Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 16:17

Clique sur le cercle pour la musique        

Quimper001-copie-1.jpgQuimper000.jpg 
La Corrida de Quimper
(258 ème course)
7 ème participation.
Courses pédestres dans les vieilles rues de Quimper. Vous prendrez plaisir à courir à travers le quartier aux rues pavées entre les rivières du Steir et de l'Odet. Vous circulerez parmi les anciennes demeures de Quimper : maisons à colombages du XV et XVIè siècles du centre ville qui s'étend jusqu'à la cathédrale St Corentin. Les courses sont des courses festives. Plus de 3000 spectateurs se déplacent dans les rues pour applaudir et encourager les candidats.  

Quimper007.jpgQuimper009.JPG 
Un inévitable déplacement à Quimper pour la Corrida. Comme les autres années (7ème participation), pas question d'y échapper, dernière course de l'année, sans pression, juste pour le plaisir de courir dans les rues illuminées, c'est devenu une grande classique. Cette année les amis d'Eric avaient fait le déplacement pour cette épreuve.
Quimper010.JPG
 Après avoir dégusté l'excellent "Thé de Noël" que nous avait préparé Christiane, une photo souvenir s'imposait.
      Quimper011.JPG
      17h00 - Course femme 5,6 kms - Belle prestation de Monique en terre Bretonne qui avalera les trois boucles en 26'47"
37 ème /140 au général - 11ème/40 V1F
      Quimper012.JPG
La nuit est tombée, et après un petit footing d'échauffement, il est temps de rejoindre la ligne de départ, et les 650 autres participants pour parcourir les 7,4 km dans les dédales du centre ville. 
 
   Quimper013.JPG
Attention au départ, pour quatre boucles.
Quimper014.jpg 

Je suis placé en fin de peloton avec mes camarades de club car comme toute les courses urbaines qui se respectent, le départ est assez large mais au bout de 300m dans le premier virage ce n’est plus du tout pareil. 18h00 : Le départ est violent mais j’ai décidé de rester avec François le plus longtemps possible, nous passons une première fois la ligne d'arrivée. 1er kilo en 5’05.
 Quimper015
Seul bémol à cette belle course, le sol est humide, glissant, et vu le nombre de coureurs dans les virages il faut ralentir fortement. Ce sera un mal pour un bien, pour éviter de nous griller trop tôt et moi le 1er ! Je ne verrai pas le 2éme kilo mais je passe au 3éme en 14’08.
J’arrive malgré tout à être à peu près régulier (11-11,5 km/h). Je rejoins un petit groupe au 5éme, passé en 24’17 mais une accélération dans la montée me laissera quelques mètres derrière eux. Je serai mieux à attendre François, qui n'est pas loin derrière.
Quimper017.JPG
 
J'ai presque oublié que j'étais en mode course, je profite des illuminations, je suis à une allure très (trop) confortable, loin d'une vitesse de compétition mais aujourd'hui ce n'est pas le but. Quelques centaines de mètres de plat où François me rejoint, il reste deux bornes. Arrive la petite montée vers la cathédrale, sympa mais glissante, le sol est très humide et il y a beaucoup de spectateurs, ce qui ralentit fortement les coureurs.
      Quimper019.JPG
      Quimper018.JPG
      Quimper021
Beaucoup de monde pour applaudir les coureurs.
          Quimper027.JPG 
     
 Devant nous quelques coureurs très fatigués, faciles à doubler. Grrr!! dernière fois qu'il faut monter la rue Verdelet (derrière la Mairie) heureusement cette partie n'est pas trop longue et après ça descend jusqu'à l'arrivée, on revient sur deux coureurs de Douarnenez, j'en profite pour accélérer et passer devant. Ah ça c'est le moment que je préfère : la descente vers l'arrivée. Je dois être aux alentours de 12 km/h (youhouuu!), je n'ose pas trop allonger car les derniers virages sont très prononcés. Du coup j'en profite pour discuter avec François. C'est l'embouteillage dans le sas d'arrivée.
Quimper023.JPG
  "Belle course" dit le contre-maître.
  Quimper024.JPG 
On retrouve Monique à la collation.
Quimper025.JPG
Quimper026.JPG
Merci à tous et à l'année prochaine
.   

  Quimper006.JPG      ani018-R.gifésultats officiels :

Temps: 00h38'26"

467 ème sur 543.

        62 ème V2h sur 78  

Moyenne 11,68 km/h

soit 5'08" au kilo      

Quimper.gif

51 COURSES en 2013

24 Trails  (7/7 à Armorik trail)

1 Ultra de 56 kms

6 Semi-Marathons

2 Marathons

18 courses sur route (11/11 au Challenge de l'Elorn)
*********
1811,96 Kilomètres de parcourus en 190 heures 45 minutes et 58 secondes - une moyenne de 11 km/h.

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à l'année prochaine pour

 le trail " Entre chien et Loup"     

Quimper002.png

Vitesse

Quimper003.png

Cardio

Quimper004.png

Dénivelé

   
Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2013
commenter cet article
16 décembre 2013 1 16 /12 /décembre /2013 20:27

Clique sur le cercle pour la musique          

    Brest000
Brest006.png                 
Course nature de Brest 
  (257 ème course)   
1ère participation.    
        Le cross de Brest se déroule sur le site du Fort du Questel qui domine la Vallée de l'Allégouet, un ruisseau affluent de la Penfeld...
Evénement désormais bien installé dans le calendrier des manifestations brestoises, le cross de Brest va cette année encore animer le site du Questel .
Brest011.jpg
 L'entrée du Fort        
        Brest010.jpg     
        La remise des dossards se fait dans la casemate supérieure qui servait de logement aux officiers.    
              Brest015.jpg
10h00 : Le départ est donné aux 300 participants, il faut traverser le plateau du Questel,  pour aller ensuite dans la zone vallonnée des pâtures du centre hippique. Concentré sur ce début de course, je n'arrive pas à trouver mon allure.
 Brest008.JPG
          Ca monte, ça descend, c'est gras ça me plait. Dans la première grande descente qui nous envoie sur les berges de Penfeld, je me fais doubler par de nombreux concurrents, ils devaient connaître le parcours eux, car la descente était effectuée sur un chemin étroit, pentu, très glissant avec des pierres cachées dans un tapis de feuilles mortes.  Faire attention où je mettais les pieds était ma préoccupation première. Comme d’autres j’avais présent à l’esprit d'éviter la "Grosse gamelle".
Brest017.jpg
Je trouvais enfin mon rythme sur la partie plate le long de la Penfeld.  Le parcours débouche ensuite sur une montée qui commence sous le pont de la Villeneuve et qui nous fait traverser un champ parsemé de piéges. J'ai trouvé ce passage très difficile, l'herbe étant haute et humide, il fallait lever les genoux très haut.
Brest007
Puis c'est une excursion dans les sous-bois de la Penfeld. La ballade n'a pas duré très longtemps, il faut maintenant remonter par le parcours sportif, traverser un champ pour déboucher sur le complexe sportif de la Cavale Blanche. Une fois en haut, les organisateurs ont eu la bonne idée de nous faire redescendre, en bas une montée là encore pas évidente, suivie d'une autre descente vers les rives de Penfeld pour récupérer. Ca monte, ça descend, c'est gras ça ne me plait plus.
Brest016.jpg
 
