Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 juillet 2017 1 17 /07 /juillet /2017 17:21
La Corrida de Plouescat

1 ère Corrida de Plouescat

(461 ème course)

logo

L'association « Les Foulées du Kernic » organise sa 1ère Corrida pédestre en centre-ville. 3 épreuves, un 3km (pour les jeunes à partir de 12 à 16 ans), un 5 km et la course reine un 10 km.

Les épreuves se disputent sur un circuit protégé, tracé sur la commune et mesuré soit : 1 boucle pour le 5 km , 2 boucles pour l’épreuve du 10 km. Circuit roulant permettant la relance, ambiance conviviale dans un cadre très sympa.

La Corrida de Plouescat
La Corrida de Plouescat

Le départ est à 18h00. Vers 17h50 je pars me mettre sous l’arche, je retrouve tous mes compagnons... bref, une sacrée équipe. Je ne peux pas tous les citer!!! J’en suis désolé. Je suis rongé entre la hâte de partir et l’anxiété de ne pas tenir ce  fichu 10 km sous une chaleur accablante. Je stresse un peu. Mon objectif est moins de 50 min, je me dis c’est raisonnable.

2… 1 … Le départ est lancé.. Km1: Comme d’habitude c’est la cohue sur les 100 premiers mètres mais je me faufile et je pars comme une flèche, trop vite, je sais que de toute façon je vais devoir ralentir, alors je gagne du temps.

Le premier kilo est bouclé en 4’36".
Km 2: J'arrive rue de Brest, un léger faux plat montant, je ralentis le rythme, ça va,  12,5 de moyenne. J’essaie de relancer dans la descente.

La Corrida de Plouescat
La Corrida de Plouescat

Après le ravitaillement, bien hydraté, je file sans savoir vraiment ce que cela va rendre à la fin. Il faut juste que mes jambes tiennent. C’est tout ce que je demande.

Je rejoins "Yolande", je trouve cela vraiment fun de pouvoir partager ma course, nous bavardons alors que nous sommes censés faire un chrono.

La Corrida de Plouescat
La Corrida de Plouescat

 Retour dans le centre bourg, les 5 premiers kilomètres se sont bien passés, j’ai juste chaud et très soif. Je décide de faire un arrêt prolongé au ravitaillement pour boire et m'asperger d'eau. Les ravitaillements sont vraiment important par une telle chaleur. Je repars, la première boucle terminée, je trouve que le peloton est vraiment éparpillé. J’ai une allure régulière, je le sais et c’est déjà vraiment bien.

Tout doucement je remonte sur Yolande qui a trouvé un nouveau lièvre. Génial.

La Corrida de Plouescat
La Corrida de Plouescat

Au bout du 6 ème km, je ressens les prémisses d'un coup de chaud. Je sais que ce n’est pas mort et que j'arriverais à tenir jusqu'au prochain point d'eau. Cela laisse forcément des traces avec une accumulation de relance pour couronner le tout. Je suis beaucoup moins frais. Au premier tour j'avais bien repéré les moments où j’allais pouvoir récupérer et les autres accélérer. En effet, les descentes m’aident vraiment à bien récupérer tout en gagnant en vitesse et je profite également des passages à l'ombre qui m’aident à tenir 12 km/h.

La Corrida de Plouescat
La Corrida de Plouescat

Petit à petit, je ré-accélère en délicatesse. Je vois défiler les 
mètres sur ma montre et je sais que je suis presque à la fin. J'aperçois enfin l’arche d’arrivée et je suis soulagé. Je prends mon temps, bah quoi,  faut au moins des jolies photos.
 Je passe l’arche de la délivrance et je vais me ressourcer 
au ravitaillement final. 

Finalement, je regarde ma montre… et je suis fier de ma performance et de ma course. Les raisons… Elles sont simples: J’ai vaincu la chaleur et j’ai fait confiance à mes jambes, de plus le plaisir était présent et c’est cela qui est le plus important.

La Corrida de Plouescat
La Corrida de Plouescat

C’était vraiment génial, l’ambiance était fabuleuse et dès l’échauffement le ton était donné : c’est la fête pour une belle course.

Au niveau du parcours, j’ai été emballé par la boucle proposée, émaillée d’une douzaine de relances, sinueuse et pimentée ensuite par une longue ligne droite, mais surtout par des faux plats montants. « On n’a pas eu le temps de s’endormir »
 Il y avait plein de gens sur le parcours pour nous encourager et 
ça c’était vraiment très sympa.
In fine, une corrida exigeante et sélective qui, cerise sur le gâteau, parvient à se fondre dans le décor pittoresque et fleuri.

Remerciements à toute l’équipe des "Foulées de Kernic", aux supporters et aux gens qui permettent que tout cela se passe bien. Pour moi c’est ça le sport. 

La Corrida de Plouescat
La Corrida de Plouescat

Résultats officiels :

Temps: 00h48'31"

66 ème sur 132

2 ème M3H sur 8

Moyenne 12,37 km/h

soit 4'51" au kilo

Un tee shirt technique en souvenir.

La Corrida de Plouescat

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour le

« Trail de Guerlesquin »

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
14 juillet 2017 5 14 /07 /juillet /2017 23:11
20 ème Saint-Martinoise
20 ème Saint-Martinoise
20 ème Saint-Martinoise

La Saint-Martinoise

(460 ème course)

9 ème épreuve du challenge de l'élorn 2017

Le parcours

Selon l'épreuve choisie, les coureurs effectuent un ou deux tours d'un circuit agreste, sans difficulté majeure. Un tiers du parcours est un chemin stabilisé, sur l'emprise d'une ancienne voie ferrée. On note un raidillon de 50 m au 5 ème km de la boucle. L'arrivée est jugée sur la piste du stade.

Je vous passe les détails de l'avant course : Prise du dossard, blabla à droite à gauche, échauffement et je file enfin prendre place dans le peloton sur la ligne de départ. Le parcours s’avère identique depuis plusieurs années maintenant. Cette année, le nombre de participants est en baisse avec 220 dossards distribués  pour la double boucle, sur ce circuit en ville et en campagne.

20 ème Saint-Martinoise

Soleil, un peu de vent pour ne pas avoir trop chaud, un ciel qui se couvre de temps à autre et c'est parti pour deux tours.  Il faut avouer que les conditions climatiques sont propices aux performances contrairement à l'année dernière. Eh oui, une vraie course du challenge dans les rues et la campagne St Martinoise, ça ne rigole pas, ça part fort.

Un demi tour de stade avant de rejoindre les rues du bourg. Rapidement, on rallie des chemins campagnards,  avec des « ribin » (mot breton qui signifie passage étroit) dont j’ai oublié les noms. Pendant un kilomètre et demi, le circuit serpente dans les rues de St Martin des Champs, on longe ensuite la voie express sur 500 mètres avant de passer en-dessous et d’attaquer la première montée sur bitume. Il s’agit incontestablement d’un moment fort de la course puisque la montée fait presque une borne. Bon, j’ai la pêche, je la passe plutôt bien.

20 ème Saint-Martinoise

Kilomètre 5, en 25’10“, début de la deuxième difficulté, encore un kilomètre de montée mais cette fois dans un chemin campagnard et  caillouteux  à souhait.  Rapidement je retrouve  le charme du trail.  Au sommet le ravitaillement, de nombreux bénévoles  alignés nous tendent des gobelets d’eau. A ce moment de la course,  je suis sur de bonnes bases. Accompagné de quatre coureurs dont une féminine, j’impose le rythme à 12 km/h. Kilomètre 6,5 cette fois on passe au dessus de la voie express. 

