Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 février 2017 5 03 /02 /février /2017 10:19
7 ème Trail Bigouden
7 ème Trail Bigouden

Le Trail Bigouden

431 ème course

Le Plonéour Footing soutient cette année l'association "Team Rider Tatoo" en lui reversant 1 € par participant. Cette association a pour objectif de faire participer des personnes handicapées à des courses en joëlettes afin de leur faire découvrir le Trail.

Résultat de recherche d'images pour "gif pays bigouden"

Le Trail Bigouden 2017, 7 ème du nom, propose cette année encore trois possibilités de se dépenser : outre les épreuves de marche traditionnelle et nordique, l'association organisatrice de l'événement, le Footing-club de Plonéour-Lanvern, propose deux trails 12 km et 23 km.

Les départs sont donnés aux abords de la salle omnisports et les arrivées jugées au même endroit. Pour rendre les courses plus attrayantes, chaque année les portions goudronnées sont réduites, si bien qu' il ne reste plus qu'un gros kilomètre de bitume à parcourir sur les 23.

7 ème Trail Bigouden
7 ème Trail Bigouden

Je me gare vers 08 h15 , au camping municipal de Plonéour-Lanvern, avec des yeux un peu endormis ( debout à 06h15 et une heure de route). Une petite appréhension quand même, puisqu'il s'agissait de ma reprise sur "vrai trail".  Je reprends les bonnes habitudes de la préparation quasi protocolaire avant le départ. Récupération du dossard, préparation de la tenue et du matériel en passant par un bon quart d'heure d'échauffement avant de rejoindre la ligne de départ, au terrain de tennis du camping municipal, pour le Briefing. 

Mon esprit est ailleurs, je pense à la pluie, au vent, à la boue et à la manière dont je vais pouvoir gérer tout ça sur les 23 bornes.

7 ème Trail Bigouden
7 ème Trail Bigouden

Un hommage est rendu à la mémoire de Jo Ansquer, membre très actif du club et aussi à Gwenaëlle, Claudine et André, figures des épreuves de course à pied, par une minute de silence.

Pas le temps de trop gamberger, le départ est donné. Les deux premiers kilomètres se font en descente sur une  large voie entre les arbres. Au bout du chemin forestier , on tourne à droite et on attaque tout de suite dans le "dur". Il s’agit de la première montée boueuse en single track. Je mets un point d'honneur à trottiner dès que je peux, c'est pas de la rando non plus. J’arrive à gérer, mais progressivement je me rends compte que dans ce type de configuration, je patine dans les pourcentages les plus durs et je décide de marcher pour ne pas m’épuiser.

Je continue mon chemin dans un sentier plus étroit pour monter vers un grand champ, quelques glissades dans la boue mais pas de réel ralentissement ; au fil des trails, j' apprends,     j' encaisse, je tombe puis je me relève.

Sur le plateau, la pluie et le vent frisquet me forcent à ralentir dans une partie assez roulante avec des petites montées et descentes.

7 ème Trail Bigouden
7 ème Trail Bigouden

Le groupe dans lequel je suis s'est arrêté net dans une longue ascension et progresse en marchant. La pente ne m’effraie pas, j’ai connu pire, je persiste en trottinant, plus j'avance plus la pente me paraît difficile. Je continue de trottiner et remonte lentement deux coureurs. Je sens à ma respiration que le corps et le palpitant passent en mode désapprobation. Je comprends vite qu’il vaut mieux, pour éviter le rouge de rentrer dans le rang. Je termine les vingt derniers mètres de cette montée en marchant. Je profite de la descente et des longs sentiers plats pour récupérer un peu mon souffle et me relancer. Je parviens à mieux appréhender la côte suivante même si je suis contraint à marcher dans les derniers mètres, le pourcentage était trop fort. C’est cette fois la descente qui va me poser problème. Elle se déroule sur des chemins entièrement boueux,  je n’arrête pas de glisser et je tombe plusieurs fois. Je me suis même retrouvé à un moment en plein milieu des ronces, n’ayant pas réussi à prendre un virage, bref une vraie galère.

7 ème Trail Bigouden
7 ème Trail Bigouden

Là, j'attaque la rivière qui casse bien les jambes et refroidit les muscles. Un passage boueux et une autre pente bien raide pour atteindre un champ de maïs coupé, exposé au vent froid. Le panorama doit être magnifique sans cette pluie. Je parviens à mieux gérer les montées et notamment mes périodes de marche pendant lesquelles j’en profite pour me ravitailler.

1h45 de course, kilomètre 15, une partie roulante dans les bois, je me cale sur ma vitesse de croisière, étant quand même un peu moins rapide que prévu, je m'inquiète un peu et puis zut le principal c'est de regagner l’arrivée sans blessure. Je ne me pose plus de questions, je suis super bien. Je me retrouve avec un gars de Douarnenez, on discute avant de franchir encore une rivière.

7 ème Trail Bigouden
7 ème Trail Bigouden

La portion qui suit sera vraiment la meilleure et la plus agréable de la course, un long sentier dans les bois avec quelques faux plats à l'abri du vent. Je parviens même à lâcher mon compagnon de route dans une descente. Je me retrouve seul et pendant un moment  j’ai cru que j’avais emprunté un mauvais sentier et que je m’étais perdu.

Après une bonne montée, c’est l’heure d’une petite descente qui doit normalement permettre de prendre de la vitesse, oui mais pas aujourd’hui. L’objectif est plutôt d’arriver en bas sur mes deux jambes sans passer une nouvelle fois par la case vol plané et atterrissage dans la boue.
Je reste bien concentré sur le chemin et j’avance petit à petit, je ne vois même plus mes chaussures tellement je suis couvert de boue ( thalasso assurée).

7 ème Trail Bigouden
7 ème Trail Bigouden

Encore un petit effort et le dernier ravitaillement arrive, je bois, je grignote, et hop je repars et j’en profite pour prendre un peu de vitesse. Vitesse, tout est relatif vu que j’avance à peine à cause du vent sur cette portion de route sans difficulté et sans boue.

Virage à droite, et c’est parti pour la dernière portion toute en montée. Je cours autant que possible et je marche en faisant de grandes enjambées lorsque la côte cumulée à la boue m’empêche de faire mieux.

Passage au 18 ème, ça commence à remonter, je suis super bien, pas essoufflé, je rattrape beaucoup de marcheurs. Je sais que ça grimpe jusqu'à l'arrivée. Je passe au 20 ème en 2h24', c'est là que je me suis dit " c'est bon il faut quand même que je fasse moins de trois heures." Je relance dans le dernier faux plat montant jusqu'à l'arrivée que je franchis en 02h 56'06". Content de ma course, pas de casse sur un parcours très difficile.

7 ème Trail Bigouden

Après une semaine de déluge, je n’étais pas surpris de trouver de la boue, de la boue et encore de la boue, dans un parcours très varié et agréable. En dépit de ces conditions assez extrêmes, j'ai pris du plaisir, même si j'ai gardé le "frein à main" serré.

Même si j’ai râlé pendant la course lorsque je faisais du sur place dans les montées glissantes, je me suis beaucoup amusé, l’ambiance était top, les bénévoles étaient à fond pour nous encourager malgré le mauvais temps.
Je reviendrai l’année prochaine avec grand plaisir en espérant que le soleil montre le bout de son nez.

7 ème Trail Bigouden
7 ème Trail Bigouden

Conclusion : Une course difficile sur un parcours exigeant. Des descentes techniques avec quelques belles montées à digérer et à l'arrivée, un ravitaillement maison bien mérité, far, gâteaux et tartes. Je n’ai pas pu rester pour la tombola, j’avais trop froid et la route de retour est longue. L'accueil est toujours aussi chaleureux. Félicitations à l'organisation et aux bénévoles qui sont restés sous la pluie et dans le froid toute la matinée.

Bravo à toute l'équipe de la  joëlette qui a permis à deux enfants, d'effectuer ce circuit.

Résultats officiels :

Temps: 02h56'06"

119 ème sur 142

2 ème M3h

Moyenne 07,50 km/h

soit 7'09" au kilo

 

Un débardeur en cadeau.

7 ème Trail Bigouden

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter. Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour

« le défi Glazig »

Vitesse

Vitesse

Dénivelé

Dénivelé

Parcours

Parcours

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 10:47
Les 23 ème Foulées de la Baie
Les 23 ème Foulées de la Baie

Les Foulées de la Baie

430 ème course

Les Foulées de la baie de Guissény soutiennent cette année l'association "albi"

http://www.laflecheguisseny.fr/resources/Logo+association+albi.png

L’association ALBI est destinée aux patients de «maladies inflammatoires du foie et des voies biliaires.

Les 23 ème Foulées de la Baie
Les 23 ème Foulées de la Baie

J’ai pris, je ne sais pas trop pourquoi, beaucoup de retard sur mes comptes-rendus de course, mais me voilà enfin à jour. D'autant plus que depuis le début de l'année, j’ai eu la chance de participer à des courses assez folles et positives, des courses que j’ai adorées pour plusieurs raisons : ambiance, dépassement de soi, atteinte d’un objectif. Vous savez, parfois certaines courses ne se passent pas comme on l’aimerait, ça arrive, ça m’arrive. Mais n’oubliez pas : parfois on gagne, parfois on.. apprend.

Les 10 km de la baie et moi, c’est une histoire compliquée. Chaque année c’est l’une de ces dates que je programme (préparé ou pas). Guissény c'est le premier dossard de la saison pour beaucoup. Je retrouve des gens formidables que je n’ai pas encore vus cette année. Ca discute et ça discute, je n'ai pas la course en tête, mais au moins j'ai des amis à mes côtés.