Plus à l’aise sur le plat, je m’efforçais de reprendre une allure calme et régulière. Le tour de Penfeld rive gauche puis rive droite en passant sous le parc des expositions fut une véritable promenade de santé après un début de course difficile. Je pensais remonter directement vers le Fort, mais non pas encore, une succession de montées de descentes s'enchaînent, je regardais ma montre sans arrêt, je sentais l’arrivée proche, d’autant plus que j'entendais la sono de la ligne d'arrivée. La dernière montée là voilà, dès les premiers mètres de ce chemin très pentu, j'ai dû ralentir, je n'avais plus rien dans les jambes. 
Brest014
Brest012Brest013
Enfin, le fort du Questel, on le traverse, puis ce sont les marches. Je décide d'accélère pensant arriver directement devant le podium.
Brest019.jpg
 S
urprise, il reste huit cent mètres à faire sur le parcours de cross, un labyrinthe de barrières et de fils bleu qui me font tourner dans tous les sens. Puis quand même la dernière ligne droite. J’en frisonne encore ! La ligne d’arrivée est enfin franchie en 1h12'01". Dans cette course difficile, je voulais surtout me faire plaisir. Pari gagné ! Je n'ai pas le sentiment d’avoir eu la possibilité de faire un meilleur temps. Une épreuve que l’on savoure comme un bon gros gâteau et qui conforte tout le plaisir que l’on éprouve en pratiquant notre sport. Pour une première participation, je ne peux qu’être satisfait et encourager ceux qui le souhaitent à venir l’année prochaine.                
          Brest018.JPG           
        Un 12 km éxigent.      
J'ai pu également muscler ma langue au départ comme à l'arrivée avec tous les amis (es) présents ce dimanche matin.     
       
   CIMG1455.JPG     ani018-R.gifésultats officiels :

Temps: 01h12'01"

208 ème sur 286.

123 ème V2h sur 142  

Moyenne 10,01 km/h

soit 6'01" au kilo

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 la " Corrida de Quimper" 
Brest002.png
Vitesse
Brest005.png
Cardio
Brest004.png 
Dénivelé 

             
 
Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2013
commenter cet article
9 décembre 2013 1 09 /12 /décembre /2013 20:45

            Clique sur le cercle pour la musique      

                  Loperhethon000.jpg  

    Loperhethon001.png 

Le Loperhethon   

  (256 ème course)   

    Loperhethon012.jpg  

        3 semaines que j’ai couru le Trail du Téléthon à Loperhet et voilà seulement le compte-rendu. La faute au manque de temps comme chaque année au moment des fêtes.  Alors je vais essayer de vous faire vivre ce dimanche matin comme je l'ai vécu.  Revenons à la course : le trail du Téléthon à Loperhet. 5 €uros minimum l'inscription,  pas de chrono ni classement.   J’avais prévu initialement de participer aux 20 kms et m’amuser une dernière fois sur cette distance, voir même terminer l’année en beauté en faisant tomber mon record du monde personnel.  Mais non !, je me suis  inscrit aux 10 kms pour cette   quatrième édition du Loperhethon.      

    Loperhethon012.JPG
Les inscriptions pour la bonne cause. 

Loperhethon011.JPG

Beaucoup de monde pour prendre du plaisir.

Loperhethon013.JPG

Le départ est donné à 10h20, et ce sont pas moins de 395 braves, les deux distances confondues, qui affrontent la première descente, le soleil est là. La température fraiche et la gelée blanche dans les champs nous accompagnent sur cette première partie. Et tout cela dans la joie et la bonne humeur. Ont est là pour s’amuser, non ! , tout en se rappelant qu’il faut être prudent.

Loperhethon002

On longe ensuite un joli petit ruisseau pendant 1 km, avec des passages sur des petits ponts improvisés.  

Loperhethon006.JPG

Puis vient la montée et là... accès à un sentier! AAaaaah psychologiquement déjà, ça fait du mal, surtout que c'est un sentier qui monte. Bon ok, c'est pas une grosse montagne mais une montée régulière sur 1 km quand même. La cadence ralentit mais pas de marche. Désolé le remonte-pente est en panne, il faut pousser sur les jambes. Vient ensuite la descente sur un sentier large recouvert de feuilles. La vue est vraiment top par ici, mais la concentration reste tout de même de rigueur...

Loperhethon007.JPG

Je "zappe' le ravito, pour 10 km pas la peine de manger, et je n'ai pas soif. Ensuite une bonne partie de chemin en bordure de champs, et avec la météo plutôt ensoleillée de la semaine précédente, les chemins sont dans un état très praticable, ça glisse et ça colle juste ce qu'il faut pour un trail breton, début décembre…. 

Loperheton008.JPG

La bifurcation des 2 courses 

Loperhethon016.JPG

   Pour attaquer les choses sérieuses, 1 gros kilomètre bien sélectif qui nous amène au sommet du bois, attention çaaaaaaaaaaa glisse, trop tard ! Pourtant les bénévoles nous ont prévenu.

Loperhethon009.JPG

Panorama exceptionnel, mais bon pas trop le temps de flâner car la descente commence et je dois me mettre en mode aviation pour franchir les petits pièges de cette descente. Pour la suite une série de petits sentiers très sympa genre monotrace avec tout pleins de cailloux pour arriver sur le goudron et c'est reparti pour la montée vers le bourg. Ensuite plus rien de technique, du chemin large et une longue descente pour revenir sur Goarem Coz  et la route du Moulin de Parlavart, un petit raidillon au milieu des bois puis le stade pour rejoindre l'arrivée.
 Un chrono  de 1h22 pour 11,6 km, une ballade de santé.

   Loperhethon010.JPG

Lors de ce Téléthon, beaucoup de coureurs ont réalisé une bonne performance ce qui montre que course officielle ou pas, tout le monde a essayé de faire son maximum.  