20 ème Saint-Martinoise

On attaque ensuite une partie plate et sinueuse à travers les rues du bourg, avant de rejoindre le stade. Un passage devant la tribune et l’arche d’arrivée, je suis seulement qu'à la mi-course. Un tour de stade, et dans la tête déjà le passage sous le pont et cette longue montée. La côte cette fois est un peu plus compliquée à gérer, la route s’élevant à perte de vue, je trouve cette portion interminable cette fois. Évidemment, le ravito est au bout de l’effort, nous ne sommes plus que deux et après un rafraîchissement,  je reprends les commandes en main et donne le tempo au duo. La machine repart, oh, pas le turbo non plus, mais ça répond bien.

20 ème Saint-Martinoise

Le 10 ème km est franchi en 50'12" soit toujours sur les bases de 12 km/h. La seconde côte s’annonce plus favorable. Je la passe sans problème, le trail ça aide dans des portions comme celles là. Maintenant, la route s’aplanit. Les deux derniers km sont plats et j’en profite. J’accélère de plus en plus. Malgré l’environnement urbain, le côté nature n’est jamais très loin. Effectivement, après être passé au dessus de l’autoroute, c’est un dernier passage dans la zone résidentielle qui lèche les abords du stade, avant d’emprunter le chemin qui mène au terme de la balade.

20 ème Saint-Martinoise

Peu avant l’arrivée, les spectateurs se sont réunis dans ce dernier chemin avant l’entrée dans le stade. Ils sont très nombreux également autour de la piste et dans la tribune.  Les encouragements fournis sont décisifs pour appréhender la petite difficulté avant d’entrer sur la piste. Les costauds se mettent en évidence pendant que les autres subissent le dénivelé. Manifestement, je me classe dans la 1ère catégorie, et je prends quelques mètres d’avance sur mes compagnes de Plouzané et de Plabennec… qu'elles ne combleront pas. 

20 ème Saint-Martinoise

Je n’ai pas trop besoin de lever les genoux, ça avance tout seul. Je passe l’arche après 01h15’27", il était temps les forces commençaient à me manquer. L’épreuve se conclut par la remise d’un débardeur technique aux couleurs de la course.Un peu plus loin, un  copieux stand de ravitaillement attend les coureurs exténués par l’effort. Un parcours sélectif conjugué à un peu de chaleur ont entamé les organismes. Les gobelets d’eau, thé, quartiers d’oranges et autres pains d’épices sont les bienvenus. Et comme tous les ans, je ne m’attarde pas, c’est l’anniversaire de ma moitié.

Résultats officiels :

Temps: 01h15'27"

135 ème sur 216

14 ème M3h sur 33

Moyenne 11,95 km/h

soit 5'02" au kilo

 

Un débardeur en souvenir

20 ème Saint-Martinoise

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la prochaine pour la

« Corrida de Plouescat »

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
12 juillet 2017 3 12 /07 /juillet /2017 13:52
Les Foulées Thuriennoises

Les Foulées Thuriennoises

459 ème course

Le comité des fêtes organise la 36 ème édition des Foulées Thuriennoises.
La course  longue de 11 km, débute à 17 h. Le parcours est composé d'une petite boucle de 1,3 km et de deux grandes boucles de 4,850 km. La première moitié de la grande boucle a lieu sur chemin vallonné et exigeant pour les participants. La commune de Saint-Thurien est habitée par un peu moins de 1100 habitants ,(appelés Thuriennois, Thuriennoises) et s'étend sur  21,4 km².

Les Foulées Thuriennoises

Je me suis inscrit sur cette course, poussé par l'inconnu.

Je ne m’étais fixé aucun objectif, si ce n’est celui de finir décemment pour me réconcilier avec ma vitesse.

Ma première mission en arrivant sur place est de me diriger tout droit vers l’accueil, sur la place du bourg, afin de récupérer mon dossard. Ensuite, mû par un excès de curiosité on fait le tour du bourg, avant de  rendre visite au speaker du jour "Fabrice".

Pour la forme, je case trois longueurs de fractionnés dans ma petite séance d'échauffement habituelle. C’est surtout histoire de me rassurer. Je suis attentif à chaque détail, le laçage des chaussures, la fixation du dossard, l’hydratation… 

Les conditions météo sont nickel.

Les Foulées Thuriennoises
Les Foulées Thuriennoises

Quelques minutes avant le départ, je vais me placer dans le peloton derrière la ligne de départ. Le temps est très lourd et j’ai déjà chaud.

Je suis assez bien placé sur la ligne. Quand le départ est donné, c’est la cohue, je dois slalomer entre les coureurs pour me frayer un chemin. Après 500 mètres à alterner footing et mini-sprints, ce qui me casse pas mal au niveau du souffle, je peux enfin me caler à mon rythme. 

4'50" du kilomètre, une allure que m’impose le peloton sur cette petite boucle.

Les Foulées Thuriennoises
Les Foulées Thuriennoises

Afin de ne pas griller trop vite mes cartouches, je décide de jouer ce premier grand tour "piano" pour voir. 

Deux coureuses me doublent, c’est difficile mais je résiste à l’envie de les suivre. Je me dis que je les rattraperai un peu plus tard.

Très vite, le parcours nous emmène sur des chemins, au beau milieu de la campagne. Je m’accroche pour ne pas ralentir. 

Km 3, j'attaque cette longue montée, dans un chemin caillouteux, c'est la partie course nature. Je m’économise dans la grimpette et allonge ma foulée dans la descente qui suit. De cette façon, ça passe crème. Je m'aperçois que beaucoup de coureurs détestent cette partie course nature et ne sont pas habitués à courir dans les chemins.

Les Foulées Thuriennoises
Les Foulées Thuriennoises

L’allure sur ma montre annonce 5'03" pour le 4 et 5 ème kilomètre. Je trouve cela assez lent pour un 11 km. Le peloton s’étire et les coureurs se calent sur leur allure de croisière. Pour ma part, je découvre que mes jambes veulent aller plus vite. Mon rythme se cale donc sur une moyenne de 4'50". Je veille à ne pas aller tout de même trop vite au risque de me griller pour le second grand tour.

Les Foulées Thuriennoises
Les Foulées Thuriennoises

De retour dans le bourg, j'attrape à la volée les gobelets d’eau que me tend un sympathique bénévole, et c'est parti pour le  tour final, ce n’est pas le moment de faiblir.

J’avale les 6 et 7 ème kilomètres. Comme souvent, c’est à ce moment de la course que je me sens le mieux. Les jambes avancent toutes seules, le souffle est régulier, fluide, les poils se hérissent d’endorphines. J'attaque la côte, et décide de mettre le paquet. Je remonte doucement une bonne vingtaine de concurrents et nage en plein bonheur dans la descente.  Sans le vouloir, chaque coureur  doublé me donne une énergie incroyable. J’arrive à maintenir ce rythme jusqu’au 9 ème kilomètre.

Les Foulées Thuriennoises
Les Foulées Thuriennoises

La difficulté s’est peu à peu fait ressentir et c’est à ce moment là qu’il n’a pas fallu lâcher. J’ai simplement repensé à tout ce que j’avais accompli et je me suis dit que la ligne d’arrivée de cette course était l’aboutissement de ces semaines de « travail » (si je peux appeler ça un travail). Cette idée m’a permis de tout donner jusqu’aux derniers mètres où j’ai même réussi à trouver l’énergie nécessaire pour un petit sprint.  Le dernier kilomètre en 4'42".