Les 23 ème Foulées de la Baie
Les 23 ème Foulées de la Baie

J’arrive donc sur la ligne de départ, pas vraiment concentré, la fatigue de la semaine et un poids qui flirte avec les 85 kg. Je table sur une allure raisonnable de 5’  au kilo, en me disant que si je le sens, je pousserai pour voir si la machine tient. La façon dont j’envisage ce 10 km est simple, pas de gestion, ça passe ou ça casse.

Voilà deux mois que je bosse ma gestion de course pour les trails longs, avec des résultats plutôt très positifs. Une dernière pause sur 10 kilomètres avant d'attaquer 5 trails de plus de 23 bornes.

La particularité de toutes mes expériences de courses courtes est que je finis systématiquement dans un bon état de forme, une fois passé la ligne d’arrivée. J'ai tendance à rester sur mes réserves.

Les 23 ème Foulées de la Baie
Les 23 ème Foulées de la Baie

L’énorme masse de participants s’agglutine sur la ligne de départ et après 5 mn de piétinements, les fauves sont lâchés dans les rues du bourg.

10 h 00, c’est parti, on verra, cela donnera des informations intéressantes sur mon état de forme. Au pire, je prends une claque salutaire. Je préfère voir ça comme une séance en intensité, sans trop forcer, vu que je n’allégerai pas mon entrainement avant le trail Bigouden, et le Défi Glazig dans 15 jours.

 Je ne suis pas inquiet, l’ambiance est au rendez-vous et mine de rien, avec autant de coureurs autour de moi, j'en oublie l'allure, je me laisse porter.

Le but étant de courir sans produire trop d’effort, je ne me suis pratiquement pas échauffé. Impressionnante cette foule qui a envahi la rue et les trottoirs de Guissény. Quelques rares passants, qui ne semblent même pas surpris de voir ce groupe bigarré qui déambule au petit trot dans les rues ensoleillées.

Les 23 ème Foulées de la Baie
Les 23 ème Foulées de la Baie

Même si je suis parti un peu vite sur les 2 premiers kilomètres, je rentre dans le bon rythme au 3 ème. On croise un peu de public hyper motivé en ce dimanche matin. J’avance, je sais que j’ai dit coucou à quelques personnes, ça fait toujours un petit coup d’adrénaline lorsque l’on entend son prénom.

La première partie du parcours se fait pratiquement sur route et c’est plutôt roulant avec juste quelques petits faux plats ou légères montées mais rien de méchant.

On atteint le 5 ème kilomètre à ce moment-là. Je fais un tour par le ravitaillement.

Un oeil sur ma montre pour savoir où j'en étais à mi course: 24'16".... bonne allure?, bon chrono?, pas trop vite?. 

Les 23 ème Foulées de la Baie
Les 23 ème Foulées de la Baie

Je me sens pas trop mal mais je ne veux pas m’emballer ce n’est que la mi course et je sais qu’on a des petits chemins et quelques côtes par la suite. Sauf que c’est là où les choses vont se compliquer, on attaque maintenant un long mono trace. C’est juste difficile pour relancer ou doubler et soutenir la bonne allure. Cette portion reste relativement plate et la difficulté est plus au niveau des cailloux, des trous et de l’espèce de sol sablonneux qui alourdit ma foulée et rend la course moins fluide.

Les trous dans le chemin et les différentes natures de sol ne nous permettent pas de lever trop les yeux et de profiter du paysage. A la faveur d'une partie moins cahotique, chacun exprime le bonheur et la chance de pouvoir profiter du spectacle. Le soleil, la mer et un magnifique ciel bleu.

Le groupe s'est étiré et pour l'instant, la cadence est orchestrée par deux filles, ça me convient tout à fait avec un trot tranquille.

Les 23 ème Foulées de la Baie
Les 23 ème Foulées de la Baie

9 ème km, j’ai du mal à garder l’allure du kilomètre précédent, je me suis un peu emballé sans penser que l’arrivée était encore un peu loin. Mais je tiens bon parce que je sais que je peux passer sous les 50’ si je ne lâche pas.
Je vois l’arche d’arrivée au loin, signe que c’est bientôt terminé, j’essaie de remettre un petit coup d’accélération mais ce n’est pas très probant, mes jambes ne veulent plus trop coopérer 100m…50m… et enfin la ligne d’arrivée.

Je termine la course en 49’55" à ma montre et en 50' 18" au temps officiel.

Je suis super content de faire quasi le même chrono qu’à Douarnenez sur un parcours plus difficile.

Je retrouve les copains pour le réconfort après l’effort au ravitaillement de fin. Une part de far est offerte à tous les coureurs.

Les 23 ème Foulées de la Baie
Les 23 ème Foulées de la Baie

Tout comme l’année dernière la course n’était pas évidente mais j’aime beaucoup le tracé côtier pour le spectacle magnifique que nous offre cette baie. 

L'organisation est huilée, sans problème. On a affaire à une course parfaitement maîtrisée, les organisateurs connaissent bien leur affaire. Tout ce qu'il faut est là. Quelque soit le temps réalisé, bravo à tous les coureurs. Merci à tous les excellents photographes.

Les 23 ème Foulées de la Baie
Les 23 ème Foulées de la Baie

Résultats officiels :

Temps: 00h50'18"

361 ème sur 943

23 ème M3h sur 79

Moyenne 12,05 km/h

soit 4'59" au kilo

 

Un verre pliable et un stylo en cadeau.

Les 23 ème Foulées de la Baie
Les 23 ème Foulées de la Baie
Les 23 ème Foulées de la Baie

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour le Trail « Les 23 km du trail Bigouden »

Vitesse

Vitesse

Dénivelé

Dénivelé

Parcours

Parcours

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 13:29
32 ème Foulées Douarnenistes
32 ème Foulées Douarnenistes

Les Foulées Douarnenistes

429 ème course

1 ère épreuve du Challenge Pen ar bed

La 32 ème édition des foulées Douarnenistes.

Il s’agit, pour bien débuter l’année, non seulement de la première course sur route et nature organisée dans le département mais aussi de la première étape incontournable du challenge Pen Ar Bed. Au-delà de l’enjeu sportif et de la découverte d’un superbe parcours maritime autour du port de plaisance de Tréboul et de la ria du Port Rhu, cette manifestation sportive est avant tout l’occasion d’une fête placée sous le signe de la convivialité avec pour objectif d’offrir à tous les participants une organisation sans faille.

32 ème Foulées Douarnenistes
32 ème Foulées Douarnenistes

Départ et arrivée Salle des sports Jules Verne - Douarnenez Tréboul. Le parcours se déroule sur un très agréable circuit maritime. Il est sans grosse difficulté et constitué de deux boucles de 5 km. 

32 ème Foulées Douarnenistes
32 ème Foulées Douarnenistes

Beau temps pour courir avec un magnifique ciel gris sans pluie de prévue, le fond de l'air est frais, mais on ne va pas se plaindre. Un échauffement écourté faute de temps, un papotage pré-course long et très sympathique, mais je suis prêt sur la ligne de départ. Pas de pression et un objectif prévu et crédible de 50 minutes. C'est à 10h15 que les 730 participants, sportifs aguerris, joggeurs avertis et coureurs occasionnels sont lâchés dans la descente vers le port de plaisance.

32 ème Foulées Douarnenistes
32 ème Foulées Douarnenistes

Bon…comme les autres années (5ème participation), je sais que le premier kilomètre est en descente donc, je prends un rythme assez élevé dans lequel je reste à l’aise. Et hop une petite boucle quai de l'Yser pour étirer le peloton…1 er kilo en 4'50". Il faut se taper maintenant la montée vers les HLM. Le parcours devient un peu plus roulant vers la passerelle "Jean Marin". Lorsque je met le pied sur l'autre rive, je sais qu'il y a deux bornes de plat sur le quai du Port Rhu.

Virage à 180° et c'est le parc le long du boulevard Jean Moulin. Un bon kilo en léger faux plat montant, avant de rejoindre la difficulté du jour par la rue Ar Veret.

Virage serré à droite pour gravir une première fois la rue Reuniat, un peu moins de 200 mètres, mais ça fait mal.

32 ème Foulées Douarnenistes
32 ème Foulées Douarnenistes

Honnêtement, heureusement que je suis parti sur un rythme confort car j’ai senti dans la côte que mes jambes étaient encore un peu fatiguées des 21 kms et de la semaine d'entraînement. Les bosses ne m’aidaient pas vraiment à accélérer.

Passage à la mi-course en 25'11", moyenne 11,9. J'avais décidé de ne pas passer au ravitaillement, mais j'ai trop soif, je fais un détour pour attraper un gobelet, et je m’offre une bonne gorgée.

Le premier tour se termine dans une rue bien passante et donc avec du public qui nous donne un petit coup de boost pour entamer la deuxième boucle.

Les 5 premiers kilos se sont pas trop mal passés, les sensations sont bonnes malgré des doigts gelés, j'aurais dû prendre une paire de gant. Je maintiens le rythme autour de 5 minutes au kilo. Je ralentis un peu dans les parties montantes pour ne pas exploser et je lâche un peu les chevaux sur le reste du parcours. Je me dis que je vais pouvoir tenir jusqu'au bout comme ça sans prendre de risque.

32 ème Foulées Douarnenistes
32 ème Foulées Douarnenistes

Début du deuxième tour, les muscles ainsi que les doigts sont chauds, il va falloir rattraper les 11 secondes de retard. La descente vers le port se fait à 13km/h, un petit regard sur l'ile Tristan au loin, et direction la passerelle pour le dernier passage.

Sorti de la passerelle, j'attaque la longue ligne droite, sur le quai du port Rhu. Je me fais doubler par seulement un gars, il m'encourage, j'essaie de m'accrocher derrière. Je vais rester au contact un moment avant de lâcher en passant sous le pont neuf. Je manque un peu de vitesse et je n'ai pas la possibilité d'accélérer plus. Je récupère dans la traversée du bois, je retrouve mon rythme de départ.