    Loperhethon014.JPG  

L'arrivée sous un beau soleil.

Loperhethon017.JPG  

Après l'effort le réconfort.

A l'année prochaine pour la 5 ème édition.  

ani018-R.gifésultats:

Temps: 01h22'46"

Pas de Classement 

Moyenne 7,10 km/h

soit 8'42" au kilo

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 le "Cross de Brest"    

    Loperhethon003.png 

Vitesse

Loperhethon004.png

Cardio

Loperhethon005.png

Dénivelé

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2013
commenter cet article
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 14:24
Clique sur le cercle pour la musique

Plouider000.png

Plouider002.png

Plouider001.png

Plouider Noz Trail 

  (255 ème course)   
3ème édition et 3 ème participation. 

Le départ de la course est fixé au lieu dit "Le Leïn" sur la commune de Plouider. La ferme qui nous accueille est située sur la route de Lanhouarneau. L'originalité de cette épreuve, c'est de découvrir la région... de nuit. En effet, le départ des 15kms est prévu à 18h30, on ne parle pas de classement ni de chrono.
Rendez-vous donc en fin d'après-midi dans la ferme de René & Gaël Paugam pour récupérer les dossards. C'est le "68" qui m'a été attribué.

Plouider019.JPG

Bon, passons aux choses un peu plus sérieuses. La course elle-même ! Nous savons tous qu'elle va être très physique. On nous annonce des monotraces à perte de vue et des successions de montées-descentes avec quelques surprises. Ca met en confiance et nous en rigolons tous bien, mais quelque part, bien enfouie dans un petit coin de notre tête, il y a cette petite appréhension qui monte tout doucement à la surface... C'est aussi ça qui fait le cachet du trail nocturne.

Plouider005.JPG

4 coureuses Ghislaine, Monique, Ghislaine et Nathalie et 4 coureurs Michel, André, Eric et moi (et oui la parité) motivés comme jamais. Objectif du jour ou plutôt de la nuit : partir ensemble et surtout franchir la ligne d'arrivée ensemble.

Plouider003

On se change, gros débats sur le nombre de couches à emporter. Finalement j'opte pour le mode léger avec bien sûr la frontale. Ambiance très champêtre, quand on arrive sur la ligne de départ, le vin chaud n'est pas encore tout à fait chaud, mais les Billig Krampouz sont brûlants.  

Plouider015.JPGPlouider014.JPG

Un échauffement collectif sous la forme d'une "Flash Mob"

(en vidéo plus bas)

Plouider016.JPG

Rendez-vous sur la ligne de départ : 5' avant, petit briefing pour les 300 concurrents.

Plouider017.JPG

18h45, nous voilà tous les huit partis pour deux heures de balade nocturne. Je me place assez vite en tête.

Plouider018.JPG

Mais au bout d'un kilomètre, je me rends compte que le l'allure est un peu trop rapide pour le groupe, je ralentis préférant garder un rythme qui conviendra à tout le monde, car cette partie est assez physique. On traverse alors un champ, puis on attaque la première montée.

Plouider013.JPG

Plouider020.JPG

Après un bout de piste un peu plus large en montée, qui se court tout le long, on se retrouve alors sur des monotraces ouverts au milieu des arbres et des genêts. Un petit air lugubre règne sur cette portion, il faut surveiller le parcours et les appuis.

Plouider021.JPG

Puis après un autre monotrace, on franchit le joli petit pont de Kwaï-Menac'h.... Le sentier est magnifique, avec un bois à droite que je ne voudrais pas visiter seul. Par contre je voudrais bien y revenir de jour.

Plouider022

La nuit est là, notre cerveau s'est habitué et il nous permet maintenant de voir enfin des paysages invisibles ! Côté parcours, on est sur un plateau, sans vraiment de grande végétation. Le sol est boueux et on sent qu'il fait frais. On court sur des portions qui nous font traverser les champs, mais dès qu'il y a de petites montées, certains ont un peu de mal à courir. Alors on marche un peu, histoire de rester ensemble.

Plouider007

Et voilà le moment très attendu, une petite pause pour la photo souvenir devant la maison ou est né Michel.

Plouider023.JPG

Passage du tobbogan.

Plouider025.JPG

Passage de la Grotte, avec une grosse butte à escalader, merci la corde. 

Plouider026.JPG

Il suffit de suivre le balisage pour ne pas se perdre. 

Plouider024.JPG

La suite est pour moi un long fleuve tranquille et je prends presque mon pied dans ces trajectoires sinueuses au milieu des arbres. Pas facile pourtant, car on est toujours en changement de direction pour éviter les troncs, quand il n'y en a pas un qui traverse au moment où tu passes ! Quelquefois, on donne un grand coup d'épaule contre un chêne car le virage est un peu serré. Il faut aussi savoir éviter les branches trop basses tout en montant bien les pieds afin de ne pas butter contre pierres ou racines. Ce qui m'est arrivé d'ailleurs, je repars en pestant un peu contre ma maladresse.    

Plouider008.JPG

Et le dernier ravito au kilomètre 13 pointe son nez au fond d'un bois. On nous attendait ! Super quelle ambiance!  On nous demande "Qu'est ce que vous prendrez ?, ici il n'y a pas d'eau, que du vin chaud ".  

Alors ce sera un vin chaud pour tout le monde.  

Plouider027.JPG

J’aime courir dans le noir, j’ai de bonnes sensations, je suis programmé pour courir, tel un automate, c’est du bonheur, c’est fantastique ! J’aperçois la ferme, j’entends la musique, je vois la lueur des projecteurs. On se regroupe et c'est main dans la main que tous les huit nous franchissons l'arche ! C’est du délire…  j’aime ça !

Plouider028.JPG

Les crêpes étaient bonnes, le kouign-aman excellent, le vin chaud, la soupe, les merguez, le tobbogan jaune, le bois de Coat Ménac'h raide, la musique sympa, bref un bon cocktail qui a fait que la fête fût belle. 

Plouider012.JPG

J’ai beaucoup aimé ce parcours, on en redemande et bravo à ceux qui l’ont tracé, un bon dosage entre la technique et le raisonnable. Le plein d’émotions, le plein de sensations, rien que du plaisir et en plus  le vin chaud est à l'arrivée dans une ambiance sympa et conviviale.

Une réussite.  

Un grand MERCI aux organisateurs et aux bénévoles.

A l'année prochaine.