Les Foulées Thuriennoises

A 200 mètres de l’arrivée, je vois, avec une pointe de déception, le chrono passer à 57 min. Je franchis la ligne d’arrivée quelques  secondes plus tard, au bout du rouleau après ce sprint en montée de la mort. Opération finale : 28'49" pour les 6 premiers kilomètres, 28'47" pour les 5 derniers. Un diesel, je vous dis… Plus tard, j’apprends que je me classe 1 er Master 3 . Je suis gonflé à bloc pour la suite.

Les Foulées Thuriennoises

La Saint Thuriennoise, c’était une première pour moi, et certainement pas la dernière ! C’est une chouette course où règnent la bonne humeur et l’esprit de camaraderie. L’organisation est très bien ficelée : retrait des dossards facile et rapide, ravitos très corrects, balisage bien visible, bénévoles souriants et parcours difficile mais agréable. Chaque coureur a en prime pu participer à l'apéritif pendant la remise des récompenses et rien que pour ça, ça valait bien le déplacement ! Un grand bravo, donc, à toute l’équipe organisatrice.

La course m’a aussi permis de rencontrer Fabrice en speaker, et Mickael qui termine 8 ème, ce qui a rendu cette après midi encore plus sympa.

Les Foulées Thuriennoises
Les Foulées Thuriennoises

Résultats officiels :

Temps: 00h57'14"

26 ème sur 51

1 er M3h sur 6

Moyenne 11,60 km/h

soit 5'10" au kilo

 

Un tee shirt et un plat cuisiné en souvenir plus une rose pour ces dames.

Les Foulées Thuriennoises
Les Foulées Thuriennoises

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour la

« Saint Martinoise »

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 12:10
Semi marathon de île de Batz
Semi marathon de île de Batz

Semi marathon de l'île de Batz

458 ème course

La petite île d'Armorique ne résiste pas à l'attrait touristique sportif et organise tous les ans sa course : "Le 31 ème semi Marathon". Deux épreuves au programme : Un tour de l' île pour le 10,5 km et pour l'épreuve reine le semi deux tours.  C'est par un temps chaud et lourd comme sait en avoir la Bretagne que 1000 concurrents se sont alignés sur le 10,5 kilomètres, et 250 sur le semi marathon. L’île de Batz doit son nom à son faible relief, elle apparaît sous la forme latine « insula Battha » en l’an 884, l’île Basse, mais les coureurs ne vont guère se montrer d’accord avec cette appellation, les raidillons et les côtes faisant  mal aux jambes.

Semi marathon de île de Batz
Semi marathon de île de Batz

Mes Vacances au pas de course.

 « Il y a le ciel, le soleil et la mer », chante un poète, je rajoute et la course à pied.

Bien affûté après les courses de Mai et Juin et une semaine après le semi de la Transléonarde, j'ai coché sur mon calendrier, le semi de l'île de Batz avant d'attaquer les dernières étapes des Challenges de l'Elorn et Penn ar Bed. 

Après avoir garé la voiture à Roscoff, avec Christiane direction l'embarcadère. Un euro de réduction pour les coureurs sur le ticket aller retour.

Semi marathon de île de Batz
Semi marathon de île de Batz

 Juste le temps de traverser la digue que l'on embarque pour un dépaysement complet...

 Beaucoup de coureurs sont venus en famille pour pique-niquer avant la course comme nous.

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, l'île de Batz fait partie des îles du Ponant située au nord du Finistère. Faisant face à Roscoff à deux miles des côtes continentales, l'île s'étend sur 3,5 km de long et 1,5 km de large, et 12 km de côtes pour un peu plus de 500 habitants. Elle est séparée du continent par un étroit couloir où règnent de violents courants. 

Semi marathon de île de Batz
Semi marathon de île de Batz

L’été n'est pas tout à fait là, un ciel mitigé attend les coureurs sur l’île de Batz, mais le soleil montre le bout de son nez. Après un petit quart d’heure de bateau, direction le barnum pour récupérer tranquillement mon dossard. Le sésame en poche, nous partons à l’assaut de l’île à la découverte des richesses insoupçonnées du caillou. Au lieu dit "Pors Melloc" une pause café chez des amis avant d'aller déjeuner.

Semi marathon de île de Batz
Semi marathon de île de Batz

De retour au bourg, la course monopolisait maintenant l’attention de toute l’île. Il y a du monde partout. L'épreuve a beaucoup de succès, mais autant de monde en une seule journée, et si on rajoute les touristes pour la plage du dimanche, il y a près de 4000 personnes sur l'atoll.

Nous assistons au départ du 10 km avant d'aller me préparer.

Semi marathon de île de Batz
Semi marathon de île de Batz

Bon, fini de rigoler, c'est à mon tour. Je n’étais pas vraiment convaincu de pouvoir faire une performance inoubliable sur cette course difficile. De plus tout le monde le sait, les îles ne sont pas forcément plates (Altitude max 33 mètres) et c'est donc sur un terrain vallonné que nous allons parcourir le semi, partagé entre petites routes et sentiers plus ou moins sablonneux. Après un semblant d'échauffement, je prends place sur la ligne de départ. Je me suis bien placé au départ, ce qui va m'éviter de rester coincé dès le début dans l'entonnoir des ruelles, et venelles.

Avec un léger retard le départ est donné. C’est la grande bousculade, avec d’emblée un petit raidillon puis un goulot d’étranglement. C’est la foire d’empoigne avant de trouver sa place et son rythme sur des sentiers qui se tortillent à travers l’île. Etant parti, aux avant postes du peloton je suis légèrement plus vite que prévu. C’est très gratifiant. Génial !

Semi marathon de île de Batz
Semi marathon de île de Batz

Le premier kilomètre est toujours un peu compliqué puisque je suis en plein milieu du pack. Il faut jouer des coudes, je manque même de m’étaler à un moment donné en me prenant dans les pieds d’un coureur que j’essaie de dépasser. Les sensations sont bonnes, le premier kilo en 4'58" , tout baigne, pourvu que cela dure. Il faut monter vers le phare, les jambes sont encore un peu raides et la foulée pas encore fluide. C’est vrai que d’habitude je m'échauffe un peu plus. La descente qui suit me permet de bien me décontracter et de retrouver de la vélocité tout en soufflant un peu. Super, en plus je double des concurrents. L'organisation a placé un ravitaillement en eau et en éponges tous les kilomètres et demi, c'est magnifique.

Semi marathon de île de Batz
Semi marathon de île de Batz

 Les deux kilomètres suivant se déroulent sans problème avec un pack qui s'est effiloché. Je cours maintenant avec aisance. Je passe au cinquième  kilomètre en 25'05 toujours un peu au dessus des 12km/h. Les ravitaillements sont simples, efficaces et biens fournis, il fait chaud et lourd. Le premier  tour est bouclé en 53’25" avec de très bonnes sensations. Les dix premiers kilomètres se sont plutôt bien déroulés, fidèle aux entraînements, il m'aura fallu attendre 30 minutes pour que le mode "Pilote automatique" se mette en marche. J’ai pris du plaisir à courir cette première boucle, mais je suis incapable de dire à quoi je pensais, je crois que je m’étais enfermé dans un monde parallèle. Niveau cardio, rien à signaler. 

Semi marathon de île de Batz
Semi marathon de île de Batz

Dans le deuxième tour, premières satisfactions, j’ai  doublé des personnes qui commençaient à faiblir dans la montée du phare. Un petit peloton était à 100 mètres devant, je me suis dit que je serais bien parmi eux. Jamais, je n'aurais cru prendre un tel plaisir à la vue des ravitaillements sur cette deuxième boucle.  Les petites pauses rafraîchissantes et désaltérantes sont vraiment bénéfiques et nécessaires pour tout le monde. 15 ème kilo en 01h18' et bingo, deuxième satisfaction! C’est gagné j'ai intégré le peloton. Et cette petite voix intérieure qui me disait : " C'est bon continue".

