la préparation et la mise en place du dossard. Une grande question " y arriverais-je ?". 

 Je me souviens… c’était juste avant le départ.. " Je peux le faire. Je veux le faire. Un défi, une folie. La rage de vaincre, la peur de l’inconnu. Je vais courir mon premier marathon. Ils l’ont fait, je le ferai. Il y a tant de choses auxquelles penser, tant de choses à imaginer. Et plus les minutes avancent, plus les certitudes se heurtent au doute. Le corps encore alerte, la tête prisonnière de mon désir. Tiendrai-je le coup ? "

119_5830-copie-1.jpg Avec mon dossard 257, je me tiens à l'arrière du troupeau avec plein de questions en tête.

Le mur du 30e kilomètre, existe-t-il vraiment ? Et s’il changeait de place.
À quoi bon le marathon ? Éternelle question qu’il ne faut surtout plus se poser. Ca ne sert à rien mais j’en ai tellement envie. Un caprice d’adulte. Me connaître, m’épater. Ai-je fait assez de sorties longues ?
Dois-je être l’esclave de mon « cardio » ou l’envoyer promener pour courir en toute liberté puisque le sport n’est pas une science.
Faudra-t-il beaucoup manger pendant ?
Faudra-t-il boire de l’eau ou des boissons énergétiques ?
Mon estomac sera-t-il mon allié ou mon ennemi ?
Dois-je partir vite ou lentement. Lentement mais pas trop quand même.
Faudra-t-il parler ou courir en silence. Parler mais pas trop quand même. Respirer, bien respirer.
Comment éviter les crampes, comment faire si j’ai des crampes ?
Quel est le prix d’une séance « oubliée » ? 42 km c’est tellement long. Trop long ? Plus de 4 heures. Mon pari. Je vais faire une bêtise. Vivement les 195 derniers mètres. Je les dégusterai. Je franchirai la ligne en levant les bras. Comme un vainqueur. Après tout, je vais peut-être me balader. Et enfin le départ................

DSC07405.JPGNous sommes 530 au départ, par un grand soleil.

 

Je suis parti sur un petit rythme, avec un gars de Plabennec

 à mes côtés.

 

 

 

 

 

 

    

Le marathon n’est pas une course comme une autre. Quand vous venez de boucler le premier semi et que vous vous jetez la tête en avant dans le second, vous comprenez tout ce que le marathon a de spécial. C’est un truc pas vraiment raisonnable que vous imposez à votre corps, et celui-ci saura vous le rappeler pendant quelques semaines ensuite. Ici on peut avoir juste comme objectif de finir, alors que pour des distances plus courtes, le temps de course importe beaucoup plus.

Je ne regarde pas du tout ma montre pour ne pas me mettre la pression mais je me sens hyper bien, dans le rythme avec juste le chouilla de vitesse que je souhaitais.

 L’ambiance était extraordinaire au semi,  les spectateurs forment un couloir étroit, cela rappelle les images à la TV lors de la montée des cols au Tour de France, un moment bien grisant et extraordinaire.


Au 35éme kilomètre, Je m'arrête pour boire et je décide de faire un petit pipi, mes deux compagnons de route continuent et je pense pouvoir les rattrapper.. Je me sens seul, je m’ennuie un peu. Je regarde ma montre toutes les 5 minutes. J’ai faim et soif. J’aperçois devant mes deux collègues mais impossible de les rejoindre”. Je cours très lentement, et je m’en veux de ne pas accélérer. Après ces mois d’entraînement, c’est dommage de perdre des secondes par manque de motivation. Des spectateurs marchent à coté de moi. Je réalise que je vais juste un peu plus vite qu’eux. J’essaie d’accélérer mais je n’y arrive pas. Rien à faire, ce n’est pas la motivation, mais les jambes qui ne suivent plus. Je ne veux pas marcher . Ma jambe droite est tétanisée. J'avale ce dernier tube énergétique que j’avais gardé au cas où. Je remarque que les spectateurs n’applaudissent pas ceux qui marchent, alors je cours toujours. Il faut tenir le coup, celà passera. Gardons un rythme prudent. Mon objectif, c’est  de finir, rien d’autre.

Au 38ème kilomètre je suis seul je ne vois plus personne ni devant ni derrière, et dans un virage , une dame au bord de la route me dit" allez Dominique plus que 5 kilomètres".

  Là c'est produit le déclic, 5 kilomètres c'est pas grand chose. Une fois le moral retrouvé les jambes ont suivi, et j'ai repris un peu de vitesse, le mur temps redouté etait passé, LA MACHINE S'ETAIT REMISE EN ROUTE. 

 

 

  L'arrivée sur le tapis rouge à Guisseny,il était temps...
 8_sourire-copie-1.jpg

 

Le tapis rouge .....Ensuite arrive la dernière ligne droite qui marque la salvation, l'arrivée : l’exultation, la joie, la jubilation, le bonheur d'avoir terminé, d'avoir effectué 42,195 km! De ne pas avoir abandonné! D'être allé au bout de soi même. J’ai vaincu les dieux de l’Olympe j’ai surmonté leurs pièges, j’ai traversé le royaume de Hadès afin de rentrer dans le royaume de Phidippidès comme le dit Fran.
J' ai terminé mon marathon en moins de 4h30 (4h11mn50sec).

 

Marathonien !

Et voilà c'est fait, je suis marathonien.

Maintenant demandons-nous, pourquoi ne pas courir un marathon?.

Marathon09-4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Dominique DEBOEVRE courir.over-blog.com - dans Marathons
commenter cet article

Mes Courses 2010,2011,2012,2013,2014,2015,2016,2017

  • : Le blog Dominique court.over-blog.com
  • Le blog Dominique court.over-blog.com
  • : Course à pied
  • Contact

Compteur

L'heure

Calendrier

Courir pour Owen

Distance parcourue en 2017 :

509 kms

Clic sur l'affichedossard pour Owen

Texte Libre

Clique