 

ani018-R.gifésultats:

Temps: 01h56'46"

Pas de Classement 

Moyenne 7,86 km/h

soit 7'54" au kilo

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 le "Trail du Loperheton"   

Vidéo de la "Flash Mob"

Plouider010.png

Vitesse

Plouider009.png

Cardio

Plouider011.png

Denivelé    

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2013
commenter cet article
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 11:41
Clique sur le cercle pour la musique

Seigneurs000.JPG

Seigneurs001.png

Trail des Seigneurs à St Renan

 (254 ème course)   
3 ème participation. 

Après le 12 en 2010, le 25 l'année dernière, je prends le départ du 23 kilomètres cette année. (En espérant ne pas en faire plus)

Seigneurs006.jpg

Couché à 01h00 après la soirée de "Remise des récompenses du Challenge de l'Elorn". 

Seigneurs007.jpg  et l'excellent repas, le reveil à 06h30 fût dès plus difficile.

Il n'aurait pas fallu grand chose pour que je reste dans les bras de Morphée.  Pas de stress et petit "déj" léger vite avalé. Toutes mes affaires sont prêtes depuis hier soir afin de gagner un maximum de temps. 08h00 route Saint Renan.

Seigneurs009.jpgCe n'était pas la grande foule sur le parking du lac 30 minutes avant le départ. Ce trail nous emmène visiter la campagne Renanaise avec le bois de Kerléan. Un Beau parcours campagnard, pas trop boueux cette année, mais parsemé de belles petites diffcultés. 

Seigneurs010.jpg

  C'est à 09h00 pétante que les 120 traileurs prennent le départ. A peine parti, je me trouve en queue de peloton, mais c'est le cadet de mes soucis, du moment que je passe du bon temps, ça devrait le faire sans problème. De toute façon, c'était pas la peine de dépenser de l'énergie inutilement car il y a un premier ralentissement. On se retrouve bien vite dans la première montée en single track. Je mets un point d'honneur à trottiner tout le temps, je ne suis pas venu faire de la rando non plus ! 

Seigneurs011

Une côte d'environ 1km mais pas bien méchante, en ralentit plus d'un. Puis c'est une succession de montées-descentes jusqu'au premier ravito. Un ravito bien fourni, des bénévoles sympas... je ne m'attarde pas et je reprends mon petit bonhomme de chemin.

Ca grimpe raide. Mais là  je suis presque sur que ça va le faire... le moral est au zénith et je trottine toujours à mon allure de croisière, sans jamais me mettre dans le rouge... le plaisir avant tout ! je  double deux ou trois coureurs en souffrance, une "tite" tape sur l'épaule, un p'tit mot d'encouragement et je continue ma route.

Seigneurs012.jpg

On sent que les coureurs commencent à souffrir. Moi, je suis bien (je ne force pas non plus). Seigneurs019.JPGNous entrons dans le vif du sujet avec le tour du terrain de moto cross, des montées qui nous vrillent les mollets et des descentes où j'attaque par le talon et où je me laisse glisser... j'adore. 

Seigneurs013.JPG

Les pieds sont mouillés mais c'est pas grave, c'est ça aussi le trail.

Je continue d'avancer en pleine forme, je réduis la cadence dans les montées et je repars sur le plat. Je me sens de mieux en mieux.

Seigneurs016

 Au kilomètre 20, j'attaque la descente… chouette !

J’y vais de bon cœur, les épaules dans la pente, légèrement en avant, et essayant d’amortir les chocs dus aux pierres cachées par le sol jonché de feuilles mortes.  Cela fait un moment que je suis complètement seul dans cette forêt.  

 Seigneurs015

Ca descend toujours, je ne lâche rien, je suis super bien, deux concurrents en vue, je double le premier à l’aise, puis le deuxième, et j’aperçois les berges du lac de la Laverie. Devant moi une féminine de "Courir à Ploudal" , je n’arriverai jamais à revenir sur elle, malgré mes efforts.

Seigneurs014Quelques centaines de mètres plus loin, après le pont, j'atteinds les rives de l'Aber Ildut cette partie m'avait semblé très longue l'an dernier, mais donc je sais désormais qu'il annonce les derniers hectomètres du parcours. J'accélère alors, doublant deux coureurs qui me prennent pour un cinglé. Eh, pour une fois que je reconnais un chemin sur une course, j'en profite !

Ca y est, je suis sur la dernière ligne droite. Le public est toujours là après plus de 2h 30 de course et il est châleureux.

J'arrive en même temps que des coureurs du 12 km. 

Vraiment une très belle course, organisation bien rôdée, décors somptueux avec un superbe balisage... à refaire sans modération.

Seigneurs017.JPG

Seigneurs020.jpg

Cadeau : Un tee shirt de plus 

Seigneurs005.JPGani018-R.gifésultats officiels :

Temps: 02h35'22"

145 ème sur 163.

.. ème V2h sur .. .

Moyenne 8,93 km/h

soit 6'46" au kilo

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 le " Noz Trail de Plouider " (15km)  

Seigneurs002.png

Vitesse

Seigneurs003.png

Cardio

Seigneurs004.png

Dénivelé

 

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2013
commenter cet article
18 novembre 2013 1 18 /11 /novembre /2013 12:09
Clique sur le cercle pour la musique

 

Lanhouarneau00.jpg

Lanhouarneau018.jpg

Lanhouarneau019.jpg

Trail de Lanhouarneau

 (253 ème course)   
2 ème participation. 
Lanhouarneau vient du breton "lann" (ermitage) et de "Houarneo" (nom breton d'Hervé).

Lanhouarneau008

Le départ est lancé à 09h00. 
Je pars sur un train disons modéré, car la route est longue( très longue). A noter que je n'ai pas eu le temps de m'échauffer. Je suis au milieu des 120 courageux qui ont décidé de faire les 27 bornes. 

Lanhouarneau015En prime la traversée du terrain de foot.

Lanhouarneau009.JPG

La première côte arrive vite et ne permet le passage que d'un seul coureur, le peloton va s'étirer très vite.

Lanhouarneau010.JPG

Comme prévu je démarre doucement puisque je pense profiter au maximun des beaux décors de ce trail. Assez rapidement on se retrouve dans des paysages incroyables avec par exemple une petite vallée moussue digne de la forêt de Brocéliande. Le dénivelé est quasiment permanent avec beaucoup de longs faux plats (évidemment plutôt montant d’après mes souvenirs). Les points de vue sont très variés, c’est vraiment un trail d’envergure.