Semi marathon de île de Batz
Semi marathon de île de Batz

C'est un manque de confiance qui m'a fait rester dans la foulée de mes trois camarades.  Et que dire de l’ambiance : c' est une véritable fête, les spectateurs et les bénévoles présents tout au long du parcours rendent l’épreuve magique.  01h39 au kilomètre 19, contrat quasiment rempli, je me sens alors pousser des ailes.  Plus que 2000 mètres, une petite accélération après les jardins et je laisse mes compagnons de route sur place, un effort bien géré, l'entrée dans le bourg qui approche. Je termine les 2,2 derniers kilomètres à près de 12,8km/h de moyenne, le tout poussé par les encouragements des spectateurs venus se masser sur les derniers hectomètres.  Je passe finalement la ligne en 01h49'42".

Semi marathon de île de Batz
Semi marathon de île de Batz

Globalement satisfait de ce temps, j’ai surtout eu l’impression de bien maîtriser ma course. Jamais à l’agonie, une allure dans l’ensemble très bien maîtrisée, j’attendais pourtant le « mur » au 15 ème kilomètre qui n’est jamais arrivé. Une journée mémorable aussi bien pour les bénévoles et organisateurs que pour les sportifs, venus souvent en famille ou entre amis.

« C'est ici qu'il fallait être aujourd'hui ». Un rendez-vous immanquable pour l'année prochaine. En résumé :  cette sortie, je la conseille fortement en club ou en famille.

« Magique » c'est le mot qui résume l’impression que retenait chaque coureur après cette superbe journée passée sur l’île enchanteresse de Batz.

Résultats officiels :

Temps: 01h49'42"

95 ème sur 207

7 ème M3h sur 19

Moyenne 11,50 km/h

soit 5'13" au kilo

 

Un tee shirt en souvenir

Semi marathon de île de Batz

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour les

« Foulées Thuriennoises »

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
8 juillet 2017 6 08 /07 /juillet /2017 15:05
16 ème édition de la Transléonarde en Duo
16 ème édition de la Transléonarde en Duo

La Transléonarde en Duo

457 ème course

Se lancer dans un marathon n’est pas chose évidente, la distance reste mythique et motivante. Pour inciter les sportifs à franchir le pas, l’association a décidé de lancer le Marathon Duo, pour rentrer dans l’ambiance « marathon » et en partageant l’effort, pour une première approche du parcours. Trois catégories ont été définies, les duos : hommes, femmes et mixtes. Les 1ers coureurs s’élancent  des Halles de Plouescat pour la première partie du parcours. A Goulven (mi parcours) ils sont relayés par leur partenaire. Sur le dernier kilomètre, les duos se recomposent pour franchir, ensemble, la ligne d’arrivée.

16 ème édition de la Transléonarde en Duo

Départ à 9H00.

Distance : 

      1 er   coureur : 19,5 Km      Roger MEROUR
                  2 ème coureur : 22,7 Km     Dominique DEBOEVRE

Ouvert à toutes équipes : hommes, femmes et mixtes à partir de la catégorie junior.
Cette épreuve réunit des amis, des couples et membres d'une même famille pour une course en relais à 2, entre Plouescat et Guissény. Le passage de témoin se fait dans le bourg de Goulven.

Aucun marathon ne ressemble aux autres, chacun possède sa personnalité, son identité, son caractère, un peu comme chacun d’entre nous. La Transléonarde, se court sur pratiquement toutes les types de sol, bitume bien sûr, sable et chemin côtier.

16 ème édition de la Transléonarde en Duo
16 ème édition de la Transléonarde en Duo

10h49 Roger me passe le relai, mon départ est fluide, j'ai rapidement réussi à me mettre dans mon allure cible. Le fait de partir à mi course d'un marathon  y est évidement pour beaucoup, les coureurs sont bien espacés. Je me mets très vite sur la partie droite de la route qui est moins ventée.

J'ai donc essayé de me caler à 5 minutes de moyenne au kilomètre et j'ai mis en place ma "routine" de ravitaillement : un gel tous les 5 bornes, et un verre d'eau à chaque buvette. Routine que je suivrais scrupuleusement jusqu'à la fin.
Je m'aperçois que je suis calé plutôt vers les 4'55" et ce depuis mon départ. 

16 ème édition de la Transléonarde en Duo
16 ème édition de la Transléonarde en Duo

Du coup, je cours avec cette fois la volonté "consciente" de prendre un peu plus de risque que je ne l'avais envisagé au départ en restant calé sur une allure de 4'55". J'étais conscient que c'était peut être l'erreur à ne pas commettre mais la connaissance du parcours m'a incité à prendre le risque.
Mon estimation théorique "au taquet" d'un semi marathon est vers les 01h40,  j'ai donc envisagé 1h45 un peu pour "assurer".
Mon indice d'endurance "bas" corroboré par ma relative facilité à tenir 85% de ma vma lors des séances d'endurance, devrait évidemment être un atout majeur pour ce semi-marathon.
Malgré des indicateurs toujours au vert, j'espère à ce moment que je ne vais pas le payer dans le final. Je traverse le bourg de Plounéour Trez. 

16 ème édition de la Transléonarde en Duo
16 ème édition de la Transléonarde en Duo

Coté sensation, je me sentais vraiment facile. J'ai discuté de choses et d'autres pendant les kms suivants, avec les concurrents du  marathon que je doublais sans oublier le petit mot "courage"  mais cela toujours en contrôlant très régulièrement mon allure. Déjà Brignogan, les kms 10 à 15 se passeront très bien, sans à coup. Les allures (04'48", 04'56", 05'09", 05'06", 05'08"), je descends doucement à mon allure prévue initialement. J'espère simplement que la marge théorique que j'avais en visant 1h45 était réelle... et pas seulement théorique.

16 ème édition de la Transléonarde en Duo

15 ème le bourg de Theven, les jambes deviennent lourdes mais le souffle est bon. Ce n’est donc pas le moment de lâcher, je suis toujours en avance et je n’ai pas l’intention de perdre cet acquis. Sur le côté, certains lâchent prise et stoppent leur élan, pliés en essayant de retrouver du souffle.

Le 17  et le 18 ème seront courus à 5'20", un "retour au calme" était nécessaire.

Je double de nombreux concurrents en leur donnant l'air de faire un petit footing, ça me permet de  garder le moral pour ne pas à mon tour lâcher l'affaire. Bon ça serait mal me connaître, je n'abandonne pas. Même si je dois finir en rampant je le ferai. 

16 ème édition de la Transléonarde en Duo

Ma montre "bip" au passage du semi en 01h44', je suis satisfait.

Par mes foulées régulières et décidées, j'avale résolument le gros kilomètre restant. Dans la course, quand on commence à décompter la distance restante, on bénéficie souvent d’un surcroit d’adrénaline qui vient soutenir le rythme et stimuler la volonté de vaincre. 

Enfin le miracle attendu se produit, je retrouve Roger pour avaler les derniers mètres.

Je franchis l'arche après 01h54 de course, moyenne 11,8 km/h.

16 ème édition de la Transléonarde en Duo
16 ème édition de la Transléonarde en Duo

A peine arrivés, on se retrouve avec une médaille autour du cou, et un super maillot technique, ainsi qu'une franche poignée de main d'un responsable qui nous félicite de nos efforts.