32 ème Foulées Douarnenistes
32 ème Foulées Douarnenistes

Le tronçon dans le parc se passe sans trop de difficulté, c'est plutôt plat donc pas de souci de rythme ou de relance. J’essaie de rester régulier même si je me trouve lourd dans mes foulées et pas aussi à l’aise que je voudrais.

Je donne tout ce qu'il me reste dans le dernier kilo. J'arrive à maintenir l'allure, je rattrape quelques coureurs dans la dernière côte, je me dis alors qu'il me reste moins de 2 minutes à souffrir avant la délivrance. A ce moment, je sais qu'à moins de faire un malaise je vais pouvoir réaliser l'objectif prévu.

32 ème Foulées Douarnenistes
32 ème Foulées Douarnenistes

J’accélère le rythme et mets la douleur de côté. Dans le dernier virage je double mes compagnons de course et ça fait du bien au moral. Je passe sous l'arche, le chrono officiel indique 50'02".

Après la grimace sur les dernières foulées, je termine la course avec un grand sourire, parce que "oui"  je suis heureux.

Vraiment ravi de cette première épreuve du challenge Penn ar bed. Je n'avais aucune idée de mon état de forme sur 10 kms et je suis vraiment satisfait de ma course. Je ne suis pas parti trop vite et j'ai géré ma course du mieux possible. Prochain rendez-vous la semaine prochaine à Guissény, j'espère renouveler les 50'.

J’ai adoré, l’organisation était parfaite, une belle efficacité. Tout était super.

32 ème Foulées Douarnenistes
32 ème Foulées Douarnenistes

Résultats officiels :

Temps: 00h50'02"

375 ème sur 726

20 ème M3h sur 48

Moyenne 11,99 km/h

soit 5'01" au kilo

 

Un tee shirt et une part de Kouign amann en cadeau,  plus une rose pour les filles.

32 ème Foulées Douarnenistes

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec                  moi et à la semaine prochaine pour            « Les Foulées de Guissény»

Vitesse

Vitesse

Dénivellé

Dénivellé

Parcours

Parcours

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 16:27
La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017

La Galoupadenn des Timouns

428 ème course

L'association « Solidarité pour les timouns d'Haïti » organise, ce dimanche 8 janvier 2017, 3 trails de 8, 13 et 21 km (70 % de sentiers et berges aménagées + routes ) et 2 marches qui cheminent à travers la ville de Guingamp.

Cette 1ère épreuve du Challenge de la Solidarité permet de reverser des fonds à un orphelinat qui vient en aide aux enfants haïtiens victimes, aujourd'hui encore, du terrible tremblement de terre de 2010. Une partie des bénéfices est également reversée pour la lutte contre la mucoviscidose.

Cette manisfestation sportive permet aux participants de découvrir le patrimoine naturel, historique et architectural de Guingamp.

La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017

Donner pour les autres. C’est la philosophie du Challenge de la Solidarité dont le coup d’envoi est donné aujourd'hui à Guingamp (Côtes-d'Armor).

Suivront pour moi : la Rando muco à Belle-Isle le 30 avril (43 km), le trail du Méné Bré le samedi 3 juin à Louargat (25 km), le trail de l’Estran le dimanche 24 septembre à Trestel (50 km) et la course de l’ours le dimanche 5 novembre à Tréguier (13 km).

La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017

C’est une belle journée pour courir comme en acquiesce le ciel sur le parking de Ikea. Direction Guingamp pour la première épreuve du challenge de la Solidarité. Aujourd’hui je ne suis pas seul, Isa et Mickael m'accompagnent. Tous les trois nous serons sur le 21 km. C'est un trail urbain, en 2 boucles de 10,5 km, départ et arrivée au jardin public, le dénivelé est moyen, on parcourt les rues, les berges aménagées et les sentiers de la ville. 3 ravitaillements sont proposés aux 350 participants du semi, au 5 et 15 ème kilo "stade de Roudourou" et à mi parcours au jardin public. Après une heure de route nous voilà au centre-ville de Guingamp qui s’éveille à peine. Ici et là, quelques coureurs et marcheurs, tous prennent la direction du jardin public, où se prépare l'événement sportif incontournable "la Galoupadenn". Sous le hall de la médiathèque, face au jardin public, nous récupérons nos dossards.

La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017

10h00 Tout ce passe autour du kiosque à musique qui se dresse au milieu du jardin public. Beaucoup de monde et peu de connaissance sur la ligne de départ. Le ciel est bas, mais pas de pluie prévue. L'air est frais et fige un peu les coureurs à l'heure de l'échauffement.

Après la course des enfants, le départ se profile pour nous.

Près de 750 coureurs se retrouvent donc sur la ligne de départ de la "course des rois", 185 concurrents seulement devront faire deux tours.

10h15 : Le départ est donné, la masse du peloton se met en mouvement à la façon d'un ver de terre. On avance, on ralentit, on s'arrête puis on ré-accélère...et ainsi de suite: La faute au départ commun du 13 et du 21 kms , la petite boucle dans le parc ne permet pas d'étirer le peloton assez vite.

La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017

Une fois passé la grille du jardin public, la course est lancée. Le parcours nous fait visiter le centre ville: La Mairie, le théâtre puis la rue Notre-Dame qui nous dévoile la basilique et la fontaine de la Plomée avant d’empreinter la passerelle sur le Trieux. La visite n'est vraie que pour ceux qui lèvent la tête car les trottoirs et pavés nous obligent à rester très concentré sur nos appuis.

La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017

Nous laissons maintenant le centre ville derrière nous et c'est une balade dans les rues des Carmélites, du Pot d'Argent et de la Pompe puis se profile la montée de la rue Montbareil. La montée est intense et douloureuse mais efficace. La longue côte me permet de doubler énormément de coureurs qui marchent. Je suis bien, je laisse parler les jambes et les poumons… Nous bifurquons alors à gauche direction le parc de Castel Pic sur des chemins rendus boueux et glissants par la météo des semaines précédentes. Un passage le long de la chapelle St Léonard, et c'est la descente vers les berges du Trieux, l'occasion de dérouler un peu après ce passage vallonné.

La Galoupadenn des Timouns 2017La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017

Puis nous traversons le quartier du Roudourou et surtout nous entrons dans le stade et nous foulons la piste dans l'enceinte du célèbre stade rouge et noir où résonne encore l'exploit de l'En Avant hier en 32 ème de finale de la Coupe de France. Curieuse ambiance qu'un stade vide, il manquait une ola sur notre passage! Mais le clin d’œil est tout de même sympathique. Nous poursuivons sur une partie urbaine qui nous emmène vers le château des Salles.

La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017

Nous entrons dans le parc du château des Salles. Fini le bitume, retour sur l'herbe. J'appréhendais cette partie, l'année dernière c'était un énorme bourbier. Aujourd'hui c'est un passage très sympa, des arbres, de beaux sentiers avant de rejoindre les berges du Trieux. Puis retour en centre-ville, il faut franchir les marches des remparts du château . Retour dans la rue piétonne après la montée des remparts et fin du premier tour devant le jardin public.

Je m'arrête au ravitaillement pour prendre un  verre d'eau,  et c'est parti pour la deuxième boucle.

La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017

Cette deuxième boucle sera beaucoup plus difficile. Par moment je me retrouve seul à courir, croisant de temps en temps les commissaires de course nombreux sur le parcours. Les relances sont nombreuses. Seules les jonctions parcourues sur les berges du Trieux permettent de reposer un peu les cuisses.

Au 15 ème kilo, dans la partie méridionale du territoire communal, aux portes du stade, je passe en allure économique. Le dernier ravitaillement est là, j'en profite pour me refaire une santé en buvant un grand verre d'eau et en avalant un gel.

La boucle dans le parc du Château, me permet de récupérer. Je retrouve ensuite les berges du Trieux, j'allonge la foulée sur cette longue portion plate qui est moins énergivore. Cela fonctionne plutôt pas mal car je remonte des coureurs avant le retour en ville.

La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017

La montée des remparts vers la place du château, avec ses escaliers fait de nouveau mal. Je retrouve ensuite la rue piétonne.  L'arrivée est proche, je suis bien fatigué mais heureux de ma stratégie de course où j'ai progressivement remonté des places. Voilà, j'aperçois la grille du jardin public au loin, j'entends le speaker de plus en plus distinctement. J'entre dans le parc, je termine avec de bonnes sensations. A quelques mètres de l’arrivée je suis encouragé par le speaker. Je passe la ligne en 2h04. Objectif rempli. Direction le buffet final pour une fin de matinée,très chaleureuse, conviviale et gourmande avec le bonheur de partager la galette des rois. (sans oublier la soupe, les crêpes etc...)

La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017
La Galoupadenn des Timouns 2017

Résultats officiels :

Temps: 02h04'29"

152 ème sur 195

2 ème M3h sur 8

Moyenne 10,14 km/h

soit 5'54" au kilo

Un tee shirt en cadeau.

La Galoupadenn des Timouns 2017

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

   Merci d'être venu passer un moment avec         moi et à la semaine prochaine pour les                   « Les Foulées Douarnenistes»

Vitesse

Vitesse

Dénivelé

Dénivelé

Parcours

Parcours

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
14 janvier 2017 6 14 /01 /janvier /2017 14:29
 7 ème Entre Chien et Loup
 7 ème Entre Chien et Loup

Entre Chien et Loup 

(427 ème Course)

1 ère épreuve du challenge Armorik trail 2017.

Les fêtes de fin d'année sont à peine digérées que les coureurs se lanceront pour un nouvel exploit sportif. Redeg 29 nous a préparé sa 7 ème édition du Noz trail, "Entre chien et loup", au Cloître-Saint-Thégonnec. Comme l'année dernière 2 distances    « le louveteau » avec 8 km  et le fameux 17 km avec 450m D+. Le parcours  a été légèrement modifié tout en gardant les passages incontournables des éditions précédentes. Lampe frontale et sifflet seront nos seuls alliés pour vaincre un tracé assez technique et sans doute moins gras que les années précédentes. Notre récompense: un ravitaillement XL.