Lanhouarneau012.JPG

 Dixième kilomètre et un cours d'eau à franchir avec passage sous le pont. Des cordes et des bénévoles sont là pour nous aider. L'eau est  froide et  il me faudra plus d'un kilomètre pour me réchauffer les jambes.

Lanhouarneau013.JPG

J'arrive au premier ravitaillement, s’arrêter le moins longtemps possible aux ravitos. Quand on s’arrête trop, les jambes grossissent, le corps croit que c’est fini et il est plus difficile de repartir. Beaucoup plus facile à dire qu'à faire, mais il faut y penser…  Je prends juste un peu d'eau et repars de suite.

Lanhouarneau011

On arrive en bas d'une forêt, et encore un passage sympa avec une traversée de ruisseau sur une passerelle. Quelques bénévoles sont  là Lanhouarneau016.JPGpour nous encourager. Le deuxième ravito est un peu plus loin. Après un grand verre d'eau je repars, mais dans la relance suivante, je sens que je n'ai plus de jambes, alors que je viens de passer seulement le 20ème km. Le moral tombe au plus bas, j'avale un gel. Plus de jambes, plus de tête, plus de plaisir et quelques douleurs qui ne sont pas celles que je pouvais craindre avant la course.  Une phrase me reviendra en tête et restera avec moi pendant les deux kilos suivants: " tu es là pour courir et prendre du plaisir, tu n'as pas le droit de flancher. "

Lanhouarneau014.JPG

Petit à petit tous les voyants reviennent au vert, dans une partie goudronnée, je peux recourir correctement. Le gel a fait son effet, et je retrouve de bonnes sensations. Je longe des serres avant de rejoindre un champ avec la jonction des coureurs du 15 et du 27 kilomètres. Je suis heureux, j'arrive à rester avec un petit groupe de six coureurs du 15.

Lanhouarneau017.JPG

Après 30 minutes de course en compagnie de mes camarades, je trouve que la portion bitumée sur laquelle on évolue, me dit quelque chose. Les serres sur le bord de la route, plus de doute je suis déjà passé ici.

On rejoint le champ avec la jonction, nous avons raté un balisage. 

Lanhouarneau020Après avoir effectué cette boucle supplémentaire de 4 kilomètres, je décide de continuer quand-même. Les coureurs du 15 me laissent littéralement sur place dans la montée. La descente qui suit me fait du bien mais il faut remonter puis traverser un nouveau champ de maïs coupé, je coince un peu, c'est dur, j'y ai laissé des plumes d'avoir fait le guignol en me trompant de route. Je prends le temps de me refaire une santé en marchant une centaine de mètres, et je cours à nouveau, même très bien d'ailleurs, encore une rivière à franchir, je double des marcheurs qui m'encouragent. Je traverse ensuite une route, il reste environ 2 kilomètres, je suis décidé à terminer même dans le dur. La douleur est présente mais je m'habitue, c'est exactement ce que j'étais venu chercher.

Lorsque finalement je rejoins notre point de départ, j' étais tout simplement repus et comblé.

Lanhouarneau006.JPG

Bref, un très beau parcours, entre champs et forêts, où l’on ne s’ennuie jamais car il y en a pour tous les goûts : un peu de grimpette, de bonnes sections roulantes, du sentier, du caillou, de la boue, de l’herbe, des cours d'eau, bref, tout ce qu'il faut pour passer un bon moment. Bien sûr, comme souvent en trail, il a fallu être vigilant au balisage, parfois léger, et parfois des « farceurs » nous donnent la mauvaise direction.

Lanhouarneau007.JPG Plus grand monde pour m'applaudir à l'arrivée.

Merci pour ce superbe trail, pour la gentillesse des bénévoles, la beauté du parcours, et les crêpes fraîches, sans oublier le carton de légumes, la cerise sur le gâteau ! Je suis sûr que ceux qui comme moi ont fait une boucle supplémentaire l'ont déjà oubliée. A l'année prochaine !

Magnifique Cadeau : Une caisse de légumes frais 

Lanhouarneau02.JPGani018-R.gifésultats officiels :

Temps: 03h19'22"

108 ème sur 109.

 16 ème V2h sur 16 .

Moyenne 9,33 km/h

soit 6'26" au kilo

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 le "Trail des Seigneurs"(22km)  

Lanhouarneau003.png

Vitesse

Lanhouarneau004.png

Cardio

Lanhouarneau005.png

Dénivelé

 

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2013
commenter cet article
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 13:39
Clique sur le cercle pour la musique
  Plouguin001.jpg

Plouguin003.png

Semi Marathon de Plouguin

 (252 ème course)   
3 ème participation. 

  L’association sportive de Plouguin propose son 34 ème semi-marathon. Depuis de nombreuses années on nous propose deux courses et une randonnée, entre paysages vallonnés et l’Aber Benoit. L’année dernière près de 170 coureurs ont parcouru le 21,1 km et plus de 350 coureurs  celui des 11 km .   

Plouguin009.JPGJe suis arrivé à Plouguin sous un ciel chargé et menaçant, donnant indéniablement un avant goût de ce que sera l'après midi. Le centre bourg est très animé, bon nombre de coureurs arpentent les rues en trottinant, entremêlés de quelques spectateurs venus pour nous encourager. L’ambiance est palpable, ce qui ne me laisse pas indifférent et je sens monter en moi un sentiment d’excitation malgré la décision de courir en mode récupération (10 km/h). J'ai le Technoz Trail encore dans les jambes. Mais les sensations de guerrier reviennent toujours un peu avant le départ.

Plouguin002.JPG

14h30 : le mini 11,2 kilomètres, malgré un temps maussade, 320 concurrents(es) sont sur la ligne de départ . Plouguin016.jpg

On commence par une grande boucle autour de l’église, pour passer devant la salle de sports, puis repasser sur la ligne de départ devant l’église. Un bon rythme sur cette boucle, puis on quitte le bourg pour attaquer une belle descente très marquée (rue de Brest) dans laquelle j’accélère naturellement comme beaucoup autour de moi. Je m’étais mis en tête de rester calme, mais là, la descente était trop belle. Les deux premiers kilos seront avalés à plus de 13km/h.

Plouguin004

En bas, virage à droite et direction Guipronvel, voilà que le relief change ça monte désormais, et pas qu’un peu. Je sais que ça va être dur. Je dois tenir le coup et perdre le moins de temps possible sur les 2 prochains km. Je fais l’effort de rester à 11km/h dans la côte. Ensuite la pente s’adoucit, avec de longues lignes droites, interminables, en faux-plat montant jusqu'au ravitaillement de Guipronvel au km 5.