Après m' être requinqué au stand, je repars avec Christiane sur la fin de parcours pour encourager tous les concurrents, amis, camarades de club ou inconnus.

Dans un marathon relais, on ne court pas pour soi, on court pour l'équipe. Du coup on se surpasse, on donne encore plus que si on courait pour soi-même. Et le panache final, ce sont les derniers mètres que l'on parcourt  ensemble, en s'encourageant, sans esprit de compétition interne, mais avec une motivation particulière qui pousse chacun à se dépasser.
J'encourage tous ceux qui n'ont pas encore vécu cette expérience à s'inscrire l'an prochain.

16 ème édition de la Transléonarde en Duo

Ce deuxième Duo restera pour moi une expérience extraordinaire, un moment de partage gravé dans ma mémoire.

Conclusion:

Ma perf est satisfaisante. J'ai fait preuve de volonté et je suis récompensé par un bon temps au passage du semi, mais je reste malgré cela un peu sur ma faim (et oui je deviens gourmand). A l'arrivée j'étais "relativement frais" et j’ai le sentiment qu’avec un peu plus de densité et moins d’hésitation dans mon allure, je pourrai encore grappiller de précieuses secondes... Le sentir c’est bien mais le faire c’est mieux.

16 ème édition de la Transléonarde en Duo

Ensuite direction Plouguerneau où Régine nous avait préparé une belle surprise: un superbe "pique nique" qui a rassasié l'appétit des sportifs Forestois.  Merci Régine.

Résultats officiels :

Temps: 03h44'04"

73 ème sur 146

Moyenne 11,30 km/h

soit 5'20" au kilo

 

Médaille et tee-shirt en souvenir.

16 ème édition de la Transléonarde en Duo
16 ème édition de la Transléonarde en Duo

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour le

Semi marathon de

« L'île de Batz »

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 08:29
Les 7 ème Foulées de Trémaouézan
Les 7 ème Foulées de Trémaouézan
Les 7 ème Foulées de Trémaouézan

Les Foulées de Trémaouézan

456 ème course

Le circuit de 7 km part du bourg de Trémaouézan, dans lequel une petite boucle au départ est prévue avant d'emprunter le circuit pédestre de Langazel. Ont été rajoutées deux petites parties bitumées au départ et à l'arrivée afin d'étaler au maximum les concurrents et éviter ainsi les encombrements dans les sentiers. Le circuit emprunte des sentiers en sous-bois, prairies... et se situe davantage dans la catégorie course nature. Il n'y a pas de dénivelé ni de difficultés particulières. Par endroits, en raison de la traversée de la zone humide, quelques passages très localisés plus boueux seront à signaler.

Pour le circuit de 14 km, c'est le même que le 7 km, à faire deux fois !!

Les 7 ème Foulées de Trémaouézan

Bien remis des 10 km de Coray, ce dimanche matin « Go »,  vers le petit bourg de Trémaouézan pour une course nature de 14 km en mode récup.

Beaucoup de monde sur la place de l’église, et la matinée a déjà débuté avec le départ du 7 km.

Un temps ensoleillé, moins chaud qu'hier, un circuit roulant sur le site naturel de Langazel, de grandes portions ombragées et beaucoup de monde, tous les ingrédients sont réunis pour une belle fête, ça va être magnifique.

Les 7 ème Foulées de Trémaouézan

C’est ma 2 ème participation aux Foulées de Trémaouézan. Avec Isa nous décidons de faire la course ensemble et de maintenir une allure de 11 km/h, pour terminer en moins de 01h15’. 

Pour ma part, ce sera une bonne séance, avec toujours en vue l'objectif de reprendre de la vitesse. La course ne se joue pas à guichet fermé, mais  elle est très prisée. Après un petit échauffement, on rejoint les quelques 120 concurrents sur la ligne de départ.

Les 7 ème Foulées de Trémaouézan

10H30 : Ca part vite sur les 2 premiers kilomètres goudronnés à plus de 11,5 km/h. Arrivés dans la partie boisée, on réduit et je me cale sur le rythme d'Isa. Pas trop le temps de voir le paysage, c'est bien dommage. Je lèverai plus les yeux au deuxième tour. Le plus difficile est de ne pas courir trop vite. J'ai calibré ma montre sur un rythme moyen de 5’30" au km, mais je suis sous les 5 minutes systématiquement avant le premier ravitaillement au kilomètre 3.

Les 7 ème Foulées de Trémaouézan

Droit devant moi j’aperçois la grosse zone d’herbe qui m’avais donné du mal l’année dernière. Je me concentre, j’essaie d’éviter les trous cachés, je zigzague pour chercher les meilleurs appuis, et j’arrive au bout tout  en tenant informé ma compagne de route. C'est maintenant une belle partie roulante, il est temps d’activer un peu plus les muscles. Jusque-là tout va bien. Nous revenons au point de départ pour marquer la fin du premier tour, avec un ravito. Encore un petit effort et le ravitaillement arrive, on boit, on s’asperge d’eau , et hop on repart et j’en profite pour prendre un peu de vitesse. (enfin vitesse tout est relatif) C’est parti pour la seconde boucle qui je pense sera un  peu plus difficile.

Les 7 ème Foulées de Trémaouézan
Les 7 ème Foulées de Trémaouézan

On quitte la partie goudronnée pour rejoindre la forêt et entamer la route forestière sur plus d'un kilomètre. Le 6 ème et le 7 ème seront parcourus à 10,9 et 10,8 km/h. Je ne fais plus très attention à l’allure tellement je suis concentré sur ma foulée et celle d’Isabelle. Après la bonne ligne droite, le ravitaillement puis c’est l’heure d’une petite descente qui doit normalement permettre de reprendre de la vitesse, oui mais pas aujourd’hui. L’objectif est plutôt d’arriver sans casse sur les deux jambes. Je reste bien concentré sur le chemin et j’avance en indiquant les pièges. On continue notre petit bonhomme de chemin, on sort du bois pour la zone humide de Langazel qui cette année ne l'était pas du tout, due à la sécheresse et au manque d'eau. 11 ème kilomètre, Isa sert de locomotive et entraîne derrière elle, 6 gars et deux filles.

Les 7 ème Foulées de Trémaouézan
Les 7 ème Foulées de Trémaouézan

Le reste du parcours est plus cool avec une partie en très légère montée, un passage dans un chemin bien praticable. Je décide d’accélérer mais les jambes de ma protégée semblent ne pas suivre. J’aperçois le clocher du bourg, plus que quelques mètres et c’est terminé. J’aime accélérer dans les derniers mètres, mais d’habitude, c’est plutôt sur les deux-cents derniers mètres. Peu importe, je ne sais plus où j'en suis au niveau kilo avec mon chrono. Je tente mon sprint final. J’accélère de toutes mes forces pour le fun. Je franchis la ligne d’arrivée en 1h16 les traits un peu tirés. J'ai que 13 bornes à ma montre pour 14 annoncées. Je termine en 81 ème position à 11,1 km/h de moyenne. Contrat rempli.

Les 7 ème Foulées de Trémaouézan

Bref une course pas inutile pour plusieurs raisons. Un parcours du tonnerre, peu exigeant, varié, dans un cadre magnifique. Des têtes connues en pagaille et une superbe ambiance. Bravo à tous.

Résultats officiels :

Temps: 01h15'59"

81 ème sur 117

6 ème M3h sur 11

Moyenne 11,10 km/h

soit 5'20" au kilo

 

Une petite pochette en cadeau.