 7 ème Entre Chien et Loup
 7 ème Entre Chien et Loup

Comme chacun le sait maintenant, j'ai tendance à programmer quelques mois à l'avance mes différentes courses, le but étant d'avoir un objectif, pour organiser ma saison et maintenir intacte ma motivation tout au long de l'année. Pour cette année, l'objectif principal c'est le "Challenge de la Solidarité" avec pour commencer la première épreuve demain 21 kms à Guingamp. 

Les épreuves inscrites au Challenge de la Solidarité sont des trails ou courses nature des zones géographiques Trégor-Argoat. Les manifestations, devront reverser tout leur bénéfice (et non pas un pourcentage) au profit d'une œuvre humanitaire.

Le défi Glazig,  le semi de Locronan, les 80 kms de l'Ecotrail de Paris, 3 marathons Saumur , Barfleur et Jersey, voilà les grandes lignes de la saison 2017.

 7 ème Entre Chien et Loup
 7 ème Entre Chien et Loup

Association française sur la Fibrodysplasie Ossifiante Progressive
Maladie de l'homme de pierre.Ensemble soutenons l'Association

 

 7 ème Entre Chien et Loup
 7 ème Entre Chien et Loup

En dehors de l’apéro entre potes ou regarder NCIS , que faire le premier samedi soir de l'année ?

Courir un 17 km de nuit. Je me suis engagé sur cette distance  accompagné de nombreux amies et amis. C'est la meilleure façon de me jauger en ce début d'année, après les excès.

6 participations et me re-voilà cette année, accompagné de Ghislaine dans ce charmant petit bourg situé dans la partie orientale des monts d'Arrée. Arrivés sur les lieux 1h30 avant le départ, nous récupérons les dossards et nous trainons dans la salle, on papaute, no stress. Cette année la météo est avec nous et la boue n'est pas trop à l'ordre du jour. Après le brieffing, les coureurs sont invités à quitter le gymnase, et à regagner la ligne de départ qui se situe devant le musée du loup. Je me trouve positionné au milieu du peloton, cela me va très bien car il va falloir partir tranquillement.

18h20, la lumière du jour décline, l’heure est propice pour une rencontre avec le loup. Bienvenue au pays des mythes, des légendes et des croyances liés à la bête. Malheureusement l’homme n’est pas nyctalope. Il temps d'allumer les frontales pour les 360 concurrents du 17 bornes.

 7 ème Entre Chien et Loup
 7 ème Entre Chien et Loup

Départ donné à 18h30 sous les torches rouges. Entre nous, la motivation de faire un temps m’est venu uniquement sur la ligne de départ et sans doute grâce à l’ambiance. 

Le peloton se faufile tranquillement au milieu des flambeaux et après 1km de route, on quitte le bourg. Très vite nous sommes dans le premier single, c’est le premier ralentissement. Les premiers kilomètres sont donc effectués à allure tranquille, je remonte timidement quelques places. 4ème kilomètre, le passage du fossé, peu de boue cette fois ça passe bien.

La course sur route permet d’être concentré sur sa performance et sur le chrono pour gérer au mieux son rythme. Le trail introduit un premier niveau de vigilance pour gérer les trous, les cailloux, le sol, les racines. Le trail nocturne devient un véritable exercice d’équilibriste qui demande une vigilance de chaque instant, il faut encore plus anticiper le terrain avec une visibilité très limitée.

 7 ème Entre Chien et Loup
 7 ème Entre Chien et Loup

Le sol est humide mais pas très boueux. Je vois un coureur sur le côté qui se plaint de la cheville. Les petites glissades se multiplient. Mon avancée est assez facile avec quelques petits bourbiers à franchir de temps en temps. L'ambiance est assez extraordinaire.

Après cette première partie, nous arrivons dans un bois. Le sentier est plus sec mais recouvert de feuilles, entre monotraces et sentiers, je slalome entre les arbres munis de petits yeux réfléchissants nous indiquant la route à suivre. Le peloton s'étant un peu plus étiré je peux suivre l'allure d'un petit groupe, on se prévient mutuellement des petits dangers du chemin: branche! pierre! racine! C'est vraiment agréable car l'allure est relativement soutenue, la nuit ajoute une sensation de vitesse.

 7 ème Entre Chien et Loup
 7 ème Entre Chien et Loup

7 ème kilomètre, avant d’entamer la côte, je réajuste ma frontale. Sur cette grimpette ça se passe bien. Avant d'arriver au sommet, là où la pente est très rude et glissante, je me retrouve à genoux dans la gadoue, je repars. Content je ne me suis pas fait doubler dans la montée. Au sommet et pendant près de 1 km ce sera un bon faux plat descendant. Ce trail est réputé pour être un trail difficile et il l’est. Il faut avoir des jambes et de la vitesse.

L’ambiance est vraiment sympa et de voir toutes ces lumières au loin, quand tu atteins le sommet, c’est génial, je suis ravi.

Au kilomètre 10,  j’avale un gel, si je vous en parle c'est que je teste une nouvelle marque " Aptonia " le goût  cassis est très agréable. La texture est beaucoup plus liquide que les gels traditionnels, au final ça passe. 

 7 ème Entre Chien et Loup
 7 ème Entre Chien et Loup

Un coup d’œil, derrière, personne allez je mets les watts, la descente c’est mon dada et je sais qu’elle est longue, je lâche tout. Bifurcation à gauche, je double Sergio, étonné de me voir il me lance « en forme Dom » et pour ne rien vous cacher, oui je me sens super bien.

 Je me retourne, mais plus de compagnon de route, il a dû s'arrêter, je continue seul. Pas de piège sur un sentier facile en terrain assez dégagé. Plus bas, un peu plus de cailloux en entrant dans la forêt, mais rien de méchant. Je me sens vraiment bien, et me surprend même à avoir pas mal de jus. Je fais gaffe quand même et je ne m’emballe pas trop dans les nombreuses portions difficiles qui attaquent les articulations et font grimper le palpitant.

Je reste concentré sur ma vision pour repérer la racine au milieu du chemin, la pierre sur le côté et tout cela en suivant les précieuses balises déposées par l’équipe organisatrice.

Impossible de lâcher trop ma foulée car le sol noir est soit de la boue, soit des pierres, soit de la terre dure et le tout recouvert de feuilles mortes. Il faut donc poser les pieds avec une certaine mesure.

 7 ème Entre Chien et Loup
 7 ème Entre Chien et Loup

L'arrivée est proche, j’ envoie dans la dernière traversée de champ, pour rejoindre l’arrivée.

Je grappille encore quelques places. J'entre dans la salle, je finis bien ma course, je suis content. L'objectif était de le faire sans casse, demain un trail urbain de 21 km m'attend. C’était super, je me suis régalé.

Grandiose, c'est le mot qui convient à l'édition 2017 du trail du Cloitre St Thégonnec.

Et après l'épreuve, place au réconfort avec un méga buffet, soupe, cake, far et j'en oublie, tellement la table était garnie. On se raconte la course, on se congratule. Que des bons souvenirs malgré la difficulté "dur mais que du plaisir". Tout le monde est satisfait,et donc tout le monde est content que tout le monde soit satisfait.

Un grand merci et bravo à tous les organisateurs et bénévoles. Une ambiance conviviale, un beau parcours très sélectif tout de même, des passionnés qui partagent les mêmes valeurs que moi. Bonne saison à tous et à l'année prochaine.

Merci à Nadine pour les belles photos

 7 ème Entre Chien et Loup

Résultats officiels :

Temps: 01h50'18"

237 ème sur 353

4 ème V3h sur 12

Moyenne 09,50 km/h

soit 6'20" au kilo

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à demain pour les 21 kms du Trail à Guingamp

« La Galoupadenn des Timouns»

Vitesse

Vitesse

Dénivelé

Dénivelé

Parcours

Parcours

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
29 décembre 2016 4 29 /12 /décembre /2016 11:39
21 ème Corrida de Quimper
21 ème Corrida de Quimper

La Corrida de Quimper

(426 ème course)

La Corrida de Quimper, organisée par L'ULAQC, se déroule en nocturne, au cœur de la ville, sur un circuit en boucle valorisant la diversité du secteur piétonnier Quimpérois. Pour cette 21ème édition, l'ULAQC, en accord avec la municipalité, a avancé la date de la course car les dimanches suivants (25 et 31 décembre) n'étaient pas favorables au bon déroulement de l'épreuve. Comme les commerces seront ouverts le 18 décembre, le départ est décalé d'une heure. Une nécessité pour garantir un parcours dégagé tout en préservant la présence d'un public nombreux. Les fêtes de fin d'année, les illuminations urbaines, le public toujours très nombreux, tout participe à créer une ambiance très festive sur cette épreuve. Déguisements multiples chez les coureurs, speaker professionnel, tombola avec de multiples lots de qualité, tout est en place pour que la fête soit belle.

21 ème Corrida de Quimper
21 ème Corrida de Quimper

Hello tout le monde ! Je reviens aujourd’hui après quelques temps d’absence pour vous faire un petit compte-rendu de course. En effet, après 15 jours sans dossard, j’ai décidé de prendre le départ de la corrida de Noël à Quimper.  Autant vous le dire, que j’ai peur de souffrir,  je ne suis pas au top de ma forme Ces derniers jours ont été intenses en stress et en sommeil de mauvaise qualité.

Je suis rongé entre la hâte de partir et l’anxiété de ne pas tenir
ce fichu 8 km. Mon manque d’entraînement ces jours-ci me stresse un peu et je commence à culpabiliser.