Plouguin011

Une fois la mi-course passée, on s'attaque à une partie plus facile sur 3 bornes. Dès le 5ème, je sais que si je m'accroche bien et si je ne suis pas cramé au 8ème, alors ça sera gagné. Je passe le 6ème kilo, puis c'est une longue descente qui traverse Tréouergat. Les 2 kms à venir sont en faux plat descendant cette fois, et ça j'aime bien. Mes quadriceps et mon coeur aussi. Automatiquement mon allure s'accélère sans que j'ai l'impression de forcer ou relancer comme les 2 km précédents. 

Plouguin012.JPG

Passage au 10 en 53 minutes, encore 1000 mètres. Ce dernier Plouguin017kilomètre sera pour moi le plus dur mais surtout le plus révélateur. Comme dans la vie, rien n’est jamais acquis et il faut savoir se surpasser pour y arriver et aller chercher ce que l’on a dans la tête et dans son cœur avec ses jambes cette fois ci. Je serre les dents, encore 300 mètres, 100 mètres,  je ne sens plus trop mes cuisses et je suis à court de souffle dans les derniers mètres.

Je passe la ligne d’arrivée en savourant pleinement l’instant présent. Une collation nous est offerte dans la salle de sport où je retrouve tous mes amis(es). Je me fâche avec mon thé trop chaud pour laisser la place à une bière amplement méritée.

Mon objectif était avant tout de me faire plaisir, et de pouvoir respecter mon engagement en allant au bout et ne rien lâcher. Je m’étais donné de boucler les 11km en 1h00 max, je termine au final à la 205ème place en 0h59’. Je reviens à la maison avec déjà une envie irrésistible d’y retourner, mais cette fois-ci en prenant le départ du trail de Lanhouarneau.

Plouguin013 

Un grand bravo à Sylvie qui gagne pour la deuxième fois le semi marathon de Plouguin.

Plouguin014 

 

 

 

 

 

 

 

 

                 Sans oublier Serge.   

Malgré un temps maussade, la 34ème édition des courses du 11 novembre, à Plouguin, a encore connu un beau succès.    

  Cadeau: une serviette éponge

Plouguin008.JPGani018-R.gifésultats officiels :

Temps: 00h59'12"

205 ème sur 305.

 43 ème V2h sur 72.

Moyenne 11,16 km/h

soit 5'24" au kilo

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 le "Trail des Moulins a Lanhouarneau"(27km)  

Plouguin005.png

Vitesse

Plouguin006.png

Cardio

Plouguin007.png

Dénivelé

 

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2013
commenter cet article
10 novembre 2013 7 10 /11 /novembre /2013 20:34
 Clique sur le cercle pour la musique.

 

Technoz Trail000

Technoz003

Le TechNoz Trail 

 (251 ème course)   
2 ème participation. 

Un Trail de nuit (noz) autour du Technopôle (tech) !

Simplicité (pas de classement), convivialité (casse-croute à l'arrivée), technicité (beau circuit environ 15 km), voilà ce qui réunit chaque année, les amateurs de trail à la frontale !

Départ et arrivée au Fort du Dellec, une belle sortie de nuit  pour changer de l'ordinaire !

Technoz002.JPG

  Le site de départ avant la nuit et la tempête, départ dans 45 minutes. 

Technoz004.JPG

Départ (4 par 4 toutes les 20s)

Technoz008.JPG

Montées et descentes, avec parfois des escaliers, enfilades de virages,  un vrai rallye avec peu de temps de récupération. Autant vous dire qu'aujour'hui il fallait avoir des muscles en bon état de marche, et les appuis bien sûr ! 

Technoz009.JPG

Le rythme est assez élevé, faut bien regarder où on met les pieds, ne pas louper le balisage, ne pas courir trop près de celui qui est devant. C'est pour cette raison que, à plusieurs reprises, je prendrai le devant du groupe, histoire de mieux positionner mes petits petons, et mieux repérer où je vais les poser !!

Technoz005.JPG

Le parcours est technique, et il est difficile d'appréhender le terrain en le regardant loin. Dans les descentes il faut soulager les quadriceps en sollicitant plus la chaîne postérieure pour glisser le moins possible, ne pas relâcher l'attention, une petite erreur et c'est la chute. Le vent et la pluie redoublent, à celà s'ajoute dans le halo de ma frontal, la buée de ma respiration, il faut ralentir je ne vois presque plus rien.
Technoz007.JPG

Les deux premiers tiers de la course se passent sans trop de difficulté, les dénivelés, tant en montée qu'en descente, n'étant pas longs ni fort exigeants. J'en venais même à me demander pourquoi cette course m'avait paru difficile l'année dernière.

Technoz006.JPGUne petite pause s'impose en arrivant au technopole pour saluer Sylvie et Serge. Merci pour la photo. 

Technoz010.JPG 

S'enchaînent, de superbes passages, tantôt sur chemins, tantôt en plein bois, hors chemins, traversées de ruisseaux, passages boueux, ça monte et ça descend sans cesse.  

J'ai vite compris et remisé ma question aux oubliettes, quand j'ai abordé le dernier tiers, nettement plus vallonné, et surtout à environ 5 km de l'arrivée, en bifurquant à droite, le mur !! La montée, que dis-je l'ascension raide, glissante et interminable, mettant les cuisses à rude épreuve !! Nul doute, ça casse le rythme et ça fait du dégât. La reprise au sommet est nettement plus lente, ça souffle et ça ne discute plus ! Il faut se remettre dans la course, car ce n'est pas fini. Sur 1km, il est presque impossible de courir.  Quelques "casses-pattes" sont encore à franchir, avant d'entrendre au loin la voix du speaker à l'arrivée. Mais on n'est pas encore arrivés, ça monte, ça redescend encore, ça glisse de plus belle.

Puis c'est la traditionnelle montée des 99 marches du sentier côtier.

Technoz001.JPG

Le parcours est exigeant au niveau musculaire, articulaire et aussi nerveux car la concentration est accrue sur les 15 bornes.

Technoz014.JPGEncore quelques petites encâblures et j'aperçois les lumières du fort du Dellec, les sons se rapprochent et bingo, c'est l'arrivée !! J’ai fini au mental. C’est positif car j’ai réussi à finir en 01h45 malgré les conditions. Je m’y étais engagé, peu importait le temps. C’est un bel exploit.

Et maintenant une bonne collation l'ingrédient qui fait du bien. Une bonne soupe chaude, une tranche de pain, et un morceau de camembert pour moi, vin chaud, claquos pour d'autres.  