Les 7 ème Foulées de Trémaouézan

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous à la newsletter.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour le

le marathon en Duo de la 

« Transléonarde»

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
4 juillet 2017 2 04 /07 /juillet /2017 06:39
Les Foulées de Coray
Les Foulées de Coray

Les Foulées de Coray

455 ème course

Nouveau tracé avec une originalité, un départ à 17h30 pour trois tours de 3,33 km.

9 ème épreuve du Challenge Penn Ar Bed

Résultat de recherche d'images pour "penn ar bed logo"

Course de 10 km à 75 % route et 25 % chemin.

Départ près de l'enceinte du boulodrome.

Tirage au sort après la remise des prix.

Les Foulées de Coray

La commune de Coray se situe à l'est du département du Finistère, sur le flanc sud des Montagnes noires. Carrefour de 3 axes départementaux, elle est distante de 22 kms de Quimper, 12 kms de Rosporden et 20 kms de Châteauneuf-du-Faou. Coray compte environ 2000 habitants et fait partie de la communauté de communes de Haute Cornouaille.

Les Foulées de Coray
Les Foulées de Coray

Malgré les températures caniculaires, plus de 300 coureurs ont répondu présents à Coray.

Le départ est donné à 17h30, si j'étais content de bronzer en tee-shirt en attendant de m’élancer, j’ai un peu peur de la suite, courir sous de grosses chaleurs n'est pas très courant ici. Dès le début, on attaque une belle côte. J’essaie de ne pas partir trop vite et je me fais dépasser par beaucoup de monde. J’en rigole et je regarde même derrière moi s’il reste des coureurs. Ouf, j’ai beaucoup de marge.

Les Foulées de Coray
Les Foulées de Coray

J’ai un peu de mal à rester régulier tant le parcours est vallonné. Je suis content de constater que je suis à l’aise dans les petites montées, alors que d’autres à côté de moi ont déjà le souffle court. Je résiste à l’envie d’accélérer dans la descente et je me fais de nouveau doubler par quelques coureurs. Je m’en fiche, je pense à mon vrai objectif, le semi marathon de la Transléonarde la semaine prochaine. Je profite d'une petite portion de route de campagne à l'ombre pour me rafraîchir.

La conception du parcours, fait qu'il y a, un aller retour sur une longue ligne droite, et qui permet aux coureurs de se croiser et de s'encourager.

Les Foulées de Coray
Les Foulées de Coray

Début du deuxième tour, après la grosse montée, (c'est dur on ne m’avait pas menti sur le dénivelé), je trouve une allure stable et je continue tranquillement ma route dans cette fournaise.

Le ravitaillement du cinquième kilomètre arrive très vite, je n’ai pas vu le temps passer. Il y a plein de gens et je prends le temps de m’arrêter, de boire un verre d’eau et de m'asperger. A ce moment, je me sens super bien. J'accompagne quelques coureurs qui semblent adopter le même rythme que moi mais rapidement, le groupe s’étire. Les jambes déroulent et je ne me pose pas trop de questions. Je bondis de joie en voyant le ravitaillement. Je continue lentement mais sûrement à me dessécher, alors ce verre d’eau et la douche sont vraiment salutaires. 

Les Foulées de Coray
Les Foulées de Coray

J'attaque le dernier tour, je trouve le temps long, il est temps d’arriver. Le parcours reste roulant, mais en plein soleil et sans la moindre zone d’ombre, cela ressemble un peu à une traversée du désert. Le ravitaillement du huitième arrive, il y a beaucoup de monde et je décide de continuer tout en sachant que dans un kilomètre je serai de retour ici.

Les Foulées de Coray

J'attaque cette longue ligne droite, je commence à bouillir et mon estomac à se nouer. Au moment de partir dans l'autre sens, la chaleur finit son oeuvre, j'ai un coup de chaud, je suis desséché, je n'ai plus de force dans les jambes et comme beaucoup autour de moi je trottine.  J’ai l’impression de traîner un gros boulet à chaque pied. J’arrive péniblement à regagner le point d'eau.

Les Foulées de Coray
Les Foulées de Coray

Après cette partie galère, je m’arrête, j’avale un verre d’eau, je croque dans un bout de sucre et je bois un deuxième verre d’eau. Ce n’est peut-être pas très conseillé de boire autant d’un coup, mais je meurs de soif. Je m’élance ensuite un peu plus rapidement pour le dernier kilo.

Les Foulées de Coray
Les Foulées de Coray

Je finis par franchir l’arche finale, bien content d’arriver, beaucoup ont jeté l'éponge. Je me jette sur le ravitaillement final, avant de rejoindre mes camarades. 

Les Foulées de Coray
Les Foulées de Coray

Côté sensations, malgré les difficultés liées à la chaleur, je n’ai eu aucun problème de souffle.  Je n’ai pas ressenti de douleur, et à l’arrivée, je n’ai pas eu de « coup de mou » et j’ai récupéré sans problème et sans courbatures les jours suivants.

Par contre, je dois bien avouer que sauter un ravitaillement aujourd'hui était une grosse erreur et j’ai eu un petit moment de panique. La chaleur est un paramètre ultra-limitant pour moi.

Après l'effort, le réconfort ! La dynamique équipe de Courir et Marcher à Coray, nous attend après la remise des prix à un repas (Cochon grillé) avec animation musicale pour clôturer la soirée.

Les Foulées de Coray
Les Foulées de Coray

Résultats officiels :

Temps: 00h55'02"

225 ème sur 325

16 ème M3h sur 30

Moyenne 10,90 km/h

soit 5'30" au kilo

 

Un panier gourmand en souvenir.

Les Foulées de Coray

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous au Blog.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à demain  pour 

«Les Foulées de Trémaouézan»

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
3 juillet 2017 1 03 /07 /juillet /2017 07:09
Les Foulées Loperhetoises 2017
Les Foulées Loperhetoises 2017
Les Foulées Loperhetoises 2017

Les Foulées Loperhetoises

(454 ème course)

8 ème épreuve du challenge de l'élorn 2017

Le parcours de 14,6 Kms est constitué de 2 boucles : une de 6,5 et une autre de 8,1 kms tracées dans la campagne Loperhetoise.

Comme les années passées, l'Amicale Laïque de Loperhet propose aux coureurs à pied un parcours sélectif, constitué de routes et de chemins, avec une vue sur la rade de Brest. Les Foulées de Loperhet constituent également la  8ème épreuve du Challenge de l'Elorn.

Les Foulées Loperhetoises 2017
Les Foulées Loperhetoises 2017

C'est ma 10 ème participation, et cette fois le soleil était bien présent au départ de cette journée festive, mais il manquait un peu de chaleur pour une mi-juin.

Cela n’a pas découragé ni, empêché près de 210 concurrents très décidés, à prendre le départ des 15 bornes; tous armés d’une bonne dose de motivation et d’enthousiasme à l’idée de savoir que cette épreuve est une des plus difficiles du Challenge.

Les Foulées Loperhetoises 2017
Les Foulées Loperhetoises 2017

5,4,3,2,1, C'est parti............................ A 10h, je passe la ligne d’arrivée (enfin de départ d’abord) et c’est parti pour un peu moins de 15 km. (Non je ne suis pas au 1er rang sur les photos)

C'est toujours un départ embouteillé, au 1er km je regarde mon chrono, plus de 5' 40". Au 2 ème km, j’en ai déjà marre. En fait, je suis parti trop lentement et je me dis qu’à cette allure là ça va être long. Mais je me moque de moi-même et je continue.