La corrida de Quimper ce sera ma dernière course pour cette année. J’ai terminé l’année au ralenti. Il me fallait ça pour rechausser les runnings, une course très festive. Le but étant  de courir déguisé c’est un événement où tout le monde s’en donne à cœur joie afin de parsemer les rues de couleurs et de bonne humeur. J’ai opté pour la version 
« sans déguisement ». Je n’avais pas vraiment un
objectif mais je ne voulais pas être trop en-dessous de mon dernier chrono soit 36’32". Pourquoi ne pas essayer de faire un temps vu que le  parcours est plutôt plat. Au moins, je vais pouvoir constater l’ampleur  des dégâts vu mon manque d’entraînement depuis Moncontour.

21 ème Corrida de Quimper
21 ème Corrida de Quimper

La nuit est tombée, et après un petit footing d'échauffement, je rejoins la ligne de départ, et les 350 autres participants.

L'heure du départ approche, je peaufine mon échauffement en discutant au pied de la cathédrale. A peine le temps de remuer la langue que le départ est donné. Au passage de la ligne je mets le chrono en marche, c’est parti.
Le parcours est une boucle en ville d’un peu plus de 2 km à parcourir 4 fois. Le tracé est un peu sinueux mais large et par endroit glissant, ce qui laisse beaucoup de place pour dépasser, je suis là pour essayer de faire un temps, je double et je double. 
Cette corrida quimpéroise a rassemblé une fois de plus un joli cortège de gais lurons. Je suis parti sur un rythme quand même très élevé. Un premier passage devant l'arrivée, et c'est parti pour les 4 boucles. Un ensemble de virages, légers faux plats, descentes et relances de tous les instants pour boucler le 1er tour en environ 9' 18" , petit sourire au photographe et j'attaque le second tour en décidant de garder le même rythme. Je discute avec un concurrent qui trouve que ça va vite, je lui réponds que certains seront moins vigoureux au 3 ème tour.

21 ème Corrida de Quimper
21 ème Corrida de Quimper

Seul bémol, le sol est humide, glissant, et vu le nombre de coureurs, dans les virages il faut ralentir fortement. Ce sera un mal pour un bien, pour éviter de me griller trop tôt. Je ne verrai pas le 2 ème tour mais je passe devant le podium  en 18’09". J’arrive malgré tout à être à peu près régulier avec une moyenne de 13,8 km/h.

J'ai presque oublié que j'étais en mode course, je profite des illuminations, mais quand même je ne suis pas en promenade. Il reste deux tours. Arrive la petite montée vers la cathédrale, sympa, il y a beaucoup de spectateurs, ce qui ralentit un peu les coureurs. Devant, quelques coureurs très fatigués, sont faciles à doubler. Il faut monter la rue Verdelet (derrière la Mairie) heureusement cette partie n'est pas trop longue, je reviens sur quatre coureurs, j'en profite pour accélérer et passer devant. Ah ça c'est le moment que je préfère la descente vers l'arrivée. Je dois être aux alentours de 14 km/h (youhouuu!), je n'ose pas trop allonger car les virages sont très prononcés. Passage une dernière fois devant le podium, plus que 2 bornes.

21 ème Corrida de Quimper
21 ème Corrida de Quimper

La dernière ascension, je décide de me faire mal, j'appuie sur les quadriceps. Je sens que je dois forcer de plus en plus pour maintenir l'allure. La côte est passée. J'ai donc maintenant une avance confortable sur mon record et je suis super heureux. Je sais dès ce moment là que j'ai toutes les chances de réussir. Le petit km restant est en faux plat descendant, ça j'aime bien, mes jambes et mon coeur aussi. Automatiquement mon allure s'accélère sans que j'ai l'impression de forcer ou de relancer comme les 2 km précédents. Je passe les derniers virages à fond. Plus d'une minute d'avance sur l'année dernière et là je sais que c'est gagné. Pourtant je souffre. Je ne pense plus trop à mes cuisses mais je suis à court de souffle. Je ne contrôle plus du tout ma respiration. Je ne suis pas loin de la détresse respiratoire, comme les deux coureurs que je double dans la dernière ligne droite..

21 ème Corrida de Quimper
21 ème Corrida de Quimper

Quel bonheur de voir mon chrono afficher 35'37" sous l'arche d'arrivée. J'ai tout donné et j'ai réussi. Le bonheur m'envahit. Je regarde plusieurs fois ma montre pour être sûr de n'avoir pas rêvé. Ce n'est pas un rêve, aujourd'hui le chrono s'est bien arrêté avant de passer la barre des 36'.

Direction le ravitaillement final.

Une petite déception, les (belles) photos du site ne sont pas téléchargables. 

Afficher l'image d'origineésultats officiels :

Temps: 00h35'37"

215 ème sur 360

5 ème M3H sur 25

Moyenne 13,84 km/h

soit 4'20" au kilo

Un bouteille de bière en cadeau

21 ème Corrida de Quimper
21 ème Corrida de Quimper

                                2016

60 COURSES

28 Trails (4 de nuit - 5 superieurs à 50 kms)

5 Semi-Marathons 

2 Marathons ( Annecy - Cognac)

25 courses sur route

Classé sur 4 challenges

Ouest Trail Tour - 2 ème M3

Armorik Trail - 7 ème M3

Armor Argoat - 8 ème M3

Elorn - 19 ème M3


2755 Kilomètres de parcourus

en 250 heures

Moyenne 11 km/h.

Vitesse

Vitesse

Denivelé

Denivelé

Parcours

Parcours

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2016
commenter cet article
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 21:04
Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

Le Grand Menestrail

(425 ème course)

54 Km avec 2000m de D+

Départ : 5h45 pour les filles et  6h15 pour les hommes.

Le Grand Menestrail, un passeport pour l’ultra, fait rêver : on en garde des images inoubliables comme le départ aux aurores à la frontale ou le lever de soleil sur les Monts du Méné. La nature est omniprésente. Il fait peur aussi et le dénivelé impressionne. Sur le GMT, il faudra enchaîner une quarantaine de raidillons pour atteindre 2000 m de D+ vous obligeant à relancer sans arrêt. 54 km de tôle ondulée où les parties plates de récupération sont rares, où les descentes sont infernales et où il faut en garder sous la semelle jusqu’au bout. Le tracé est en monotraces : tantôt en fonds de vallées ou en remontées de rivières, en paysages de landes et en passages rocheux techniques. Une totale immersion en pleine nature et une épopée verte.

Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

Le Ouest Trail Tour, le challenge des trails longs en Bretagne, regroupe sans aucun doute les 7 plus beaux trails bretons.
Tous ont en commun, des tracés techniques, racés, dans des sites remarquables, en bord de mer pour Le Glazig et Le bout du Monde, en Bretagne intérieure pour Guerlédan, Brocéliande, Le Scorff et Le Menestrail et mixte pour l’Aber Wrac’h.

 Le briefing d'avant course a lieu dans la salle et pour ma troisième participation consécutive je reconnais pas mal de têtes, pour la plupart des habitués du challenge OTT.

Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

Aujourd'hui ça se passe à Moncontour, charmante cité médiévale des Côtes-d’Armor, dont la population varie de 900 âmes en temps de paix à plusieurs milliers pour ce week-end de décembre. Ce qui rassemble ces hurluberlus, ce sont des courses pour enfants "les mini-trails", et des courses pour grands enfants, étalées sur deux jours. C'est ma troisième participation au Grаnd Mеnеstrаіl, avec toujours cette même еxcіtаtіоn. Son départ nоcturnе,  2h à 2h30 dе frоntаlе, un іmpоsаnt dénіvеlé, cе trаіl еst très еxіgеаnt, tоut еn rеlаncеs, аvеc unе succеssіоn dе rаіdіllоns, de dеscеntеs аbruptеs, un cіrcuіt cаssаnt quе cеrtаіns cоurеurs quаlіfіent dе supеr crоss, d'аutrеs d'еnfеr.

Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

Le Menestrail, c’est un peloton de 600 coureurs intrépides, et inconscients  qui se lance à 06h15 ventre à terre dans les ruelles étroites d'un petit village médiéval. Dès les premiers hectomètres, le ton est donné, et les premières rampes pavées à gravir de Moncontour affichent la couleur, avec des pourcentages à faire mettre pied à terre un Christopher Froome. Je suis parti cool mais j’essaye de doubler le maximum de monde avant de rentrer dans la première portion de bois, car je sais que je vais être bloqué un moment si je reste derrière. Après l'excitation de la première demi-heure de course, on entre dans la forêt... Je connais bien toute cette partie et décide de gérer mon propre tempo.  Je remonte tout doucement des coureurs mais je montre de petites lacunes dans les descentes techniques nocturnes. Chose qui est un de mes points forts d'habitude se révèle un handicap et une perte de temps. Appréhension, froid certainement les deux...  Vient le temps de la difficulté, un lent et long dénivelé qui mène sur les hauteurs du mont Bel Air (322m). A chacun sa montée, à chacun son style, je ferai toute la montée dans la foulée d'un grand gaillard, je ne suis pas sûr que l'on ait souvent dépassé le 10 km/h.... C'est au sommet où le parcours revêt une toute autre physionomie que je passerai devant. Plus aucun arbre et un vent glacial sur Notre Dame du Mont Carmel, je n'ai toujours pas réussi à me réchauffer. Un bref passage dans la chapelle avant la bascule.