Ca a été épuisant. Ca m’a marqué. Il a plu pratiquement toute la course, une catastrophe. Technoz015.JPG

 Le parcours était boueux, tout le monde a souffert. Il fallait tout le temps regarder où on mettait les pieds. Je suis resté sur mes deux jambes tant bien que mal mais il y a eu beaucoup de chutes. Il y a quand même eu du plaisir car on s’habitue aux conditions. Ca forge une personne. Il ne fallait pas partir trop vite pour mieux finir. Au début, souvent, on a les jambes et on pense les tenir tout du long.

Conclusion:  

 Des sensations toujours très bizarres, du plaisir mélangé à de l'effort intense avec un soupçon d'appréhension et de peur.

Tous les ingrédients d’un bon trail de nuit étaient au rendez-vous. 

Merci à tous les bénévoles qui font vivre ce super trail. Technoz016.JPG

ani018-R.gifésultats:

Temps: 01h45'46"

Pas de Classement 

Moyenne 8,56 km/h

soit 7'24" au kilo

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 le "Semi de Plouguin"(11km)  

Technoz011.png

Vitesse

Technoz012.png

Cardio

Technoz013.png

Dénivelé

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2013
commenter cet article
4 novembre 2013 1 04 /11 /novembre /2013 12:40
TOUJOURS PAS DE MUSIQUE CHEZ OVER BLOG, QUE FONT LES TECHNICIENS DEPUIS 15 JOURS.
J'espère que le problème sera résolu cette semaine.
MILLE EXCUSES, MAIS JE N'Y SUIS POUR RIEN...

Morlaix000

  Morlaix014

Morlaix001.jpg

Le Semi Saint Pol - Morlaix     

 (250 ème course)   
Ma 7ème participation.
Une course humide et dans le vent...  

Morlaix007.JPG

Un rouge parmi les verts.

"La forest à petites foulées" sur le semi.

Morlaix011.JPGMorlaix010.jpg 

14h30 c’est parti, je suis pas mal gêné, c'est de la marche entrecoupée par  quelques foulées. Je me trouve au milieu d'un accordéon, alimenté de multiples façons, entre ceux qui marquaient une pause pour la photo, ceux qui ralentissaient  pour enlever leur sac poubelle ou leur tee shirt. Je prends du retard sur le meneur, je me faufile dès qu’un espace se crée mais pas d’accélération brutale, mon expérience me dit de ne pas m’enflammer, de ne pas y laisser de forces, une centaine de mêtres de retard ce n’est rien.

Morlaix015

5 ème km en 26'04", en haut de la première bosse ( pente moyenne à 2 %), maintenant c'est relativement roulant et je me force toujours à aller un "pet" plus vite que les concurrents de devant. Et ça fonctionne bien car je rattrape et je double. Je passe le ravito en coup de vent et je rejoins mon meneur, je maintiens mon effort pour rester à sa hauteur. Vent fort de face avec une petite pluie pour l'instant, voilà les conditions qui nous sont offertent en ce jour de "grand-messe de la course à pied" en Bretagne.

Morlaix016.jpg

10 ème km en 50'39", je m'arrête au ravitaillement, le meneur des 1h50 s'eloigne, mais pas d’affolement. Je trouve mon allure pour monter les 3 kilomètres de la côte de Penzé, la route se dégage et je suis confiant. Tout va bien, j’en ai sous la semelle. Le vent et la pluie jouent les prolongations, je suis trempé. Je continue sur un rythme très régulier, toujours ce petit retard mais je sais que je vais pouvoir accélérer sans problème dans la descente.

Morlaix008.JPG

15 ème en 01h21' , j’ai des sensations incroyables.

Morlaix 012J’ai l’impression de voler, que rien ne peut m’arriver, que je vais atteindre l'arrivée sans problème. J’ai la forme comme je ne l’ai jamais eu. Le seul doute est cette raideur qui commence à arriver en raison de la pluie froide incessante, en haut des cuisses. Peu importe je sais que ça peut aller au bout comme ça je reste régulier sans m'affoler  Je me sens bien. Même très bien. "Attendre le dernier km pour accélérer pour de bon un peu comme sur les 10 ? "Non." Je décide de profiter de mon ressenti et j’embraye progressivement, ça tient. Le fait de remonter du monde sur ces kms me booste un peu plus. Le dernier ravitaillement au km 18, je m'arrête. J'ai perdu trop de temps sur ce ravitaillement, je sais que je ne reviendrai plus sur le meneur, tant pis, il faut que j'apprenne à boire en courant.

Morlaix019.JPG   Le Viaduc et le dernier "S" en vue.

Morlaix013.JPG

Je réussis à faire une accélération franche dans les derniers quatre cent mètres, preuve que j'avais encore du jus et que mon début de course fut une balade annihilant tout espoir de performance. Je coupais la ligne en 1h53'46 "no comment". Une course de nounourse, où  la principale idée était "pas mal", le départ et les 10 premiers kilomètres sont largement améliorables, de quoi aller chercher 1h45' l'année prochaine. Autre bonne nouvelle, mon talon était aux abonnés absents, il ne m'a pas du tout embêté.

 Je suis un peu déçu sur le moment car j’avais les 1h50 dans les jambes, j’étais prêt malgré le trail de jeudi, juste gâché par les conditions météo, mais avec le recul, je suis quand même satisfait, je fais une belle course régulière avec une deuxième partie plus rapide, un bon chrono.

Morlaix018.jpgTrès bonne récup’ et je ne pensais pas prendre un tel plaisir. Pour finir le chrono me satisfait pleinement, c’est assez inespéré à vrai dire ! La régularité a été bonne,  et la gestion de course également.  Anecdotiquement, classement au général : 1843/2603, dans la catégorie vétérans 2 homme, 335/461 . 

Morlaix003.JPG

Morlaix009.JPGani018-R.gifésultats officiels :

Temps: 01h53'46"

1843 ème sur 2603.

335 ème V2h sur 461.

Moyenne 11,16 km/h

soit 5'24" au kilo

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la prochaine pour

 le "Technoz Trail de Plouzané "(15km)  

Morlaix004.png

Vitesse

Morlaix005.png

Cardio

Morlaix006.png

Dénivelé

Morlaix002

 

 

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2013
commenter cet article
1 novembre 2013 5 01 /11 /novembre /2013 14:10
Un beug chez Overblog, vous empêche d'entendre la musique depuis une semaine.
J'espère que le problème sera résolu au plus vite.

Quimper000.jpg

Quimper001.jpg

Kemper Urban Noz Trail     

 (249 ème course)   
 Présence du chanteur DAN AR BRAZ, parrain de l’épreuve.

