Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2012 1 12 /11 /novembre /2012 15:37

TNT000

 TNT001.png

 

TNT 2012. Départ vers 18h30 au Fort du Dellec à Plouzané.

Lampe frontale et sifflet obligatoire.   Auto suffissance.

Bonne humeur et convivialité de rigueur.

Nouveauté cette année :   Auto classement !  

Trail de 15,3 km en nocturne entre terre et mer. Départ 4 par 4 toutes les 15 secondes. 500 participants. Les recommandations d'usage nous sont rappelées, respect de la nature, et solidarité.

TNT002.JPG

Pour moi départ prudent, ça glisse, le terrain  gras mêlé aux feuilles mortes humides me font avancer par petites foulées. 

Au bout de 1 km je me retrouve avec un coureur qui est parti devant moi, on se trouve sur le chemin des douaniers et on entend la mer sans la voir, sauf quand les nuages veulent bien laisser passer un rayon de lune, celà donne une impression bizarre.TNT009.JPG Au km 2 on quitte le bord de mer pour s'enfoncer dans la campagne avec quelques belles montées, la course continue au milieu des genêts sur une partie mono trace, mais surtout je me rends à l’évidence que nous allons avoir 15 km de terrain difficile, très très boueux. De mon côté les jambes sont vraiment bien et j’en suis le premier surpris. Je décide de mettre un coup d’accélérateur puis progressivement je lâche le groupe et je me retrouve seul au bout de 4 km. Me voila seul dans la nuit avec des bruits étranges autour de moi,  et toujours cette boue qui colle aux chaussures, mais je suis bien donc je continue dans le même rythme, je me retourne j’aperçois 2 lampes frontales à 100m seulement.

TNT003.JPGLe parcours reste difficile et il faut éviter dans la nuit noire les multiples pièges. En plus maintenant il pleut, et les gouttes forment avec le faisceau blanc de ma lampe un rideau qui rend encore plus difficile la perception des obstacles. Une vision difficile comme si il n'y avait plus de relief. Pas beaucoup de monde pour nous encourager, mais vu la météo qu'il fait je comprends que les spectateurs restent bien au sec et au chaud chez eux.  Voilà ce que voit le spectateur lors de mon passage, il fallait savoir que je portais le numéro "102". Je continue mon chemin seul, mais je me pose des question sur le retour des 2 frontales derrière moi, j'ai peur de craquer un moment ou un autre, mais pour le moment rien, je reste à mon allure. Arrive le 10ème km, j’entre dans un bois avec plein de petites lucioles accrochées aux arbres pour me montrer la direction à prendre, j'entends des bruits bizarres,  ensuite se succèdent des mono-traces mais aussi de la bonne boue glissante, du coup je me retrouve pour la première fois au sol. Je repars et petit à petit je remonte les concurrents devant, je ne les vois pas encore mais j'entends leurs voix de mieux en mieux. Puis il faut remonter un long chemin entre de grands arbres, et je débouche dans un endroit éclairé par des réverbères. J'aperçois Sylvie et Serge, qui sont cette fois bénévoles et jalonneurs, une petite pensée pour eux qui sont dans le froid et sous la pluie.TNT006.JPG

Serge a le temps de me prendre en photo au passage. J’accélère un peu sur la partie plate en bitume à travers le technopôle, cette partie permet tout de même de bien récupérer avant d’attaquer la seconde partie du parcours dans la vallée de Sainte-Anne du Portzic.
TNT011.JPG

J’arrive au bord d’une rivière, je suis trempé, la pluie redouble et là, il faut  se jeter à l'eau et remonter la rivière sur 20 mètres,  me voila avec de l’eau jusqu’aux genoux. Je continue, les jambes sont lourdes, les chaussures trempées, j’arrive cette fois-ci devant une partie très boueuse. Ensuite je traverse un petit ruisseau avec moins d’eau que tout à l'heure, puis c'est une section assez technique agrémentée de plusieurs petites montées assez raides sur terrain gras et descentes pas toujours très évidentes.

TNT005.JPGPuis arrive l’escalier, 90 marches, raide qui donne accès au sentier côtier. En haut, j'ai mal aux jambes et je suis essoufflé, le cardio affiche 175, j’arrive à bien repartir sur le sentier côtier.

Les jambes commencent vraiment à dire STOP, je pense qu'il reste encore 1km donc je m’accroche car j'entends au loin la musique du fort du Dellec et de temps en temps j'aperçois des lumières. 

Ouf enfin me voilà sur la route du fort, on m’encourage il reste 500 m, et je franchis enfin la ligne.    

Je suis ravi de mon état de forme et de mon temps. 01h 37mn 15 s 

Une bonne soupe chaude, une tranche de pain, et un morceau de camembert pour moi, vin chaud ,claquos pour d'autres. 

TNT004.JPGVoilà le technoz trail 2012 est bien terminé pour moi, 342 coureurs sont arrivés au Fort du Dellec sur les 470 partis.

Conclusion:

 Des sensations toujours très bizarres, du plaisir mélangé à de l'effort intense avec un soupçon d'appréhension et de peur.

Tous les ingrédients d’un bon trail de nuit étaient au rendez-vous. 

Merci à tous les bénévoles qui font vivre ce super trail.

 

 

 

 

               ani018-R.gifésultats

Temps : 1h37’15" 

Pas de Classement      

Moyenne 09,50 km/h

soit 6'20" au kilo

 

   
Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter (c'est gratuit)

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le liens en bas à gauche "écrire un commentaire"

Merci d'être venu passer un moment avec moi

et à la semaine prochaine pour

le Trail de la Vallée des Moulins à Lanhouarneau
    TNT007.pngVitesse
TNT008.pngCardio
    TNT010.png
    Dénivelé
 

 

Partager cet article

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2012
commenter cet article

commentaires

landry 22/11/2012 18:44

Salut Dominique;
Je vais finir par croire que tu es maso. Toutes ces courses et dans quelles conditions, on te forcerait, tu dirais non! Mais t'en mieux pour toi que tu prennes tant de plaisir.
Je te dis Bravo!!!
Amicalement
Bruno

Ghislaine 22/11/2012 08:24

beau trail et toujours beaucoup de plaisir à lire tes CRs de tes courses,Dominique..
le prochain nous le faisons ensemble...toi devant et moi loin derriere....Au 1er alors dans ton rôle de Pére Noël.
biz gygy/ghislaine

Serge LAMOUR 21/11/2012 13:15

Salut Dominique,
Courir la nuit doit donner des sensations bizarres, car on ne repère pas les difficultés du parcours de la même façon qu' en plein jour.
Continues comme ça !!!
Serge

Monique 20/11/2012 15:29

Pas la peine de m 'inviter un jour à une course comme celle-là. C 'est un truc de mec! On ne sait pas trop où on met les pieds,de plus traverser des courts d 'eau, on doit être transits de froid
.Pour ma part je renonce avant même d'essayer, surtout en solitaire ou bien pourquoi pas à plusieurs ... . Autre inconvénient on ne profite pas du paysage mais ce sont des sensations différentes
sans aucun doute. Félicitations à Dominique pour son courage et sa performance.

Mes Courses 2010,2011,2012,2013,2014,2015,2016,2017

  • : Le blog Dominique court.over-blog.com
  • Le blog Dominique court.over-blog.com
  • : Course à pied
  • Contact

Compteur

L'heure

Calendrier

Courir pour Owen

Distance parcourue en 2017 :

808 kms

Clic sur l'affichedossard pour Owen

Texte Libre

Clique