12 ème kilo en 1 h 22'

Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

Objectif maintenant rejoindre la première barrière horaire au km 22,5 avant 9 h 45. Les longs trails ont cette particularité d'être un enchaînement de phase On/Off, où l'on doit faire face à de grands moments de solitude physique enchaînée à des phases d'euphorie certes temporaires mais toujours très agréables et qui vous font oublier la détresse des moments passés...7h30, il fait toujours nuit, tout va bien. La portion qui suit est assez rapide. Il s’agit de redescendre vers le point de départ. J’avance en terrain relativement connu. La descente est annoncée comme difficile mais se fait assez facilement. Ca continue de bien rouler. Le jour se lève et un léger brouillard est présent, le panorama partiellement absent me laisse dans des pensées négatives. L'air en revanche est de plus en plus froid avec la levée du jour. Malgré ce petit tracas, la course est magnifique, la beauté de la campagne laisse sans voix. Assister au réveil de la nature au fil des heures est une expérience vraiment indescriptible. L'enchaînement des passages techniques, mêlé à ma bonne forme physique me permettent de me rapprocher du  1 er ravitaillement, je me vois déjà une boisson chaude à la main. Un premier passage dans la traditionnelle mare de boue, je suis accueilli par les encouragements de nombreux spectateurs. Un demi tour de stade et je pénètre dans la salle de sport. Rapidement un coup d'oeil à ma montre : 09h05' super....

Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

Le premier ravito, seulement du froid, et moi qui m'attendais à boire un bon thé brûlant, dommage. Je fais donc une très courte pause afin de rester dans mon élan, j'ai les jambes, aucune douleur pourvu que cela dure.  23 km au compteur, c'est la mi course, je lève le pied, la route est encore longue. Le plan est simple rejoindre la barrière horaire n°2 de Fetabry à Hénon avant 11h30'. Cette partie est difficile puisqu'elle concentre pas mal de dénivelé. Après avoir traversé le bourg, on retrouve le même type de terrain et le même type de difficultés, mais en pire, plus de boue, plus d'eau et en plus brrrrrr il fait toujours aussi froid. De cette seconde partie j'ai conservé le souvenir d'un chemin creux qui s'était transformé en petit torrent. Il faut le remonter jusqu'en haut. Des arbres sont couchés au milieu des chemins, il faut les franchir. Le parcours est exigeant et alterne des zones mono traces peu courables avec de larges voies à fort dénivelé. J’y prends vraiment du plaisir et ce long périple me procure un état de bien-être incroyable. Je suis au milieu des champs, sur des chemins de campagne c'est loin d’être le plus intéressant sur ce trail, mais le plus pratique pour s'alimenter et récupérer.

Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

10h23,  plus d'un heure d'avance à la 2 ème barrière....c'est cool. Km 34, le second "ravito", j'aperçois alors quelques connaissances du challenge OTT, qui d'habitude sont devant moi. Je me dis alors que je suis dans une bonne dynamique pour les talonner ainsi. Une soupe chaude, quelques lichouseries, un verre de cola, et c'est reparti ... me surprenant alors de m'arrêter si peu, moi qui aime bien discuter au ravitaillement, et bien ce sera au prochain, j'ai envie de courir. Envie ou besoin, je ne sais plus vraiment, mais je suis bien. La portion 35-45 est la plus difficile du parcours, très technique, boue, beaucoup de cours d'eau à remonter, des arbres en travers des chemins et du dénivelé. 

Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

C'est très usant et c'est une portion où il faudra  marcher le moins possible, je suis seul, pas perturbé par ces difficultés. Je manque de tomber de nombreuses fois, par endroit mes chaussures ne trouvent plus d'accroche dans cette mélasse de boue. Ce tronçon est très difficile, c'est dur et je me pose la question "c'est moi  qui est en difficulté ou c'est le relief  qui est vraiment difficile?. Je me remonte le moral en pensant à l'année dernière, où, bien que je marchais j'étais revenu sur quelques gars devant. Après cette joyeuse péripétie, je retrouve un bon rythme et je double plusieurs personnes. Ma montre m'a lâchée, plus de gps, moyenne et temps de course reste à l'affiche ça me suffit. J’avoue que sur les sorties longues la batterie n'est plus au top. Je continue dans une partie boisée assez plate au feeling. Le dernier pointage n'est plus très loin.

Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

Km 44, le dernier ravito, on me propose une boisson chaude qui me fait du bien. Quelques "Tucs" une deuxième boisson chaude, nous sommes chouchoutés au ravito. Je serais bien resté un peu              plus mais j'ai encore 9 kilomètres à faire. C'est reparti.          2 compagnons de route m'accompagnent, mais ils n’arriveront pas à me suivre bien longtemps. A ce moment j'étais sur la base de 6h50, mais tout va changer. Le parcours devient plus cassant, je redécouvre le long monotrace dans le bois, tout est en relance et heureusement que j'ai économisé quelques forces. Je vais d'ailleurs doubler des coureurs mal en point quelques kms plus loin dans une montée. L'aventure continue, j'aperçois au loin Moncontour. Il m'est difficile de prendre un rythme plus rapide, les chemins sont toujours étroits, pas possible de doubler. Au final ça n'est pas plus mal, ça oblige à continuer doucement. Après avoir descendu une centaine de mètres de dénivelé et être passé sous le fameux tunnel presqu' à 4 pattes, mon état de fatigue me faisait sacrément perdre en lucidité.

Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

Km 51, l'inévitable chute, et oui, la fatigue est là. Rien de grave, je me sens obligé de marcher pendant une centaine de mètres, je rage, j'ai les jambes, j'ai envie de courir mais je ne lève plus assez les pieds. Le profil s'adoucit, ce qui me permet de relancer la machine jusqu'au pied de la cité médiévale, bien décidé cette année de gravir la rude montée de Moncontour en courant. Que nenni, je suis obligé de faire la moitié en marche rapide, mais cette fois je double plusieurs trailers. Un deuxième passage dans la flaque de boue, le demi tour de stade et c'est l'arrivée en 7h09mn, pour finir 4 ème V3 ... quelle course !

Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

Au final, après 7h 10' de montées, de descentes, de remontées, etc… je franchis fièrement l'arche d’arrivée. Pas de crampes, pas de douleurs anormales, enfin presque, après plus de 50 bornes ça pique de toute façon un peu. J'éprouve une immense fierté de n’avoir rien lâché.

Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

Et voilà, pour le dernier grand trail de l’année, c’était du lourd. Froid, de la boue et encore de la boue et du soleil dans le final. Ce trail mérite bien sa réputation, bon, en vitesse, j’étais un peu limite au 51 ème km, il m’a manqué un peu de condition pour relancer. Je ne finis pas dans le dur, je me suis fait plaisir. Je terminerai par un grand merci à l’organisation et aux bénévoles qui pour certains sont restés en plein froid pour assurer notre sécurité et nous encourager.

Le point négatif, un manque de photos.............

Le Grand Menestrail
Le Grand Menestrail

Afficher l'image d'origine ésultats officiels :

Temps: 07h09'53"

376 ème sur 471

4ème M3h

Moyenne 07,74 km/h

soit 7'6" au kilo

Un tee shirt en cadeau

Le Grand Menestrail

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter. Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien  "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour la  « Corrida de Quimper »

Le Grand Menestrail
Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2016
commenter cet article
29 novembre 2016 2 29 /11 /novembre /2016 08:42
Les Coureurs ont du Coeur 2016
Les Coureurs ont du Coeur 2016

Les Coureurs ont du Coeur

(424 ème course)

Comme chaque année l'équipe de Brest Court nous convie pour l'évènement "les Coureurs ont du Cœur".

Une donation d'un jouet (neuf) d'une valeur de 5 euros minimum est demandée. Faute de jouets des dons peuvent être réalisés au profit du secours populaire (possibilité de s'associer pour l'achat de jouets plus conséquents).

L' inscription ne sera valide qu'après la remise d'un cadeau neuf. Charge à nous de l'acheter avant le jour J. Pour les achats groupés nous vous remercions de ne pas dépasser la somme de 40 euros. Les cadeaux ludiques, comme les jeux de sociétés, sont les bienvenus.

Les Coureurs ont du Coeur 2016
Les Coureurs ont du Coeur 2016

  Couché à 02h00 après la soirée de "Remise des récompenses du Challenge Armor-Argoat à Plouay, je me rends au départ de la 9 ème édition des coureurs ont du coeur.

Classement 115 ème sur 185

8 ème M3H sur 22

Une veste sans manche pour les coureurs classés.

Cette manifestation n'est pas concernée par l'interdiction de rassemblements publics prise par arrêté préfectoral. Elle a donc bien lieu. En espérant qu'elle ait le succès habituel.

Les Coureurs ont du Coeur 2016
Les Coureurs ont du Coeur 2016

Ici, pas de dossard, mais un bonnet rouge (de Père Noël) remis lors de l’inscription pour prendre le départ de la course nature, qui emprunte la vallée du Costour. 

Avec près de 1.400 participants et autant de cadeaux, la neuvième édition au profit du secours populaire est encore une belle réussite. A l’approche des fêtes de Noël, ces dons permettront à de nombreux parents d’offrir des cadeaux à leurs enfants le 25 décembre prochain.

Les Coureurs ont du Coeur 2016
Les Coureurs ont du Coeur 2016
Les Coureurs ont du Coeur 2016

La bonne ambiance était de mise, mais je n'étais pas là seulement pour m'amuser. Dernière sortie trail avant Moncontour, je vais faire les 8 kms dans la vallée du Costour à plus de 11 km/h si possible, sous une météo très agréable. Pour cela, je me positionne dans les premiers comme l'année dernière, pour éviter les bouchons. 10h30 le départ est donné, un tour de parking puis descente vers le Froutven. Je perds de suite mes camarades, emporté par ma fougue et dirigé par mon cerveau plein de testostérone, j'avale le 1 er kilo en 4'58" soit 12 de moyenne. Ce parcours dans la vallée du Costour, je l'ai couru plusieurs fois en solitaire et de plus c'est ma cinquième participation à cette manifestation, le parcours ne change pas beaucoup.  Comme en 2015, très peu de monde devant moi, je peux maintenir mon allure sur les petits chemins de forêt. 