Les Foulées Loperhetoises 2017
Les Foulées Loperhetoises 2017

Je suis bien et le rythme me semble confortable. Je n’ai pas forcément envie de me faire trop mal.  2, et 3, 4…les kilos passent. Depuis le début je reste la main sur le frein, je passe le 5 ème en 24'25". Pas de quoi avoir ma photo dans une revue sportive, mais je suis content. C’est le premier ravitaillement, je bois, je m' asperge d'eau et je continue. 

Les Foulées Loperhetoises 2017

Et me voilà reparti, une petite descente, c’est top pour reprendre de la vitesse et reposer un peu les muscles. J’essaye d’observer un peu autour de moi, mais je suis trop concentré dans ma course.  Kilomètre 6, me voilà revenu rue du Stade et passage sous l'arche, ("mais c'est pas fini") j'enchaîne sur la deuxième boucle.

Les Foulées Loperhetoises 2017

Bon, c’est pas tout mais arrivé au 10 ème kilo en 50'30", j’ai un petit coup de mou et là je réalise qu'il reste 5 bornes encore.

J'avale un gel, je reprends ma respiration et ça repart en mode plus cool où je me sens mieux, je ne force plus et je vois s'éloigner mes compagnons de route.

C'est toujours le même circuit, je sais que les trois derniers kilomètres sont en montée. Ce qu’on aime tous dans ces courses, c’est qu’on sait d’avance qu’on va s’en prendre plein les jambes, plein les poumons et plein la tête : c’est pour ça qu’on vient.  La grimpette de plusieurs kilomètres qui nous amène à l'arrivée ne déroge pas à cette règle.

Les Foulées Loperhetoises 2017
Les Foulées Loperhetoises 2017

Nouveau ravitaillement, ça va mieux, je me sens requinqué. 
Je me souviens l’année dernière d’avoir eu un peu de mal à passer ce cap mais là ça allait parfaitement bien. 

J’arrive même à accélérer un peu, je souffre mais je tiens bon. Je double les coureurs qui m'ont lâché tout à l'heure, ça fait plaisir. 

C'est la dernière grosse côte qui nous mène à l'arrivée, et je suis un peu entamé mais ça roule, je commence à savourer d’avance l’idée de franchir la ligne finale.

Pas question de mollir, dernier virage à droite, je vois la ligne d’arrivée, c’est le moment de sprinter et de tout donner.  Sur la ligne, le chrono affiche 01h16mn. 

 

Les Foulées Loperhetoises 2017

Aujourd'hui j'avais les jambes (deux en tout), je monte sans problème les 3 derniers kilos pour finir en boulet de canon, m'octroyant même un sprint acclamé par les spectateurs. Au final, un temps qui ne défraiera pas la chronique locale mais c'est quand même la preuve que je retrouve un peu de vitesse. Pas de crampe, pas de souffrance, contrat rempli.

Lorsque l'on met toutes les chances de son côté, on parvient à ses fins.

Le running est un sport exigeant même si ça doit rester un plaisir, c’est un combat contre soi-même.

Les Foulées Loperhetoises 2017

Cette course est vraiment une perle, j’ai pris un certain plaisir à la courir, pas très vite certes, mais juste assez pour apprécier.

 L'organisation est au top, ne changez rien : merci aux bénévoles qui ont été très "supportifs" sur le parcours.   Merci à tous les photographes pour les superbes photos. 

Résultats officiels :

Temps: 01h16'40"

143 ème sur 215

11 ème M3h sur 25

Moyenne 11,60 km/h

soit 5'10" au kilo

 

Un tee shirt en souvenir.

Les Foulées Loperhetoises 2017

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous .

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour les

« Foulées de Coray »

Vitesse

Vitesse

Denivelé

Denivelé

Parcours

Parcours

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
2 juillet 2017 7 02 /07 /juillet /2017 22:38
Les 10 kms de Lesneven 2017
Les 10 kms de Lesneven 2017
Les 10 kms de Lesneven 2017

Les 10 kms de Lesneven

(453 ème course)

7 ème épreuve du challenge de l'élorn 2017

Une course de 10 km, deux boucles de 5 bornes tracées dans la campagne lesnevienne et folgoëtienne, voilà le tracé de la           39 ème édition  que nous propose les Korrigans de Lesneven.

Départ 10h du stade Georges Martin.

Les 10 kms de Lesneven 2017
Les 10 kms de Lesneven 2017

Le circuit  est d’une grande monotonie, j’en ai déjà beaucoup parlé l'année dernière, donc je ne vais pas recommencer, j’avoue que j’ai utilisé tout mon vocabulaire pour décrire cette course 100% bitume. Je retrouve pour un petit échauffement les Forestoises et les Forestois.

Mes mollets sont un peu dur au début, les 700 mètres de dénivelé positif d'hier soir ne sont pas entièrement digérés. 

Aujourd'hui, l'objectif est de régler l'allure pour emmener Ghislaine, Monique et Régine en moins d'une heure et se rapprocher le plus possible des 55 minutes.

Les 10 kms de Lesneven 2017
Les 10 kms de Lesneven 2017

10 heures le départ est donné aux 340 fondus de l'asphalte. Comme à mon habitude, pas de précipitation ni d'effort inutiles, j'essaie de trouver le rythme de croisière prévu, entre 5'40" et 5'50" au kilo.

5'19 pour le premier kilo, un peu rapide mais tout le monde suit. 

Km 2 : Rien à signaler si ce n'est que je suis descendu à 10,5 km/h. Un trop gros peloton autour de nous, je décide de faire un petit effort pour en sortir.

Km 3 :  On discute, on rigole, ce début de course est superbe, j'aime, dans le groupe personne ne se prend la tête.

Fin du premier tour, passage à la mi course en 27'14". Ce tour a été parfait.

Après un gobelet d'eau je repars avec mes trois compagnes pour la deuxième boucle.

On replonge dans le même rythme. 

Les 10 kms de Lesneven 2017
Les 10 kms de Lesneven 2017

Les kilomètres s'enchaînent pour le moment, c'est pas mal, la bosse est passée et personne ne souffre, je reste bien concentré sur le chrono. Je baisse un peu le rythme pour passer en mode récup.

Arrive le kilomètre 8, on attaque cette longue ligne droite en légère montée vers le château d'eau. J'aperçois quelques signes de fatigue, il faut remotiver et encourager ma troupe immédiatement.

Dans toute activité sportive, le simple fait d’être à plusieurs incite à créer une émulation positive et renforcer les liens.

Le peloton n'est plus qu'un vague souvenir, les coureurs sont éparpillés. Nous restons tous les quatre, ce qui est motivant. Un petit coup de boost inattendu, et nous doublons des concurrents.

Je me sens super à l'aise, ce qu'y est très rassurant. Au km 9, je sais que nous serons sous l'heure de course.

Les 10 kms de Lesneven 2017
Les 10 kms de Lesneven 2017

Les derniers virages puis c'est le passage au pied du château d'eau, ça sent bon l'arrivée.

Dernier changement de direction et l’arche se dresse à 200 m.

Une dernière accélération tandis que les photographes immortalisent ce moment de grâce.

Nous franchissons finalement la ligne en un peu plus de 55 minutes.

C'est toujours un bonheur de passer la ligne d’arrivée.

Les 10 kms de Lesneven 2017
Les 10 kms de Lesneven 2017

Direction le ravitaillement final.

Si je devais résumer cette course en une phrase, 

"Cool, meneur d'allure, j'ai pris mon pied".

Cela faisait bien longtemps que je ne m'étais pas fait

autant plaisir sur un 10 bornes.