Quimper007.JPG

Parcours:
Quimper005Le circuit a pour but de vous faire découvrir Quimper en traversant  les lieux historiques de la ville et en visitant son patrimoine d’une façon originale . Les principaux points de passage sont  le Mont Frugy, le Bois de Kéradennec, puis la piscine Aquarive, avant de rejoindre la galerie commerciale Glann Odet (après 7,5 km de course passage dans une partie de la galerie) direction ensuite l’étang de Créac’h Gwen qui sera mis en lumière avec des sphères lumineuses, sous une ambiance musicale ponctuée par des chants de marin, puis le pont de Poulguinan où un ravitaillement est prévu, également sous une ambiance musicale avec un pole électro,  le Chemin du Halage longeant l’Odet, le  Multiplex, le vieux Quimper et ses rues pavées avec une arrivée place de l’hôtel de ville.

Equipement
Quimper002L’Urban NozTrail se courant de nuit, chaque coureur devra être équipé d’une lampe frontale (obligatoire) et d’un maillot réfléchissant conseillé ou le tee-shirt jaune qui nous sera remis  quand vous prendrez votre dossard

 Quimper003La course

20h00 - Départ de la première édition, les 600 coureurs s'élancent pour cette course originale où avec Ghislaine nous ne tenterons pas d'affoler les aiguilles du chrono, mais un temps de deux heures est envisagé. Beaucoup de coureurs et nous compris n'avions pas conscience des difficultés qui nous attendaient sur les 18 bornes. A peine avions nous pris le départ que se présente le Mont-Frugy, 600 m pour un dénivelé de 47 m.

Quimper008.JPGLes trois premiers kilomètres sont très difficiles, ça monte et ça monte, jamais je n'avais imaginé qu'il y avait un col à escalader dans Quimper.Quimper006.jpgLes 4 kilomètres suivants nous ont  fait traverser le bois de Keradennec,   une très très sombre forêt débouchant sur la CCI, pour nous amener à une moyenne de 10 km/h dans le quartier du centre commercial Géant  avec la traversée atypique de la Galerie Marchande.  Le parcours est génial, je prends beaucoup de plaisir et le balisage phosphorescent rouge impeccable.Quimper029Mais pas le temps de tergiverser après la galerie commerciale,

 Quimper030 

  Quimper009.JPG direction  l’étang de Créac’h Gwen qui est mis en lumière avec des sphères lumineuses multicolores, sous une ambiance musicale ponctuée par des chants de marin. Pas le temps de regarder le spectacle,  j'essaie de relancer un peu sur une longue portion de plat. Ghislaine suit la cadence, je me cale à 6'00 au kilo. Le cardio remonte un peu, quand nous filons vers le "pont de Poulguinan". Nous longeons l'Orangerie, nous sommes sur un single dans un petit bois sombre  et dans la sainte nuit d'halloween, tous les éléments prenaient une toute autre dimension et un autre aspect.  Pour sûr que ça n’a pas rigolé beaucoup  dans cette longue portion. Enfin les lumières du pont, on arrive au 10ème kilomètre, on est dans les temps.

Quimper010.JPG

Une fois passé le pont, on descend sur le chemin de halage rive droite. C'est une portion de 2 kms assez monotone.  Au niveau du Moustoir demi tour on retourne vers le pont mais cette fois on passe dessous. Un ravitaillement est prévu dans une ambiance musicale électro. Cette partie a été très usante moralement, il nous reste 5 bornes. Une petite pause au ravito, et c'est reparti pour 1 kilomètre le long de l'Odet jusqu'au pont du quai neuf, qui nous fera changer de rive.

Quimper014.jpg

Le chemin de halage de l’Odet, rive gauche vers le pont Max Jacob est très animé, je suis sur un rythme soutenu mais résonné , les jambes tournent bien et derrière moi ça suit, on est à un peu plus de 9km/h de moyenne sur cette partie. Nous sommes encouragés par des noctambules déguisés, et par les nombreux bénévoles qui jalonnent la partie urbaine.  Ca sent bon et je me dis que sous les deux heures ça va le faire.

Quimper020.jpgQuimper018.jpg

Quimper022.jpg Bon la fin de course semble toute tracée, il me faut garder la vigilence et le rythme sur un tracé très exigeant de la ville, il faut courir sans cesse pour ne pas perdre de temps…Je connais très bien cette partie pour l'avoir empruntèe plusieurs fois lors des corridas de fin d'année. Quimper026.JPG  J'arrive à motiver Ghislaine, c'est dur, le  Multiplex, le vieux Quimper et ses rues pavées avec les deux belles montées dans le dernier kilo. 

Quimper019Arrivée sur la place de l’hôtel de ville où est situé le village des partenaires. Beaucoup de monde et après une ultime boucle sur la place, nous franchissons l'arche: au Chrono 01h 56mn 45s. Les sensations ont été bonnes sur toute la course pas de problème au talon, c'est bon signe pour le semi dans 48 heures. 

 Direction le ravitaillement où une succulante soupe au potiron nous est servie.

Quimper017Quimper027.jpg  

 

600 coureurs, 150 bénévoles à pied d’oeuvre, un public nombreux sur le parcours, un temps des plus clément, et un très beau spectacle !!!

Quimper013.jpgQuimper012

Quimper vue du mont Frugy                 La montée du Frugy en couleur

Une très belle organisation, sans faille, pour un tracé physique au départ et roulant en suite, pour terminer, tout ça dans les rues du vieux Quimper avec une arrivée au pied de la Cathédrale. Un régal, j’aime ces courses atypiques qui ne ressemblent à aucune autre et il y a des chances de me revoir pour la deuxième édition. 

Quimper011.JPGani018-R.gifésultats officiels :       

Temps: 01h56'45"
528 ème sur 560.
Moyenne 09,30 km/h
soit 6'30" au kilo 
    Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)
Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"
Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour "St Pol-Morlaix"    

Vidéo du départ 

Vidéo de la course  

Quimper021.JPG

Quimper023.pngVitesse

Quimper024.png

Cardio

Quimper025.png

Denivelé

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2013
commenter cet article

Mes Courses 2010,2011,2012,2013,2014,2015,2016,2017

  • : Le blog Dominique court.over-blog.com
  • Le blog Dominique court.over-blog.com
  • : Course à pied
  • Contact

Compteur

L'heure

Calendrier

Courir pour Owen

Distance parcourue en 2017 :

808 kms

Clic sur l'affichedossard pour Owen

Texte Libre

Clique