Les Coureurs ont du Coeur 2016

Cette première partie de parcours est encourageante en perspective de ma prochaine course, je me suis senti relativement à l’aise sur cette allure. Km 3 ; Beaucoup moins facile et pourtant à cet instant, je comprends que les montées vont se faire sans problème. J'ai énormément de facilité à avancer. Je garde le rythme du début à la fin, la vitesse d'ascension est assez rapide (9 km/h). La descente qui suit est glissante et je ne peux pas envoyer comme je voudrais, sans danger. Chaque plat ou faux plat montant, je relance. Je me pousse à accélérer, en faisant également attention de ne pas me blesser, c'est un circuit de trail, avec ses spécificités et difficultés. 

Les Coureurs ont du Coeur 2016
Les Coureurs ont du Coeur 2016

Pas mal de passages roulants régulièrement entrecoupés de petites difficultés qui ralentissent bien la cadence. La vigilance est de rigueur, racines et pierres se mêlent à ma foulée. J'ai un peu de mal à relancer la machine dans une descente, les jambes sont moins légères, j’essaye de récupérer un peu de l’effort fourni dans l’ascension. J’arrive rapidement au kilomètre 5 après avoir passé le ravitaillement sans m’arrêter.  Je me sens bien, je ne souffre pas, tout va bien. Bon, en même temps je n'ai fait que 5 bornes, heureusement que ça va. Sur certaines parties trop glissantes, je préfère marcher et regarder où je pose mes semelles, prudence sur ce parcours bucolique.

Les Coureurs ont du Coeur 2016
Les Coureurs ont du Coeur 2016

Un faux plat au 7 ème, puis la descente vers le Froutven. Je serre les dents pour finir à plus de 11 km/h.  Traversée du Boulevard de Coataudon et c'est la montée vers le parking de Décathlon. Je passe la ligne d’arrivée en 48’13", y a du monde, c'est génial. Direction le buffet pour avaler quelques "lichouseries" avec un thé. Pour ma part, une entière satisfaction, qui vient confirmer ma bonne forme de cette fin d'année. Maintenant place à un peu de repos avant de partir pour Moncontour.

Les Coureurs ont du Coeur 2016

Une nouvelle fois j'ai pris beaucoup de plaisir. Le chrono me satisfait pleinement. La régularité a été bonne, et la gestion de course également. Les bénévoles sont tous très souriants, et l’organisation est sans faille, une superbe ambiance, un tee shirt, une casquette et le bonnet de Père Noël en souvenir. Je retrouve avec plaisir mes amis satisfaits de leur course eux aussi. Place maintenant à la récupération pour démarrer le prochain objectif : le Grand Menestrail.

Les Coureurs ont du Coeur 2016
Les Coureurs ont du Coeur 2016

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien  "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour les  54 kms du « Grand Menestrail».

Vitesse

Vitesse

Dénivelé

Dénivelé

Parcours

Parcours

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2016
commenter cet article
28 novembre 2016 1 28 /11 /novembre /2016 16:57
8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs

La Vallée des Seigneurs

(423 ème course)

La Foulée Renanaise organise le 8 ème trail de la Vallée des Seigneurs (13 ou 23 km) sur un circuit essentiellement composé de chemins, de traversées de cours d’eau et de sous- bois. Les habitués du 13 km auront le plaisir de découvrir un nouveau circuit. 10h départ pour le 13 km. Le retrait des dossards et l’arrivée ont lieu au Boulodrome ( à 100 m du stade d’athlétisme). Le départ sera donné au stade d’athlétisme.

8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs
8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs

Une semaine après le marathon, je prends le départ du 13 kilomètres de St Renan.  Couché à 01h30 suite à la soirée de "Remise des récompenses du Challenge de l'Elorn" à Plouénan. 

Classement 171 ème sur 278

19 ème M3H sur 39

Une grande serviette et un litre de jus de fruit pour les coureurs classés.

Le réveil  fût des plus difficiles, il n'aurait pas fallu grand chose pour que je reste bien au chaud sous la couette.  Pas de stress et petit "déj" léger vite avalé. La tempête de la nuit s’est calmée et la pluie a pris une demi journée de RTT.  Toutes mes affaires sont prêtes depuis hier afin de gagner un maximum de temps. 08h30 route vers Saint Renan, sans oublier de passer prendre Ghislaine inscrite sur le 13 également.

8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs
8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs

Revenons à la course du jour. Cette semaine s'est limitée à de simples footings car je me sens vraiment crevé suite au week-end en terre Saintongeais. Depuis c'est vraiment des sorties légères et assez courtes, et surtout je me suis contenté de ne courir qu'un jour sur deux. En ce qui concerne la course d'aujourd'hui, c'est un trail où je viens quasiment tous les ans et que je devrais faire en mode "relax". On arrive sur place vers 9 heures. Je me gare au plus près du boulodrome. Vu que nous avons un peu d'avance, on en profite pour regarder le départ du 23 avant d'aller retirer nos dossards.

Ce Trail de la vallée des Seigneurs est l’occasion également de croiser de nombreux amis traileurs .

8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs
8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs

On se retrouve tous finalement dans la salle, une fois les dossards retirés et épinglés. Le temps pour courir va être idéal. Le ciel est tout gris, la température est fraîche mais pas froide, pas de vent et la pluie n'est pas annoncée, parfait. Après s'être préparés, on se rend  en trottinant vers le stade voisin, lieu du départ. La tempête et les pluies diluviennes de ces derniers jours se sont chargées de transformer la terre en boue, je pense que nous sommes partis pour une pure séance d’argilothérapie sportive. 

8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs
8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs

Je pars donc à mi-peloton mais rapidement je me rends compte que ce n'était finalement pas une si bonne idée que ça. Le trail démarre par un tour du lac de Ty-colo, donc roulant. Mes jambes ont l'air de bien tourner sur le plat. Ensuite je suis  rapidement bloqué par des bouchons dès que le chemin rétrécit ou qu'une difficulté se dresse. J'enrage un peu de ne pouvoir suivre mon rythme naturel mais je prends mon mal en patience. Zen, restons zen. Je serai comme cela sur un faux rythme jusqu'au 3 ème kilo. Ensuite on s'enfonce dans les bois, fin de la route civilisée, c'est un peu moins dense. Nous emprentons rapidement un long mono-trace en léger dévers où l'on peut difficilement doubler.

8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs
8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs

Je suis parti vite, et je n’arrive pas à réduire l’allure comme je le fais d’habitude. Très vite le chemin devient boueux. Quand je vous dis boueux, c’est pas juste un peu sale, c’est plus un champ de bataille glissant et trempé. Les chaussettes sont des éponges, mes chaussures marrons, et je vois les premières chutes.

Je regarde bien où je mets mes pieds et parfois ils s'enfoncent gaiement dans quelques cms de boue et l’effet ventouse à chaque pas est un véritable bonheur, tant pour les pieds qui frottent dans les chaussures que pour les muscles qui n’ont pas l’habitude de ce traitement. Je remarque qu’il y a des traces de glissades plus ou moins contrôlées sur les chemins. J’en produirai moi-même un certain nombre.

8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs
8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs

Joli paysage nature, nous attaquons dans le bois un chemin qui monte doucement puis la pente s’accentue à en couper les cuisseaux  toujours sur un magnifique single.

Au sommet nous attaquons une longue descente à travers la forêt avec de nombreuses relances et quelques courts faux plats montants.

Le rythme est  proche de la sortie dominicale.

8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs
8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs

Un champs à traverser avant de remonter  à nouveau sur un chemin  recouvert par des feuilles mortes qui font fuir les appuis, puis nous redescendons, je me sens bien. Je poursuis la descente en essayant d’appuyer un peu plus sur les jambes, nous descendons à travers la forêt.

12 ème , passage au Manoir du Curu puis c'est la traversée de l'aber Ildut avant de rejoindre le stade, le complexe aquatique et enfin la ligne d'arrivée.

8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs
8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs

Je suis venu à bout des flaques, de la boue et des glissades, je fini sans casse. Maintenant je vais être honnête avec vous en donnant mon temps : 1h15... Là évidemment tout de suite cela vous donne une idée, 3 minutes de plus que l'année dernière.

Avec la tempête et les fortes pluies des jours derniers, le terrain ne pouvait pas être roulant et facile. 

Je retrouve mes amis, satisfaits de leur course. Place maintenant à la récupération pour démarrer le prochain objectif:  les 56 kms du Menestrail.

8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs

 Résultats officiels :

Temps: 01h14'58"

180 ème sur 450

7 ème M3H sur 19

Moyenne 09,94 km/h

soit 6'02" au kilo

 

Un bandeau multifonction en cadeau.

 

8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs

Magnifique vidéo du 23 kms de LAURENT HALL

Si vous avez aimé cet article,

inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser

des commentaires dans le lien 

"écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un

moment avec moi et à la

semaine prochaine pour

               les 8 kms du Trail                                 «Les Coureurs ont du Coeur»

Vitesse

Vitesse

8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs
8 ème Trail de la Vallée des Seigneurs
Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2016
commenter cet article
21 novembre 2016 1 21 /11 /novembre /2016 14:44
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Le Marathon du Cognac

(422 ème course)

Départ au cœur du village gastronomique, vous traverserez le pont de Jarnac, le Bourg Charente et le Château de Créssé. Vous  passerez ensuite au pied du Château Marnier Lapostolle. Passage par la campagne et les vignobles charentais pour rejoindre Julienne, Chassors, et la traversée d'un chai pour revenir sur les quais. Nouveau passage sur la ligne de départ et  direction Gondeville, Barde, le pont de Vinade (très beau panorama), pour rejoindre le village de Bassac et  traverser le cloître de l'Abbaye. Par la suite, vous rejoindrez Foussignac pour un ravitaillement festif et musical avant de redescendre sur les Métairies pour traverser un chai et la cour des établissements Courvoisier. Toujours dans la campagne charentaise, passage par le village de Brassac avant de rejoindre les rues de Jarnac et revenir par les quais pour franchir la ligne d'arrivée au sein du village avec ses animations.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Le Coup de Jarnac : un Coup loyal

 Un vrai coup de Jarnac qui n’est pas un coup bas mais à l’origine un coup de maître ou de génie comme a pu le faire Guy Chabot de Monlieu, baron de Jarnac lors de son duel avec François de Vivonne, seigneur de la Châtaigneraie le 10 juillet 1547 en lui tranchant le jarret par une habile feinte inconnue de son adversaire.