Résultats officiels :

Temps: 00h55'47"

281 ème sur 340

41 ème M3h sur 48

Moyenne 10,80 km/h

soit 5'35" au kilo

 

Un paire de chaussettes en cadeau.

Les 10 kms de Lesneven 2017

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous au blog.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à la semaine prochaine pour les       « Foulées Loperhetoises ».

Vitesse

Vitesse

Dénivelé

Dénivelé

Les 10 kms de Lesneven 2017
Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article
1 juillet 2017 6 01 /07 /juillet /2017 07:05
Trail du Méné Bré 2017
Trail du Méné Bré 2017
Trail du Méné Bré 2017Trail du Méné Bré 2017

 Le Trail du Méné Bré

(452 ème course)

Dans le cadre du challenge de la Solidarité, je me suis rendu à Louargat, dans les Côtes d’Armor pour le trail du Méné Bré.  une distance de 25 km avec 700 m de dénivelé positif annoncé.

Le trail est organisé au profit de la recherche sur la mucoviscidose, la totalité des bénéfices sera reversée pour aider la recherche médicale.

Trail du Méné Bré 2017
Trail du Méné Bré 2017

Le Méné Bré est une colline des Côtes d'Armor, vestige de la chaîne des monts d'Arrée, culminant à 302 mètres et coiffé de la petite chapelle de "Saint-Hervé".

Le 25 km (départ à 17 h 05), est un parcours en boucle, avec 85 % de sentiers boisés et vallonnés.

 Il présente un dénivelé de +700 m, avec un passage sur le Méné Hoguéné (alt, 304 m) et son panorama exceptionnel sur les forêts de Coat-an-Noz et Coat-an-Nay. Le retour vers le bourg se fera par le sentier du menhir de Pergat, puis un passage au sommet du Méné Bré (alt, 302 m), avec une première montée à environ 8 % et une deuxième à 15 % maximum.

Je souhaitais courir ce trail, attiré par ce petit mont et sa chapelle.  Je m’étais dis qu’un jour, je gravirais le Méné Bré  pour ainsi admirer les Côtes d’Armor d’en haut.

Trail du Méné Bré 2017
Trail du Méné Bré 2017

Beaucoup de monde, des Costarmoricains(es) mais peu de Finistériens  sur ce trail comptant pour le "Challenge de la Solidarité". Il faisait beau temps quoique un peu orageux.

Malgré une moins bonne participation que l'année dernière, due à la concurrence du trail de Guerlédan et au long week-end de Pentecôte, je rejoins les 140 concurrents sur la ligne de départ de l'épreuve reine le 25 kms.

C'est parti pour plus de 700m de D+ et deux difficiles montées à 305 m d'altitude.

Trail du Méné Bré 2017
Trail du Méné Bré 2017

Comme sur toutes les courses les gens s’élancent assez rapidement, il faut avouer que les premiers kilomètres du parcours sont roulants.

3 ème kilo ça commence déjà à gentiment grimper. Je me faufile, mais on arrive très vite sur un petit chemin où seule une personne peut passer. Je dois donc suivre le rythme des coureurs devant moi et ça va plus doucement que ce que je voudrais, mais je relativise, car je sais que la suite va être plus compliquée et qu’il vaut mieux s’économiser. Le chemin s’élargit et je double quelques concurrents, mais finalement je n’accélère pas vraiment, car on continue de grimper, même si ce n’est rien comparé à ce qui nous attend. J'atteinds enfin le premier sommet à la chapelle de Christ.

Trail du Méné Bré 2017
Trail du Méné Bré 2017

En haut de la crête, les difficultés ne sont pas terminées, le chemin reste assez technique et alterne grosses descentes et remontées. Les quatre coureurs qui m'accompagne s’arrêtent au ravito pour boire de l’eau, et nos chemins se séparent à ce moment là. Le parcours finit par redescendre, et c’est l’un de mes moments préférés. On passe dans un sous bois avec plusieurs centimètres de feuilles mortes étalées sur le sol, on se croirait en automne et le décor est superbe. Forcément, après l’énorme montée, la descente est abrupte aussi, et j’ai du mal à trouver les bons appuis, mais je me régale.

15 ème kilomètre un énorme menhir se dresse devant moi.

Trail du Méné Bré 2017
Trail du Méné Bré 2017

J’arrive au dernier ravitaillement, je prends un gobelet, et les bénévoles me préviennent « à partir de là ça grimpe bien pendant cinq kilomètres. » Ils n’ont pas menti, ça grimpe. J’essaie de courir, mais très vite je vois tous les coureurs devant moi dans certaines portions qui marchent. Je fais pareil, histoire d’économiser mes forces, et je me rends compte que je ne suis pas très doué pour marcher rapidement, alors j’alterne avec un peu de course. Je me retrouve au même rythme que deux autres coureurs, et on va d’ailleurs continuer de se suivre sur quelques kilomètres. En haut je pensais en avoir fini avec l'ascension, que nenni. Une petite descente avant d'attaquer cette fois les pentes à 15 % du Méné Bré.

Trail du Méné Bré 2017
Trail du Méné Bré 2017

C'est une énorme côte de plus d’1 km, et j’alterne marche et course. Arrivé en haut, je fais le tour de la chapelle Saint Hervé, pour admirer le paysage grandiose et reprendre mon souffle.

Je suis au 22 ème kilomètre, il ne reste plus qu'à descendre vers Louargat.

On commence à changer de terrain, le parcours s’enfonce dans une espèce de petit sous-bois en monotrace, c’est joli et rafraîchissant mais difficile de courir car le chemin est très escarpé.  Je ne sais pas trop comment, mais je me retrouve à discuter avec un partenaire de galère. On continue de courir ensemble, ça descend pendant deux bornes et enfin c'est l'entrée dans le bourg de Louargat,  sous les encouragements des spectateurs et des bénévoles. Une pluie d'orage arrose mon arrivée sous l'arche après 02h39. Les sensations furent bonnes tout au long du parcours. Je ressens toutefois une petite douleur sacro-illiaque mais un bon massage devrait faire l’affaire. Reste maintenant à accentuer les entraînements sur route et retrouver de la vitesse, pour affronter les gros morceaux Barfleur, Jersey et La Rochelle. Il y aura sans doute un autre gros morceau durant l’été mais j’attends de voir. Je pense faire une pause de deux mois sans trail.

Trail du Méné Bré 2017

Avant de conclure, je tiens à dire un grand bravo pour ce super trail , dont l’organisation a été parfaite, avec des bénévoles tous plus gentils les uns que les autres.

Des paysages superbes avec l’ascension du Méné Hoguené et du Méné Bré très difficiles, mais à refaire l'année prochaine.

Résultats officiels :

Temps: 02h39'48"

97 ème sur 125

5 ème m3h sur 8

Moyenne 09,40 km/h

soit 6'20" au kilo

Si vous avez aimé cet article, inscrivez-vous au blog.

Vous pouvez également laisser des commentaires dans le lien "écrire un commentaire".

Merci d'être venu passer un moment avec moi et à demain pour les 

« 10 km de Lesneven »

Vitesse

Vitesse

Dénivelé

Dénivelé

Parcours

Parcours

Repost 0
Dominique DEBOEVRE Deboevre-court.over-blog.com - dans Courses 2017
commenter cet article

Mes Courses 2010,2011,2012,2013,2014,2015,2016,2017

  • : Le blog Dominique court.over-blog.com
  • Le blog Dominique court.over-blog.com
  • : Course à pied
  • Contact

Compteur

L'heure

Calendrier

Courir pour Owen

Distance parcourue en 2017 :

808 kms

Clic sur l'affichedossard pour Owen

Texte Libre

Clique