Samedi, le réveil est matinal, j’ai passé une mauvaise nuit, mon capital sommeil est entamé. Petit déjeuner et préparation de la tenue de course.  Une matinée sans pluie est annoncée par « les spécialistes ».  Départ à 07 h d’Angoulème pour Jarnac.

Il est temps de passer aux choses sérieuses. Les jambes me démangent : il faut dire que je suis au repos depuis 2 jours. 

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Sur place, près de 3850 coureurs, transforment la ville en une immense salle des fêtes. 1550 sont venus pour le 10 km et 1800 pour le semi. Nous serons environ 500 sur le marathon.

 Il fait encore frisquet ce matin. Heureusement, je pourrai rester couvert jusqu’au dernier moment et laisser mes affaires à Christiane.

10 minutes avant le départ c’est la veillée d’arme. Nous sommes comme des parachutistes dans l’avion, attendant le largage. Nous savons que, tous au top de notre forme, certains ne finiront pas la mission, et que même ceux qui la finiront seront probablement sévèrement atteints physiquement. Un sentiment étrange plane dans les regards sur la ligne.

Le départ est donné à 8 h 55  et c’est parti ! Eh oui croyez moi, ces premiers 500 m sont toujours une expérience inoubliable. La musique, les fumigènes, les confettis, la traversée de la Charente et la foule particulièrement joyeuse, c’est un moment fort où je ressens vraiment que ça y est.

J’en rêvais depuis 7 mois, j’ai couru plus de 150 heures, plus de 1500 kms pour me préparer, et ces premiers hectomètres sont une récompense. Les larmes me viendraient presque aux yeux tellement je suis heureux d’être là, au milieu de ces coureurs multicolores partageant le même rêve idiot : courir 42,195 km.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Ne pas s’emballer dans les premiers kilomètres. Mon rythme c’est 5’20" au kilo. Je me suis même équipé d’un bracelet avec mes temps de passage pour ne pas les oublier.

De toute façon, le sentiment en parcourant ces premiers kilomètres est tellement délicieux que je n’ai qu’une envie, qu’il dure une éternité.

Les premiers kilomètres me permettent de me réchauffer car il ne fait pas très chaud. Je suis toujours surpris par ces coureurs qui pendant les deux premiers kilomètres se sentent obligés de te bousculer ou de te marcher dessus pour te dépasser. Il leur reste pourtant un bon nombre de bornes avant l'arrivée. 

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Tout va idéalement bien. Je suis aux anges, je cours l’œil sur ma montre pour réguler mon rythme au cordeau. Tout baigne.

Déjà le premier ravitaillement, un gel et un grand verre d'eau, je repars. Beaucoup de coureurs "zap" le premier ravito. Pas grave me direz-vous, ce n’est pas après 5 bornes que l'on a soif ou besoin d’énergie… Erreur, il faut s’hydrater et s’alimenter dès le premier ravitaillement.

D'ailleurs, cela ne loupe pas, une fois mon rythme de croisière bien en place (11,5km/h soit 3h45 au marathon) je rattrape doucement un par un les coureurs qui m'ont passés au début. Pour certains je ne les reverrais plus. Début de la première difficulté , 5 kilomètres en légère montée qui nous fait passer dans le charmant petit village "Julienne" au kilomètre 10.

52'20" au 10 ème, une minute d'avance sur le plan.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

17 ème, après avoir traversé les champs de vignes c'est l'occasion d'un premier passage dans un chai" Louis Royer " avec dégustation de cognac.  Nous sommes accueillis aux sons de la bombarde et du binioù de François. Je passe mon tour au niveau dégustation.

Retour sur le quai de la Charente qui annonce la fin de la première boucle et surtout passage devant ma supportrice n°1 pour la photo.

La transmission d’énergie des fans est fabuleuse dans un marathon. Le public envoie une énergie productive. 

Au passage dans le centre de Jarnac, il y a beaucoup de bruit et d' animation.

 Les kilomètres passent et je scanne mentalement mes sensations et mon corps; de bas en haut et de haut en bas … tout va bien.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Je repasse le pont et c'est parti pour la deuxième boucle. L'ambiance est plus calme, chaque coureur est un peu seul, des belles lignes droites, que du bonheur.  La deuxième partie plus solitaire, n’en sera pas moins belle.

J'ai un petit  matelas d’avance par rapport à l’objectif initial. Passage au semi en 01h50'. Je suis toujours super bien. L’œil sur le chrono, et cette petite voix dans ma tête "5’20 au kilo, toujours tu courras ".

Pour certains les jambes commencent à être lourdes et le rythme diminue. Pour ma part je suis surpris mais les cannes tiennent le coup et je continue mon petit bonhomme de chemin en dépassant quelques coureurs. Du 21 ème au 30 ème, le parcours est relativement plat. Je me sens bien et les encouragements des quelques spectateurs sur le bord de la route me donne du baume au coeur. Je m'interroge quand même.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Kilomètre 30, une belle petite côte de 3 km m'oblige à réduire le rythme. Si ça monte maintenant cela descendra tout à l'heure. Nouveau passage dans un chai avec dégustation de produits locaux, ça a l'air excellent tout cela. Je ne dois pas succomber à la gourmandise, un verre d'eau et un gel pour moi.

Je repars pour une belle descente. C'est le moment où mes jambes me disent qu'elles apprécieraient que je ralentisse.
Du coup, j’essaie de retenir mes membres inférieurs car j'ai tendance à oublier qu’il y a le mur à franchir. 

Les ravitaillements œnologiques font sûrement leur effet sur certains coureurs qui commencent à donner des signes de grosses fatigues.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Et j'attends le mur. Vous savez ce moment où le marathonien subit une baisse significative de sa forme aussi bien physique que mentale.  33 ème... 34 ème... rien!!!        35... 36 ème, c'est déjà l'heure de la pause suivante, chez Courvoisier, 2 minutes d'arrêt.   37 ... toujours rien, bon, je passe à travers cette fois, c'est très bien.

Pancarte "39" ouuuulllaaaaaa, quelle joie, je me rends compte qu'il me reste plus que 3 bornes.

J’entre en mode « tenir », serrer les dents. Chaque pas compte. Je ne cherche pas de choses extraordinaires, juste de continuer.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

40 ème, dernier-ravito, ça sent la fin quand même, on rejoint Jarnac, La Charente, les quais et la foule. On me hurle dessus. L’émotion monte en moi et j’ai dû mal à la contenir. Je manque de perdre mon souffle. 

Dernier virage à gauche, j’entends cette fois mon fan club bien positionné, avec binioù et bombarde qui sonnent mon passage, je suis déconcentré dans ma ridicule accélération.  L’énergie me manque pour faire plus. Je m’approche de la ligne d’arrivée. Plus que 5 mètres. Je franchis l'arche, j’arrête mon chrono et je découvre mon temps: 3h 46mn 07s. Grosse déception sur le coup, je pensais avoir franchi la barre des 45. 

Je reçois officiellement ma médaille de marathonien, je passe devant le ravitaillement et j’en profite pour prendre de l’eau et manger quelques biscuits. Puis j’abandonne le stand, car j’ai hâte de rejoindre Christiane et mes amis.

 J'améliore quand même mon chrono sur Marathon de 45"

La recette de cette réussite : un savant dosage entre entraînement route et trail depuis 3 mois, sans prise de tête, et surtout j'ai emmagasiné tous les encouragements des bénévoles sur le parcours.

Fin de mon 16 ème marathon, le 17 ème sera à Saumur dans 4 mois mais avant, je dois penser aux 56 kms de Moncontour début décembre et aux 80 de l'Eco trail à Paris en Mars.

 Et oui  tous les dingues ne sont pas enfermés...

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Ce marathon a été l'occasion de réaliser un bon temps. 

Les mots clefs de ce marathon sont simples à résumer: convivialité, déguisements, Charente, châteaux, temps sec, parcours vallonné, traversées de chais, ravitos gastro et même du soleil de temps en temps avec une grande douceur de vivre et une organisation irréprochable. 

Les arrivants et leurs accompagnants ont pu profiter de l'apéritif local : le Cognac Schweppes. 

Je ne suis qu'un amateur et cette quête de l’amélioration est juste un hobby, une illustration de ma capacité à repousser mes limites et donner le meilleur de moi.
Maintenant, l’arithmétique dit que si je réduis de nouveau de 1 minute mon temps dans un prochain marathon, je passerais sous la barre des 3 h 45. Mais ça, c’est juste de l’arithmétique. J’essayerai......

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Résultats officiels :

Temps: 03h46'07"

166 ème sur 454

13 ème M3h sur 51

Moyenne 11,20 km/h

soit 5'22" au kilo

En souvenir un coupe vent et un peu d'eau-de-vie bonifiée en fûts de chêne.

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac

Si vous avez aimé cet article,

inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser

des commentaires dans le lien 

"écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un

moment avec moi et à la

semaine prochaine pour

les 13 kms à St Renan

« Le Trail des Seigneurs »

Vitesse

Vitesse

Denivelé

Denivelé

Mon Seizième Marathon : Marathon du Cognac
Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Marathons
commenter cet article

Mes Courses 2010,2011,2012,2013,2014,2015,2016,2017

  • : Le blog Dominique court.over-blog.com
  • Le blog Dominique court.over-blog.com
  • : Course à pied
  • Contact

Compteur

L'heure

Calendrier

Courir pour Owen

Distance parcourue en 2017 :

808 kms

Clic sur l'affichedossard pour Owen

Texte Libre

Clique